(c) RCS / LaPresse / Ferrari - Paolone

Tour de Sicile : Riccardo Stacchiotti ouvre le bal par un sprint victorieux

Un sprint massif pour célébrer le retour du Tour de Sicile. 42 ans après sa dernière édition, la course revenait ce mercredi avec une première étape de 165 kilomètres entre Catane et Milazzo. Sur la ligne d’arrivée, Riccardo Stacchiotti (Giotti Victoria-Palomar) a réglé l’emballage avec autorité. Le coureur italien de 27 ans a devancé deux compatriotes : Manuel Belletti (Androni Giocattolli) et Luca Pacioni (Neri Selle Italia).

L’allure est soutenue dès le départ de Catane. Après plusieurs tentatives, le bon coup du jour se forme au km10. William Munoz (Coldeportes), Krister Hagen (Riwal Readynez) et Dario Puccioni (Sangemini-Trevigiani) sont rejoints dans un second temps par Daniel Crista (Giotti Victoria-Palomar), Isaac Canton (Kometa) et Davide Baldaccini (Colpack). Dans le mauvais timing, Jacopo Mosca (D’Amico UM Tools) se lance à leur poursuite, en vain. Il est repris par le peloton après quelques kilomètres en solitaire.

L’avantage des six hommes de tête est rapidement porté à trois minutes. Luca Wackermann (Bardiani-CSF) se lance alors en contre, mais son effort n’est pas récompensé. Seul, il finit par se faire reprendre par le peloton à cent kilomètres du but. Les fuyards atteignent alors leur avance maximale, 4’45”. Derrière, le peloton s’organise et commence sérieusement à mener la poursuite. Voyant le retour du groupe se préciser, Hagen fausse compagnie à ses compagnons d’échappée. Canton le suit dans un premier temps, mais finit par lâcher prise.

Delko Marseille Provence, Israel Cycling Academy, Androni Giocattolli et UAE s’entendent pour mener la poursuite de l’échappée. Ces quatre formations ramènent vite Hagen à moins de deux minutes tout en reprenant les distancés du groupe initial. Le peloton se rapproche si vite qu’il ralentit l’allure à 25 unités du but, pour ne pas reprendre trop tôt l’homme désormais seul en tête. Ce dernier sera finalement revu à 16 kilomètres de la ligne. Le sprint est alors inévitable, malgré une tentative de cassure orchestrée par l’équipe Androni à 10 kilomètres de la ligne.

Sebastian Molano (UAE) lance son effort à 300 mètres de la ligne, mais le Colombien a présagé de sa force. Il est repris est dépassé par Riccardo Stacchiotti, Manuel Belletti et Lucas Pacioni. Ces trois-là forment le podium dans l’ordre alors que Molano doit se contenter de la cinquième place. Sergei Shilov (Gazprom) conclut lui quatrième. Vainqueur de la première étape, Stacchiotti s’empare de fait de la tête du classement général.

Le classement de la première étape : 

Le classement général après la première étape : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Espagne : Le direct de la 15e étape (Mos > Puebla de Sanabria)

Suivez le Tour d’Espagne 2020 en direct avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.