28-04-2018 Tour De Romandie; Tappa 04 Sion - Sion; 2018, Astana; Fuglsang, Jacob; Sion;

Tour de Romandie : Jakob Fuglsang le plus lucide

Aujourd’hui se déroulait l’étape reine de l’édition 2018 du Tour de Romandie.  Au terme des 142 kilomètres ponctués de cinq ascensions, Jakob Fuglsang (Astana) s’est imposé avec force et intelligence à Sion, après une journée fortement mouvementée et riche de plusieurs abandons.

La cinquième étape de ce Tour de Romandie proposait un parcours extrêmement montagneux autour de la ville de Sion dans le canton du Valais. Après un départ fictif long de 7,5 km, donné à 13h10, les coureurs se sont rapidement présentés aux premières pentes de la journée – après seulement quelques kilomètres de courses pendant lesquels plusieurs coureurs à l’image de Thomas De Gendt ont tenté de sortir du peloton, sans succès.
Au pied du col d’Ovronnaz (8,9km à 9,4%, max : 15%), première des cinq difficultés du jour de nombreux coureurs essayent d’échapper au peloton. Thomas De Gendt, Winner Anacona ou encore Tanel Kangert en font parti. Cependant, le peloton ne lâche rien et revient sur les hommes de tête. L’on assiste d’ailleurs à plusieurs abandons dans ce col. Ce dernier se réduit d’ailleurs à une vingtaine de coureur à ce moment de la course. C’est finalement Hugh Carthy (Education First) qui parvient à prendre un peu d’avance avant d’être rejoint par De Gendt (Lotto-Soudal), Andrey Amador (Movistar), Mikel Nieve (Mitchelton-Scott) et Hermann Pernsteiner (Bahrain-Merida). Au sommet du col d’Ovronnaz, Hugh Carthy est passé le premier et empoche 12 points au classement du meilleur grimpeur, suivi par Thomas De Gendt (8pts), Mikel Nieve (6pts), Steven KRUIJSWIJK (4pts) et Primoz Roglic (2pts), juste avant que l’échappée ne se forme.

L’échappée prend le large avec 1′ d’avance sur un peloton qui se reconstitue dans la descente du col d’Ovronnaz.  Anass Ait El Abdia (UAE) tombe sans gravité et tente de reprendre sa place dans le peloton. Beaucoup de coureurs reviennent de l’arrière dans cette descente alors que les hommes de tête s’approchent du premier sprint intermédiaire lors duquel  Thomas De Gendt empoche 15 points devant Andrey Amador (10 pts) et Hugh Carthy (6 pts).

A ce moment une autre phase de course commence, avec une trentaine de kilomètres dépourvu de difficultés. Dans cette phase, nous assistons naturellement à beaucoup moins de mouvement. L’écart entre le peloton – qui se reconstitue progressivement – mené par l’équipe LottoNl-Jumbo et l’échappée oscille entre 1’30” et 2’15”.

Les coureurs s’attaquent alors au col de Vercorin, long de 9,3 km avec une pente moyenne à 8,1%. Le peloton explose de nouveau alors que l’échappée creuse légèrement l’écart. L’équipe Sky va alors se porter en tête de peloton et réduire l’écart. Au deuxième GMP l’échappée se répartit les points : Carthy (12pts), De Gendt (8pts), Nieve (6pts), Pernsteiner (4pts) et Amador (2pts).

On nous annonce l’abandon de Carlos Betancur alors que les coureurs arrive déjà dans le col de Nax (6,6km à 6%). L’écart a quelque peu diminué : 2’10”. Le peloton entame à son tour l’ascension de Nax alors que deux groupes tentent de réintégrer ce dernier. Louis Vervaeke (Sunweb) et Carlos Betancur (Movistar) abandonnent. Le peloton maintient l’écart autour de 2’10” dans cette montée. De nombreux coureurs sont lâchés du peloton. Omar Fraile abandonne à son tour. Dans cette montée, un groupe de contre se forme suite à différentes attaques avec Emanuel Buchmann (Bora), Daniel Felipe Martinez (EF) et Ion Izagirre (Bahrain). Hermann Pernsteiner (Bahrain-Merida) va alors se laisser décrocher de l’échappée pour aider son leader dans le groupe de contre avant de lâcher prise.

Les coureurs se présentent au pied de l’ascension des Collons : 13,1km à 6,6% (max : 12%) et De Gendt est distancé. Le groupe de contre rejoint quand à lui les rescapés. Mikel Nieve, Andrey Amador, Hugh Carthy, Ion Izagirre, Emanuel Buchmann et Daniel Felipe Martinez constituent le groupe de tête. Emanuel Buchmann attaque en tête de course : Hugh Carthy est lâché, tout comme Andrey Amador. Dans la foulée, Egan Bernal (Sky) attaque en tête de peloton avec le maillot jaune Primoz Roglic bien calé derrière lui. Richie Porte répond avec un temps de retard. Bernal, Roglic, Nieve et Buchmann sont en tête de course, les autres coureurs ont été lâchés. Rui Costa revient doucement avec Porte. Après un moment de temporisation et un regroupement, Rui Costa (UAE) et Jakob Fuglsang (Astana) prennent un peu d’avance sur un groupe avec Roglic, Porte, Bernal, Izagirre, Dennis, Buchmann notamment. David Gaudu et Pierre Latour sont dans un troisième groupe quelques mètres derrière le groupe de contre. Après une nouvelle attaque de Bernal, Roglic et Porte suivent avec un temps de retard pour chacun. L’échappée est rattrapée, Fuglsang ne peut pas suivre. Porte et Costa rejoignent la tête de course en abordant la descente et Fuglsang rentre à son tour sur la tête de course.

Dans la descente, Mikel Nieve et Ion Izagirre constituent le groupe de contre pointé à 42″. Fuglsang en profite pour attaquer à 15 km de l’arrivée et il creuse rapidement un écart d’une vingtaine de secondes qui ne cesse d’augmenter jusqu’à la ligne d’arrivée. Derrière le danois, c’est Rui Costa qui mène la chasse. Le groupe se dispute la seconde place, et c’est Primoz Roglic qui prend le dessus face à Egan Bernal, troisième.

Classement de la 4e étape :
1. Jakob Fuglsang (Astana) en 4h18’48
2. Primož Roglič (LottoNL – Jumbo) à 0’48
3. Egan Bernal (Team Sky)
4. Rui Alberto Faria da Costa (UAE Team Emirates)
5. Richie Porte à 0’50
6. Rohan Dennis (BMC) à 2’09
7. Pierre Latour (AG2R La Mondiale)
8. Jaime Rosón (Movistar)
9. Emanuel Buchmann (Bora – Hansgrohe)
10. Merhawi Kudus (Dimension Data)

Classement général à l’issue de la 4e étape :
1. Primož Roglič (LottoNL – Jumbo) en 12h59’09
2. Egan Bernal (Team Sky) à 0’08
3. Richie Porte (BMC) à 0’35
4. Jakob Fuglsang (Astana) à 1’16
5. Rui Alberto Faria da Costa (UAE Team Emirates) à 1’23
6. Steven Kruijswijk (LottoNL – Jumbo) à 2’32
7. Rohan Dennis (BMC) à 2’49
8. Pierre Latour (AG2R La Mondiale) à 2’49
9. Emanuel Buchmann (Bora – Hansgrohe) à 3’09
10. Daniel Martin (UAE Team Emirates) à 3’12

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.