(c) Jean-Claude Faucher

Tour de Suisse : Carthy s’offre une victoire de prestige, le général pour Bernal

Une étape explosive pour conclure le Tour de Suisse. Ce dimanche, trois cols hors catégorie étaient répartis sur seulement 101,5 kilomètres. Un terrain de jeu idéal pour tenter de renverser le classement général. Si Egan Bernal s’est montré intraitable, l’étape a bien tenu toutes ses promesses. Hugh Carthy y a réalisé un numéro de bout en bout pour signer sa première victoire WorldTour. Sur la ligne, le Britannique a devancé les deux premiers du général Rohan Dennis et Egan Bernal. Après Paris-Nice, ce dernier remporte le Tour de Suisse. 

Les choses sérieuses commencent directement. Dès le départ réel, les coureurs sont lancés au pied du Col de la Nufenen (hors cat., 13,5km à 8,5%). Les attaques se succèdent alors dès le baisser de drapeau. Le peloton muselle les premières tentatives, avant de se résoudre à laisser filer un gros groupe. Luis Leon Sanchez (Astana), Fabio Aru, Rui Costa (UAE-Team Emirates), Marc Soler, Hector Carretero (Movistar), Hugh Carthy (EF Education First), Tsgabu Grmay (Mitchelton-Scott), Lennard Kämna (Sunweb), Antonio Nibali (Bahrain-Merida), Mathias Frank, Geoffrey Bouchard, Aurélien Paret-Peintre (AG2R-La Mondiale), Simon Spilak, Matteo Fabbro (Katusha-Alpecin), Gino Mäder (Dimension Data), Romain Sicard (Total Direct Energie) et Matteo Badilatti (Sélection suisse) se retrouvent en tête après la jonction de leurs groupes respectifs. Seulement, ils sont trop nombreux et ne s’entendent pas du tout. Carthy décide alors de se lancer seul à l’assaut de la deuxième moitié du Col de la Nufenen.

Aru tente de suivre l’attaque du Britannique, mais en vain. L’Italien le tient un moment en ligne de mire avant de se faire distancer. Il est alors repris par Kämna, sorti du groupe initial. Ce sont ensuite Frank et Soler, puis Spilak, qui réussissent à rejoindre le groupe Aru. A cinq, ils ne parviennent pas à revenir sur Carthy, mais distancent leurs anciens compagnons de fuite. Au sommet de la première difficulté du jour, il y a alors près d’une minute d’écart entre le Britannique et ses premiers poursuivants. Le reste du groupe est à deux minutes alors que le peloton y passe avec trois minutes de retard. Carthy n’attend personne et fait la descente à fond. Il se présente alors au pied du Saint-Gotthard (hors cat., 13,1km à 7,3%) avec 1’10” d’avance sur le groupe Aru et continue son cavalier seul.

De retour après son opération de l’artère iliaque, Aru paye le prix de ses efforts et finit par lâcher prise en poursuite. Spilak, double-vainqueur de l’épreuve et 7e du général au départ, appuie un rythme trop soutenu pour le Sarde. Les poursuivants continuent alors leur route à quatre avec Kämna, Soler et Frank. Le peloton mené par Ineos et Bahrain-Merida laisse de la marge. Carthy capitalise et prolonge son numéro. Au sommet de la deuxième ascension du jour, il passe avec 1’41” d’avance sur le groupe Spilak. En passant en tête des deux premières difficultés du jour, il s’empare déjà des commandes du classement de la montagne. Derrière lui, Astana tente un coup en emmenant le peloton à un rythme soutenu, mais en vain. Si plusieurs coureurs intercalés sont repris, aucun leader ne souffre de cette accélération. Le peloton rallie alors le sommet avec 4’15” de retard sur l’homme seul en tête. Ne reste plus qu’un coureur intercalé à ce stade : Fabio Aru, à 2’51”.

L’Italien se fait reprendre dans la descente, alors que Carthy continue son excellent travail. Il s’octroie plus de deux minutes d’avance sur ses premiers poursuivants à 40 kilomètres du but, le peloton pointe lui à plus de quatre minutes! Carthy débute l’ultime ascension, celle du Col du Furka (hors cat., 12,2km à 7,4%) avec une belle avance. Seulement, les candidats au général commencent à s’expliquer derrière lui. Jan Hirt (Astana), le 5e du général, place la première banderille et contraint les autres formations à accélérer. Le peloton reprend alors rapidement Soler et Kämna, tous deux distancés du groupe Spilak. Les écarts se resserrent entre les deux rescapés du groupe de poursuite, Hirt et le peloton, mais Carthy continue lui son cavalier seul. La Deceuninck-Quick Step prend les commandes du groupe maillot jaune à la mi-ascension et permet une attaque d’Enric Mas. Sixième du général, l’Espagnol rejoint rapidement Hirt, mais en vain. Les deux hommes sont repris non loin par le groupe maillot jaune, réduit à moins de dix unités. A 30 kilomètres du but, le maillot jaune Egan Bernal (Ineos) perd son dernier coéquipier et se retrouve isolé.

Alors que la bataille fait rage derrière lui, Carthy ne faiblit pas. Spilak et Frank sont en revanche repris à deux kilomètres du dernier sommet par le groupe maillot jaune. Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) y roule pour son leader Rohan Dennis. Ce dernier finit par attaquer à moins d’un kilomètre du sommet, mais Bernal le suit de près. Les deux premiers du général s’en vont alors ensemble dans la descente. Frank et Spilak attaquent à contre-temps et réalisent la descente à fond. Les poursuivants se rapprochent bien de Carthy, mais le Britannique avait assez de marge pour ne prendre aucun risque dans la longue descente. S’il perd plus d’une minute dans la partie finale, il s’envole sereinement vers le gain de l’étape reine. Le Britannique coupe la ligne en vainqueur solitaire, avec une bonne minute d’avance sur Rohan Dennis et Egan Bernal. Ce dernier remporte le Tour de Suisse 2019 devant son compagnon de fuite du jour. Mathias Frank a pris la quatrième place en retrait, devant Simon Spilak.

Le classement de la dernière étape : 
1. Hugh Carthy (EF Education First) en 3h01’49”
2. Rohan Dennis (Bahrain-Merida) à 1’02”
3. Egan Bernal (Ineos) m.t.
4. Mathias Frank (AG2R-La Mondiale) à 1’52”
5. Simon Spilak (Katusha-Alpecin) m.t.
6. Carlos Betancur (Movistar) à 2’15”
7. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) m.t.
8. Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) m.t.
9. Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) m.t.
10. Jan Hirt (Astana) m.t.

Le classement général final : 
1. Egan Bernal (Ineos) en 27h43’10”
2. Rohan Dennis (Bahrain-Merida) à 19″
3. Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) à 3’04”
4. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) à 3’12”
5. Jan Hirt (Astana) à 3’13”
6. Simon Spilak (Katusha-Alpecin) à 3’48”
7. Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida) à 4’14”
8. Carlos Betancur (Movistar) à 4’35”
9. Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) à 4’53”
10. Nicolas Roche (Sunweb) à 5’27”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.