Tour de Norvège : Cees Bol ouvre le bal

Le Tour de Norvège s’élançait ce mardi par une étape de 168 kilomètres entre Stavanger et Egersund. Sur un parcours vallonné, mais sans grande difficulté, les sprinteurs ont offert une première explication. C’est alors Cees Bol qui a réglé l’emballage. Tout juste sorti du Tour de Californie où il avait remporté la dernière étape, le représentant de la Sunweb s’offre une troisième victoire cette saison. Sur la ligne, il a devancé Eduard Grosu et Alexander Kristoff et s’empare du premier maillot de leader. 

La première échappée du Tour de Norvège ne tarde pas à se dégager. Fridtjof Roinas (Joker Fuel of Norway), Elmar Reinders (Roompot-Charles), Jacob Eriksson (Team Coop) et Torstein Traeen (Uno-X) s’enfuient peu après le départ réel. Ce quatuor s’octroie rapidement une avance conséquente : il y a sept minutes d’écart à 140 kilomètres de la ligne. Le peloton, emmené par les équipes de sprinteurs, débute alors un rapproché progressif.

L’échappée perd régulièrement du terrain, jusqu’à se retrouver à une petite minute à trente unités du but. Entre temps, Fridtjof Roinaas a profité de sa présence à l’avant pour passer en tête des deux difficultés répertoriées au classement de la montagne, ainsi que des deux sprints intermédiaires. Alors que le peloton s’apprêtait à recoller à la tête de course, une grosse chute intervient et désorganise la poursuite. Les quatre hommes de tête en profitent pour reprendre un peu de marge, et comptent 1’22” d’avance à 20 kilomètres de la ligne.

Deceuninck-Quick Step vient alors durcir l’allure en tête de peloton et ramène les fuyards à 25″, à l’approche des dix derniers kilomètres. C’est ensuite l’équipe Ineos qui s’annonce à l’avant du paquet pour boucher les dernières secondes à cinq unités du but. La jonction s’opère finalement sous l’arche indiquant les trois derniers kilomètres. La victoire de la première étape se joue alors sur un sprint, disputé sur une route étroite. Cees Bool (Sunweb) surgit au centre du peloton et règle l’emballage devant Eduard Grosu (Delko Marseille Provence) et Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates).

Le classement de la première étape :

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.