(c) Sirotti

Alejandro Valverde : « Pas d’autre choix que de continuer à se battre »

Alejandro Valverde est remonté à la deuxième place du général, ce jeudi, à l’arrivée de la dix-huitième étape de la Vuelta. De nouveau dauphin de Primoz Roglic – qui l’a devancé pour le premier accessit sur la ligne de Becerril de la Sierra -, le champion du monde voulait croire que la bataille n’était pas finie. A trois jours de rallier Madrid, il pointe à 2’50” de son rival slovène. « Roglic reste très fort, mais nous sommes toujours là, se satisfaisait Valverde à notre micro. Il reste deux grosses journées et nous pouvons encore gagner ou perdre du temps. Il n’y a pas d’autre choix que de continuer à se battre. »

Lire aussi > Primoz Roglic : « C’était une leçon pour nous tous, aujourd’hui nous avons très bien couru »

Maillot grand ouvert et entouré d’une nuée de journalistes, il poursuivait en détaillant le déroulé de l’étape. Son coéquipier Nairo Quintana, troisième du général, ne s’est lui pas arrêté devant la presse. « Tout le monde savait que Lopez allait attaquer. Notre but était donc de se défendre car nous ne pouvions pas lâcher Roglic, reconnaissait Valverde. Ses attaques étaient très dures, mais quand il a tenté dans Morcuera, nous avons vu qu’il n’avait pas creusé un si gros écart. Ça ne servait donc à rien de sauter à sa poursuite, il fallait le laisser gâcher ses forces seul alors que nous avions encore un coureur  à l’avant avec Nelson (Oliveira) et un dans le groupe des favoris avec Marc (Soler). Quand Lopez a retenté sa chance dans Cotos, Nairo s’est retrouvé dans un groupe derrière moi. Je ne pouvais donc pas prendre de relais à la poursuite de Higuita. »

L’intégralité de sa réaction (en espagnol) : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.