Flanders Classics

Flanders Classics n’est pas à proprement parler un organisateur au même sens que ASO (voir ici) ou RCS (voir ici). L’entreprise, initiée en 2009 par le groupe De Vijver media, et surtout son Président Wouter Vandenhaute, est plus un regroupement de courses, même si Flanders Classics organise en propre l’Omloop Het Nieuwsblad et le Tour des Flandres. Pour les autres épreuves qu’elle rassemble, Flanders Classics fournit de nombreux services (logistique, commercial, etc…) mais les comités d’organisation demeurent.

Toutefois, on ne peut pas résumer la société belge à un simple prestataire d’organisation. Flanders Classics se comporte plus comme s’il était l’organisateur de toutes “ses” épreuves mais dont il aurait délégué une partie de l’organisation. La forte personnalité de Vandenhaute le porte depuis ses débuts dans le cyclisme à jouer des coudes pour réorganiser le calendrier de manière à mettre les épreuves labelisées Flanders Classics au premier plan, quitte à écraser ceux qui refusent de se mettre sous sa coupe. C’est ainsi par exemple que le Grand Prix E3 Harelbeke a perdu sa place du samedi, une semaine avant le Tour des Flandres, pour se retrouver un jour plus tôt, un vendredi donc, un jour beaucoup moins intéressant commercialement et aussi plus compliqué d’un point de vue organisationnel (trafic routier plus dense en semaine). Les 3 Jours de La Panne (aujourd’hui 3 Jours de Bruges – La Panne) ont eux été chassés de leur créneau habituel de la semaine précédant le Tour des Flandres. L’épreuve a dû trouver une nouvelle date, beaucoup moins avantageuse et a été réduite à un jour. Prochainement, Vandenhaute a promis de s’attaquer au cyclo-cross. Il vient de devenir propriétaire du calendrier Superprestige et veut faire le grand ménage dans le calendrier général de la discipline pour l’épurer et le rendre plus attractif.

Flanders Classics a notamment bâti son succès commercial grâce aux impressionnants programmes VIP que l’organisateur propose sur ses courses et notamment le Tour des Flandres. En 2012, la société belge a délocalisé l’arrivée du Tour des Flandres de Meerbeke (Ninove) à Oudenaarde. Une décision critiquée mais qui avait un sens sportif car tous les vrais monts flandriens sont autour de Oudenaarde, à l’exception du mythique Mur de Grammont, qui est le seul d’entre eux proche de Meerbeke. Toutefois, c’était avant tout des considérations commerciales et financières qui ont poussé à ce changement. Outre le prix proposé par Oudenaarde pour accueillir l’événement, la ville propose un très large site d’arrivée dans sa périphérie, où l’organisateur peut désormais installer d’énormes chapiteaux VIP, au détriment du très beau centre-ville qui aurait très bien pu accueillir l’arrivée mais ne proposait pas suffisamment d’espaces. Les difficultés les plus proches, le Paterberg et surtout le Vieux Quaremont, sont également idéales pour les impressionnants édifices temporaires qui reçoivent des milliers de spectateurs payants. L’arrivée même d’Oudenaarde est la seule arrivée du WorldTour dont l’accès n’est pas permis aux spectateurs non payants. Même le fond de ligne, où il n’y a pas d’espaces VIP, est délimité par des barrières de chantier doublées d’un film opaque empêchant tout spectateur de pouvoir voir la zone d’arrivée.

Flanders Classics est évidemment très lié au journal Het Nieuwsblad, l’un de ses principaux partenaires, et organisateur historique du Tour des Flandres. Par ailleurs, au sein même de Flanders Classics, on retrouve beaucoup de membres des différents comités d’organisation des épreuves Flanders Classics qui occupent différents postes sur les autres épreuves.

Liste des épreuves cyclistes du groupement Flanders Classics :