(c) Telenet Fidea

Wout van Aert : « Toon était simplement meilleur »

Wout van Aert vit une saison très difficile. Incapable de prendre la mesure de Mathieu van der Poel, son rival de toujours, depuis trois mois, le triple champion du monde sait qu’il lui sera très compliqué de conserver sa couronne mondiale le mois prochain. Il espérait donc au moins poursuivre sa série à l’échelon national. Mais même là, le triple tenant du titre a été battu. Son bourreau n’est autre que Toon Aerts, qui s’est véritablement imposé comme le troisième larron du cyclo-cross mondial, si bien qu’il mène le classement de la Coupe du Monde et pointe au deuxième rang de ceux du SuperPrestige et du DVV Trofee. Le coureur de la Telenet Fidea n’est aucunement une surprise, mais Wout van Aert l’avait plutôt dominé récemment, et espérait récidiver à Kruibeke hier pour conquérir un quatrième maillot de champion de Belgique consécutif. Il n’en a rien été. Malgré tout, le futur coureur de la Jumbo-Visma se montrait beau joueur.

“Je ne sais pas pourquoi je ne gagne pas, a-t-il sèchement répondu. Je n’avais pas les jambes pour gagner, je suis mort. J’étais dans le rythme pendant deux tours, j’ai pu prendre un peu d’avance. J’ai pensé un instant que j’allais passé au travers, mais ensuite j’ai commencé à faire des erreurs. Peut-être que je m’étais mis en sur-régime pour essayer de me détacher, et c’est mortel sur ce parcours. J’ai été incapable de tenir mon rythme, je n’ai pas d’excuses. Je ne sais pas où je perds la course. Puis, dans le dernier tour, j’ai perdu beaucoup du temps, je n’y arrivais plus mentalement. Et j’étais aussi complètement crevé. Toon était simplement meilleur aujourd’hui.”

Il reste désormais deux échéances à Wout van Aert pour sauver sa saison. La Coupe du Monde, où il est au coude à coude avec le nouveau champion de Belgique, et les Mondiaux, où ses chances semblent néanmoins très faibles face au monstre Van der Poel.  “Il y a toujours une certaine pression sur moi, a-t-il ajouté. Je dois constamment prouver que peux encore gagner. Je vais d’abord digérer cette déception. Aussi regrettable cela soit-il, demain le soleil se lèvera et je devrai continuer. Si la victoire en Coupe du Monde est maintenant impérative ? Je n’y penserai que lorsque j’aurai avalé de bonnes frites avec un cervela (sic).”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Championnat des Pays-Bas – CLM : Jos van Emden, neuf ans plus tard

Spécialiste s’il en est de l’épreuve chronométrée, Jos van Emden n’avait pourtant jusque là remporté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.