A l'arrivée de la deuxième étape, Sagan a été congratulé par son partenaire Daniel Oss. (c) Jean-Claude Faucher

Après sa victoire, Peter Sagan est «plus tranquille pour la suite»

Le champion du monde s’est imposé au sprint sur la deuxième étape du Tour de Suisse ce dimanche. Il a devancé Fernando Gaviria (Quick – Step) à Frauenfeld pour signer le seizième succès de sa carrière sur l’épreuve helvète. Un record. 

La Bora avait un plan ce dimanche. Les équipiers du champion du monde ont accéléré l’allure dans le dernier tour de circuit, passant la bosse de Herdern (1,8km à 7,6%) à fond, dans le but d’éliminer les purs sprinteurs. Alexander Kristoff (UAE) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ) sont notamment éliminés de la course à la victoire d’étape par la manoeuvre de l’équipe allemande. Parmi les grands noms du sprint, seul Fernando Gaviria (Quick – Step) parvient à s’accrocher. Moins frais, le Colombien est finalement battu sur la ligne par Peter Sagan, alors qu’il l’avait dominé sur le Tour de Californie. « Je suis très content de remporter cette étape, raconte le Slovaque de 28 ans sur le site de son équipe. Je dois remercier tous mes coéquipiers pour leur aide aujourd’hui. Ils ont assez confiance en moi pour travailler si durement toute la journée… C’est leur travail qui m’a permis de l’emporter aujourd’hui. Le plan de l’équipe a été menée à bien. »

En rodage pour le Tour de France qui s’élancera le 7 juillet prochain, Sagan monte en condition. Fait rare, il n’avait plus trouvé le chemin du succès sur des courses par étapes depuis le 19 janvier et sa victoire sur la quatrième étape du Tour Down Under. Présent sur Tirreno-Adriatico, il avait échoué trois fois sur la deuxième marche du podium, avant d’être battu par Gaviria et Caleb Ewan (Mitchelton – Scott) en Californie. Entre les deux compétitions, Sagan a tout de même pu montrer qu’il restait l’un des tous meilleurs de sa discipline en réalisant un numéro exceptionnel à Paris – Roubaix, remportant la Reine des Classiques après un raid de près de cinquante kilomètres. « Ma préparation a été bonne et grâce à cette victoire je suis un petit peu plus tranquille pour la suite, rassure le champion du monde, désormais lauréat à seize reprises sur le Tour de Suisse. Il y a beaucoup de travail en coulisse pour obtenir ces victoires et il m’en reste à accomplir avant le début du Tour de France. Je ne suis pas encore à 100%, mais maintenant j’attend sereinement la suite de l’épreuve. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Caja Rural-Seguros RGA engage le prometteur Jhojan Garcia

Un nouveau talent colombien dans les rangs de la Caja Rural-Seguros RGA. Après Alejandro Osorio, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.