(c) Sirotti

Elia Viviani se sent « comme un attaquant qui n’a pas marqué depuis des mois »

2019 n’est pas encore l’année d’Elia Viviani. Si le sprinteur italien a déjà glané quatre victoires cette saison, la dernière remonte au 15 mars, sur Tirreno-Adriatico. Une période de disette très inhabituelle et difficile à vivre pour le représentant de la Deceuninck-Quick Step. Ce lundi encore, il a échoué à la deuxième place sur la troisième étape du Tour de Suisse. S’il signait là son onzième podium de la saison, Viviani voulait lever les bras.

Lire aussi > Tour de Suisse : La dernière chance des sprinteurs

« La réalité est que je suis à sec depuis Tirreno-Adriatico alors que je suis un gagnant, confiait-il au Het Laatste Nieuwws. Je me sens comme l’attaquant d’une équipe de football qui n’a pas marqué depuis des mois. » Viviani voulait tout de même positiver, à l’aube d’une ultime opportunité offerte aux sprinteurs. Ce mardi, entre Murten et Arlesheim, un nouvel emballage entre hommes rapides est attendu. « D’un côté je suis déçu, mais de l’autre je reste confiant. J’ai senti que la forme était là après mon camp d’altitude à Livigno. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.