© Sirotti

Vuelta : Elia Viviani passe la deuxième

Au lendemain de la première journée de repos, les coureurs du Tour d’Espagne reprenaient en douceur ce mardi avec une étape très plate reliant Salamanque à Bermillo de Sayago sur 177 kilomètres. Lors de l’inévitable sprint massif, c’est un Elia Viviani (Quick Step) impérial qui s’impose devant Peter Sagan (Bora – Hansgrohe). Adam Yates conserve son maillot rouge. L’étape a été marquée par la très lourde chute de Simone Petilli (UAE – Team Emirates).

Fait rare sur cette Vuelta, la météo est clémente (25°) et l’échappée du jour est disputée. Après une dizaine de kilomètres de bataille, Jesus Ezquerra (Burgos-BH) parvient à s’extirper du peloton. Il creuse l’écart avant d’être rejoint quelques kilomètres plus tard par le portugais Tiago Machado (Katusha-Alpecin), qui vient récompenser les nombreuses initiatives prisent par son équipe en début de course. Le duo de tête ne comptera pas plus de 3’30 d’avance sur un peloton à la tête duquel de nombreuses équipes se relaient. A l’entame des 100 derniers kilomètres, l’écart n’est que de 3’10 et l’échappée semble déjà condamnée. Contrairement à l’annonce des organisateurs, le vent n’est pas très présent dans le final, évitant normalement le risque de bordures.

Jesus Ezquerra passe en tête au sprint intermédiaire alors qu’une chute à l’arrière du peloton entraîne l’abandon du jeune Simone Petilli (UAE-Team Emirates). George Bennett prend quand à lui la dernière seconde de bonification. L’Alto de Fermoselle est monté rapidement par l’équipe de Peter Sagan, l’échappée est reprise mais les sprinteurs tiennent bon. Il reste alors plus de 25 kilomètres à parcourir, ce qui donne des envies à Diego Rubio. Le coureur de l’équipe Burgos-BH se lance alors dans un raid solitaire. A l’arrière, de nombreux coureurs crèvent, dont plusieurs leaders (Yates, Quintana, Kelderman, Pinot). A l’entame des 10 derniers kilomètres, l’homme de tête ne devance le peloton que d’une centaine de mètres. La très longue ligne droite finale (près de 10 kilomètres) se révèle finalement fatale à Rubio.

La tension monte à l’approche du sprint et les Quick-Step prennent la tête à 2.5 kilomètres. Sous la flamme rouge, Lukas Postlberger (Bora – Hansgrohe) tente le coup du kilomètre mais le train de la Quick-Step est trop puissant. Morkov dépose son sprinteur sur un plateau et Viviani va remporter sa deuxième victoire sur la Vuelta devant Peter Sagan (Bora – Hansgrohe) et Giacomo Nizzolo (Trek – Segafredo). Simon Yates conserve son maillot rouge.

Classement de l’étape :
1. Elia Viviani (Quick Step) en 4h08’08
2. Peter Sagan (Bora – Hansgrohe)
3. Giacomo Nizzolo (Trek – Segafredo)
4. Nelson Soto (Caja Rural – RGA)
5. Marc Sarreau (Groupama – FDJ)
6. Danny van Poppel (LottoNL – Jumbo)
7. Iván Garcia Cortina (Bahrain – Merida)
8. Jon Aberasturi (Euskadi – Murias)
9. Simone Consonni (UAE – Team Emirates)
10. Matteo Trentin (Mitchelton – Scott)

Classement général à l’issue de la 10e étape :
1. Simon Yates (Mitchelton – Scott) en 41h03’00”
2. Alejandro Valverde (Movistar) à 1″
3. Nairo Quintana (Movistar) à 14″
4. Emanuel Buchmann (Bora – Hansgrohe) à 16″
5. Ion Izagirre (Bahrain – Merida) à 17″
6. Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) à 24″
7. Miguel Ángel López (Astana) à 27″
8. Rigoberto Urán (EF Education First – Drapac p/b Cannondale) à 32″
9. Steven Kruijswijk (LottoNL – Jumbo) à 43″
10. George Bennett (LottoNL – Jumbo) à 48″

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 21e étape (Mantes-la-Jolie>Paris Champs-Élysées)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.