© Franz-Renan JOLY / VITAL CONCEPT – B&B HOTELS

Tour du Haut-Var : Le coup de panache des Vital Concept

Après une première étape mitigée, davantage marquée par les chutes dans la descente du col du Tanneron que par un résultat concret, les membres de la formation Vital Concept – B&B Hotels tenaient visiblement à se racheter. Sur la deuxième étape du tour du Haut-Var, longue de 201.5km entre Le Cannet-des-Maures et Mons, l’équipe bretonne a donc été la principale animatrice de la journée, en plaçant trois hommes dans l’échappée du jour ! Et pas n’importe qui, puisque les trois principales recrues de l’intersaison (Cyril Gautier, Pierre Rolland et Arthur Vichot) se trouvaient à l’avant, en compagnie d’Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale). Encore relativement bien placé au classement général (26e à 1’14), Pierre Rolland a vu ses coéquipiers travailler pour lui dans le final, d’abord Arthur Vichot, puis Cyril Gautier, avant de partir seul à une dizaine de kilomètres de l’arrivée.

Malheureusement, le grimpeur français de 32 ans est finalement repris à 4 kilomètres de l’arrivée, avant de se relever et de terminer à plus de neuf minutes du vainqueur Giulio Ciccone (Trek-Segafredo). A l’arrivée, il faisait le point sur cette grande journée. « On voulait essayer de renverser les choses car hier (vendredi), ça ne s’était pas passé comme on l’espérait dans la dernière descente. » raconte-t-il à Directvelo. « On s’est d’abord retrouvé dans un groupe de dix-quinze coureurs. Puis on a relancé sur le haut, et nous n’étions plus que tous les trois. A partir de là, c’était un combat très dur face au peloton. Mais avec Cyril et Arthur, nous savions que tout le monde allait collaborer. »

Même discours chez son coéquipier, et ami, Cyril Gautier, nouveau porteur du maillot de la montagne. « On a tous mis la main à la pâte. On s’est vraiment employé. On s’est écarté tour à tour, jusqu’à laisser Pierre devant car c’était le plus fort de nous trois ». Avant de laisser le soin à Pierre Rolland de conclure : « On a perdu la tête haute, et les armes à la main. Si on le peut, on réessaiera. On va continuer, ça va finir par payer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.