(c) Sirotti

Vuelta : Sergio Higuita en solitaire, Primoz Roglic touche au but

Après la folle journée de la veille, les leaders avaient encore de quoi offrir un beau spectacle sur la route de Becerril de la Sierra. Ce jeudi, lors de la dix-huitième étape de la Vuelta, Miguel Angel Lopez a tenté de renverser la course dans l’avant-dernière ascension, à 60 kilomètres de l’arrivée. S’il n’a pas fait vaciller Primoz Roglic et Alejandro Valverde, Tadej Pogacar et Nairo Quintana ont perdu du temps. Le groupe maillot rouge est alors arrivé quinze secondes derrière Sergio Higuita, dernier rescapé de l’échappée matinale, et reprend près d’une minute à Quintana et Pogacar. 

Malgré le feu d’artifice de la veille, les coureurs quittent Colmenar Viejo à toute allure. Les vingt premiers kilomètres plats voient une succession d’attaques, mais personne ne parvient à sortir durablement. Il faut alors attendre l’ascension du Puerto de Navacerrada (1ère cat., 11,9km à 6,3%) pour voir une attaque décisive. Wout Poels (Ineos) attaque dès le pied et s’en va seul à l’abord du premier des quatre cols du jour. Derrière, Jumbo-Visma conduit le peloton à vive allure et ne laisse pas filer. Profitant de l’écart mince, plusieurs coureurs attaquent pour rejoindre le Néerlandais, mais en vain. Poels passe alors seul en tête au sommet. Le maillot à pois Geoffrey Bouchard (AG2R-La Mondiale) sort du peloton pour aller chercher la deuxième place et conforter sa tunique.

La route ne descend pas directement après le sommet et un groupe de six coureurs prend Poels en chasse. Autour de Bouchard, Nick Schultz (Mitchelton-Scott), Sergio Higuita (EF Education First), Tobias Ludvigsson (Groupama-FDJ), Louis Meintjes (Dimension Data) et Tao Geoghegan Hart (Ineos) mènent la poursuite. Ce groupe recolle sur Poels avant le pied de la deuxième difficulté, tandis que cinq coureurs attaquent le peloton à leur tour. Jonas Koch (CCC), Nelson Oliveira (Movistar), Omar Fraile (Astana), Neilson Powless (Jumbo-Visma) et Oscar Rodriguez (Euskadi-Murias) forment le deuxième groupe d’intercalés et rejoignent l’échappée dans l’ascension du Puerto de Morcuera (1ère cat., 11,5km à 5,5%). Il y a alors douze hommes en tête, puis treize, lorsqu’Hermann Pernsteiner (Bahrain-Merida) revient en solitaire. L’échappée passe groupée au sommet. En tête, Bouchard empoche dix points devant Geoghegan Hart et Poels. Le Français conforte sa place en tête du classement de la montagne, mais voit les deux Ineos s’annoncer comme des rivaux pour le titre de meilleur grimpeur.

A l’arrière, Jumbo-Visma laisse progressivement filer le groupe de tête. Pernsteiner et Higuita sont les mieux classés du groupe, mais pointent à plus de trente minutes du maillot rouge Primoz Roglic. Il y a alors 5’20” à la mi-course. L’échappée se maintient au complet jusqu’à 70 kilomètres du but. Là, Koch et Meintjes faussent compagnie au groupe à l’approche du pied de l’autre versant du Puerto de la Morcuera (1ère cat., 10,3km à 6,7%). Ils entament la montée en tête, mais la course se décante de toutes parts derrière eux. Le peloton accélère durement sous l’impulsion de l’équipe Astana, le reste de l’échappée fait de même. Les deux hommes de tête sont repris, tandis que le peloton se rapproche dangereusement. Les choses se précisent un peu plus lorsque Miguel Angel Lopez (Astana) attaque le groupe des favoris et s’en va seul à 60 kilomètres du but. Le Colombien n’est pas suivi et part en solitaire essayer de renverser la course. Il crée un écart de 30″ au sommet et se rapproche à une minute des derniers rescapés du groupe de tête.

A la bascule, Lopez retrouve son équipier Omar Fraile qui lui fait la descente. Seulement, le groupe maillot rouge se rapproche et tout est à refaire à 38 kilomètres du but. Le groupe des leaders se reforme alors qu’à l’avant les derniers rescapés de l’échappée sont tous repris hormis Higuita. Le jeune Colombien entame l’ascension du Puerto de Cotos (1ère cat., 13,4km à 5%), la dernière montée du jour, avec une minute d’avance sur le groupe maillot rouge. Après un moment de répit, Lopez retente sa chance. D’abord sans réussite, mais il insiste et parvient finalement à sortir avec Roglic, Alejandro Valverde (Movistar) et Rafal Majka (Bora-hansgrohe). Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) s’accroche non loin, alors que Nairo Quintana (Movistar) accuse ses efforts de la veille. Le groupe maillot rouge arrive au sommet avec 40″ de retard sur Higuita. Pogacar passe avec 32″ de retard sur les autres leaders, Quintana et Carl Fredrik Hagen (Lotto Soudal) avec 48″.

Dans la longue descente qui suit, Quintana rejoint Pogacar. Les deuxième et quatrième du général perdent du terrain sur le groupe maillot rouge. A l’avant, Higuita ne perd pas de terrain et entre dans les dix derniers kilomètres avec 37″ d’avance sur le groupe maillot rouge et 1’30” sur Quintana-Pogacar. Le coureur colombien de 22 ans tient bon et passe la flamme rouge avec une vingtaine de secondes de marge. Il résiste jusqu’à la ligne et s’offre une victoire de prestige pour son premier Grand Tour! Quinze secondes derrière lui, Roglic règle Valverde au sprint pour la deuxième place. Pogacar et Quintana en terminent à une minute du maillot rouge.

Le classement de la 18e étape : 

Image

Le classement général après la 18e étape : 

Image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.