(c) Sirotti

Tour La Provence : Philippe Gilbert au bout du suspense

La bagarre continue. Sur un parcours exigeant, avec cinq passages de la Côte du Brulat (3,1km à 7,5%), la troisième étape du Tour La Provence a couronné Philippe Gilbert. Ce samedi, le coureur de Deceuninck-Quick Step a suivi le groupe des favoris jusqu’au bout, pour s’imposer dans un sprint en comité réduit. Sur la ligne, il devance Toms Skujins (Trek) et Tony Gallopin (AG2R). Gorka Izagirre (Astana) reste leader du général malgré la pression mise par les Groupama-FDJ dans le final. 

Le départ est très rapide. Il y a des attaques dès le départ réel, mais le peloton ne laisse pas faire. Toutes les tentatives sont réprimées dans les quarante premiers kilomètres. C’est là qu’un groupe parvient enfin à se détacher. Quentin Jaurégui (AG2R), Michael Gogl (Trek), Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) et Matthias Brändle (Israel Academy) profitent du circuit du Castellet pour se faire la malle. Ces quatre-là sont rejoints par Matteo Moschetti (Trek), Dries De Bondt (Corendon-Circus), Anthony Maldonado (Saint Michel Auber 93), Ramunas Navardauskas (Delko Marseille Provence KTM) et Lennard Kämna (Sunweb). A neuf, les ambitieux du jour réussissent à creuser l’écart. En un tour de circuit, ils prennent 2’45” d’avance.

Dans un premier temps, l’équipe Astana du leader Gorka Izagirre contrôle l’écart et le maintient autour des trois minutes. Il faut attendre l’avant dernier tour de circuit pour voir les Groupama-FDJ tenter un coup de force. Dans la montée du Brulat, les hommes de Marc Madiot durcissent l’allure. Le peloton se casse en deux et l’avance de l’échappée fond de trois à une minute. A l’entrée du dernier tour, Sebastien Reichenbach mène encore le peloton principal. Les neuf hommes de tête perdent alors Navardauskas sur crevaison, et voient le peloton se rapprocher un peu plus.

La formation EF de Simon Clarke, le 5e du général, se place à son tour en tête de peloton. L’écart n’est plus que de 45″ à 30 kilomètres de la ligne. Sky, par Owain Doull, et Deceuninck-Quick Step, par Yves Lampaert, viennent aussi travailler en tête de paquet. L’allure est très soutenue à la poursuite de l’échappée. Devant, Kämna et Gogl ont lâché leurs compagnons de fuite et tentent de résister au retour inexorable du peloton. Les coureurs intercalés sont repris les uns après les autres dans la dernière ascension du Brulat.

Vainqueur du chrono inaugural, Filippo Ganna (Sky) ramène les deux derniers échappés au sein du groupe. A peine la jonction effectuée, David Gaudu (Groupama-FDJ) place une première accélération. Il est suivi par ses coéquipiers Thibaut Pinot et Rudy Molard. Le leader de la course Gorka Izagirre saute dans la roue des Français avec Eddie Dunbar (Sky), Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) et Simon Clarke. Warren Barguil (Arkea-Samsic) et Tony Gallopin (AG2R) ne peuvent plus suivre, tout comme Eduard Prades (Movistar), le vainqueur de la deuxième étape. Ils sont alors neuf à ouvrir la route, mais personne ne veut collaborer avec la Groupama-FDJ, qui est encore en surnombre.

Voyant le retour du groupe de chasse avec Gallopin et Prades, Martin tente de relancer l’allure du groupe de tête. Les leaders se marquent et refusent de collaborer. Ils procèdent par attaques successives. A huit kilomètres du but, Dunbar accélère et parvient à creuser un petit écart. L’Irlandais tient un kilomètre avant de se faire rejoindre et contrer par Pinot à l’approche du circuit du Castellet. Les attaques s’enchaînent à nouveau, mais personne ne parvient à se détacher durablement. Ils rentrent finalement à neuf sur le circuit, avec quelques mètres d’avance sur le groupe de chasse. Les poursuivants reviennent finalement à moins de quatre unités de la ligne!

Le final est très décousu. Les attaques incessantes se poursuivent, mais en vain. Le peloton réduit va se jouer la victoire d’étape sur un sprint. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step), l’un des seuls à ne pas avoir tenté d’attaque, l’emporte en finisseur sur le circuit du Castellet. Revenus avec le groupe de chasse, Toms Skujins (Trek) et Tony Gallopin prennent les deuxième et troisième places. Ce dernier profite des bonifications pour se rapprocher à deux secondes d’Izagirre au général.

Classement de la troisième étape :
1. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) en 4h26’08”
2. Toms Skujins (Trek) t.m.t.
3. Tony Gallopin (AG2R)
4. Simon Clarke (EF)
5. Gorka Izagirre (Astana)
6. Cyril Gautier (Vital Concept)
7. Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert)
8. Julien El Fares (Delko Marseille Provence KTM)
9. Dorian Godon (AG2R)
10. Eddie Dunbar (Sky)

Classement général après la troisième étape : 
1. Gorka Izagirre (Astana) en 9h26’53”
2. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) à 2″
3. Tony Gallopin (AG2R) m.t.
4. Simon Clarke (EF) à 8″
5. Rudy Molard (Groupama-FDJ) à 10″
6. David Gaudu (Groupama-FDJ) à 15″
7. Eddie Dunbar (Sky) m.t.
8. Eduard Prades (Movistar) à 21″
9. Jimmy Janssens (Corendon-Circus) à 26″
10. Lilian Calmejane (Direct Energie) à 32″

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.