(c) Sirotti

Tour de Suisse : Simon Spilak, la lumière au bout du tunnel

Le glacier de Sölden aura fait bien des dégâts ce vendredi à l’occasion de la septième étape du Tour de Suisse. Et c’est Simon Spilak (Katusha-Alpecin) qui en a été le principal bénéficiaire. Le coureur slovène a clairement dominé ses adversaires, avec l’appui non-négligeable de Rein Taaramae, et s’est imposé au sommet avec vingt-deux secondes d’avance sur Ion Izagirre (Bahrain-Merida), auteur d’un beau retour dans le dernier tiers de l’ascension. Joe Dombrowski (Cannondale-Drapac) a complété le podium de l’étape tandis que le maillot jaune Domenico Pozzovivo (AG2R-La Mondiale) a complètement craqué et terminé à 2’40 du vainqueur de l’étape. L’Italien cède donc son maillot jaune à Spilak, qui décroche son premier succès depuis deux ans et … sa victoire au général du Tour de Suisse. Une épreuve qu’il semble désormais très proche de reconquérir.

Contrairement aux deux journées précédentes, l’échappée se forme relativement vite au départ de la septième étape du Tour de Suisse ce vendredi. Iil faut environ une dizaine de kilomètres pour voir se dégager seize coureurs en tête de course. On retrouve là Jhonatan Restrepo, Baptiste Planckaert (Katusha-Alpecin), Jeroen Meijers (Roompot-Oranje Loterij), Lars-Petter Nordhaug, Daniel Pearson (Aqua Blue Sport), David De La Cruz, Matteo Trentin (Quick Step Floors), Lachlan Morton (Dimension Data), Marcus Burghardt, Peter Sagan (Bora-hansgrohe), Michael Matthews (Sunweb), Nelson Oliveira (Movistar), Lilian Calmejane, Sylvain Chavanel (Direct Energie), Matthew Hayman (Orica-Scott) et Tim Wellens (Lotto-Soudal). Derrière, deux hommes rentrent après 30 kilomètres après une poursuite de quelques minutes : Jonathan Dibben (Team Sky) et Tsgabu Grmay (Bahrain-Merida). Dix-huit coureurs mènent alors les débats tandis que la formation AG2R-La Mondiale du maillot jaune Domenico Pozzovivo laisse couler. L’échappée prend ainsi 2’30 d’avance mais se voit rapidement contrôler par … la CCC Sprandi-Polkowice, non-représentée à l’avant de la course. Les coéquipiers de Jan Hirt s’attachent alors à garder l’échappée à distance raisonnable. L’écart se stabilise ainsi pendant un long moment mais grimpe étonnamment à 3’30 à la mi-course, au passage d’un long tunnel.

L’avance du groupe de tête atteint ensuite quasiment les quatre minutes mais c’est alors que le peloton reprend sa marche en avant, à environ 60 bornes du but. La formation CCC Sprandi-Polkowice hausse le tempo et l’écart diminue progressivement mais sûrement. Il passe ainsi sous les deux minutes à 40 kilomètres de la ligne et sous la minute à 30 bornes du but. Le pied de la montée finale n’est lus très loin et l’échappée commence à s’agiter. Sagan, Matthews et Trentin se disputent le premier sprint intermédiaire, à la suite duquel l’Italien prend quelques longueurs d’avance. Tim Wellens (Lotto-Soudal) sort également du groupe de tête et traverse la localité de Sölden, au pied de la montée finale, en solitaire. Il peut même entamer le juge de paix avec une trentaine de secondes sur un peloton désormais emmené par les formations des favoris. Le reste de l’échappée est avalé et Wellens ne tarde pas non plus à rentrer dans le rang. Quelques hectomètres de montée suffisent à condamner le Belge. C’est alors la Bahrain-Merida, sous l’impulsion d’Enrico Gasparotto, qui met la pression d’entrée. Le peloton implose et perd notamment Mathias Frank.

Très vite réduit à une vingtaine d’unités, le groupe des favoris est emmené grand train par le coéquipier de Ion Izagirre. D’autres prétendants au classement général s’écartent, comme Gasparotto, après un gros effort, et c’est la Katusha-Alpecin qui prend le relais en tête de peloton. Rein Taaramae se charge d’imprimer le tempo et celui-ci s’avère rapidement très dur à suivre pour beaucoup de coureurs. Les outsiders lâchent prise mais c’est bientôt le maillot jaune en personne, Domenico Pozzovivo, qui perd pied. Il reste 13 kilomètres et Taaramae continue de faire des dégâts. Il ne reste alors plus que Simon Spilak, Ion Izagirre, Steven Kruijswijk, Damiano Caruso, Joe Dombrowski, Jan Hirt et Marc Soler dans sa roue. À 10 kilomètres de l’arrivée, le groupe se réduit encore après que Soler, Caruso, Kruijswijk et Izagirre soient contraints de s’écarter. Seuls Spilak et Dombrowski tiennent la roue du coureur Estonien tandis que Pozzovivo se voit vite repousser à plus d’une minute. Taaramae continue son travail quelques minutes supplémentaire puis s’écarte à 9 kilomètres du but après un replat. Simon Spilak accélère alors avec Dombrowski dans la roue. L’Américain s’accroche 500 mètres mais finit par laisser partir le Slovène. En contre, Kruijswijk tente de relancer mais ne fait pas de réelles différence sur Izagirre, Caruso et Hirt.

De son côté, Spilak poursuit son solo et repousse rapidement Dombrowski à 20 secondes alors que le groupe Izagirre oscille à une minute. À 5 kilomètres du but, l’écart est à peu près similaire et le Basque, justement, décroche ses compagnons de chasse pour s’en aller chercher Dombrowski. Il avale l’Américain à 3 kilomètres du but juste avant une petite descente précédant le long tunnel. Spilak ne compte alors plus qu’une petite trentaine de secondes d’avance au moment de s’engager dans le noir. Alors en ligne de mire d’Izagirre, qui décroche son compère américain, Spilak insiste malgré tout et passe sous la flamme rouge avec 25 secondes d’avance sur le coureur de la Bahrain-Merida. Le tunnel s’achève peu de temps après et Spilak bascule dans la descente à 500 mètres de la ligne. Il parvient logiquement à conserver les devants et s’impose en solitaire. Izagirre franchit la ligne 22 secondes plus tard tandis que Dombrowski prend la troisième place. Caruso, Kruijswijk et Hirt terminent à plus d’une minute alors que le maillot jaune Pozzovivo finit à 2’40, cédant ainsi sa tunique à Spilak. 

Classement de la septième étape

1 Simon Špilak (Team Katusha – Alpecin)
2 Ion Izagirre (Bahrain Merida Pro Cycling Team) 0’22
3 Joe Dombrowski (Cannondale-Drapac Pro Cycling Team) à 0’36
4 Damiano Caruso (BMC Racing Team) à 1’04
5 Steven Kruijswijk (Team LottoNL-Jumbo) m.t
6 Jan Hirt (CCC Sprandi Polkowice) à 1’07
7 Rein Taaramäe (Team Katusha – Alpecin) à 1’33
8 Mikel Nieve (Team Sky) à 1’47
9 Rui Costa UAE (Team Emirates) à 1’53
10 Pello Bilbao (Astana Pro Team) à 2’40

Général après la septième étape

1 Simon Špilak (Team Katusha – Alpecin)
2 Damiano Caruso (BMC Racing Team) à 0’52
3 Steven Kruijswijk (Team LottoNL-Jumbo) à 1’05
4 Domenico Pozzovivo (AG2R La Mondiale) à 2’28
5 Rui Costa (UAE Team Emirates) à 2’35
6 Mathias Frank (AG2R La Mondiale) à 2’51
7 Mikel Nieve (Team Sky) à 2’54
8 Ion Izagirre (Bahrain Merida Pro Cycling Team) à 3’51
9 Marc Soler (Movistar Team) à 4’07
10 Pello Bilbao (Astana Pro Team) à 4’10

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr est à la recherche d’un liver

Les plus grandes classiques, les Grands Tours… VeloPro.fr propose des directs commentés, un suivi GPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.