(c) Sirotti

Sam Bennett : « J’ai compris que c’était fini à 40 kilomètres de la ligne »

C’est un Sam Bennett particulièrement déçu que nous avons trouvé à l’arrivée de la deuxième étape du Tour de Romandie. L’Irlandais de la Bora-hansgrohe venait pourtant de régler Sonny Colbrelli, Simone Consonni et Elia Viviani au sprint… pour la deuxième place. La cause de sa déception est simple : lorsqu’il a coupé la ligne pour prendre le premier accessit, le vainqueur Stefan Küng en avait terminé depuis une minute. Le Suisse est parti en échappée au km2 et n’a plus jamais été revu par le peloton. La poursuite s’est lancée trop tard, il était alors impossible de revenir face à un tel spécialiste du chrono.

Lire aussi > Stefan Küng : « J’ai presque l’habitude sur le Tour de Romandie, c’est incroyable! »

« Nous avons mal calculé, c’est comme ça, expliquait Sam Bennett à notre micro, visiblement abattu par l’issue de l’étape. Les gars ont quand même fait du bon travail, je dois les remercier. Nous avons laissé trop de marge à de bons coureurs, et malheureusement nous n’avons pas pu ramener le dernier d’entre eux. Nous avons compris à 40 kilomètres de l’arrivée que c’était trop tard… L’équipe a quand même tenté le coup, mais c’était fini. Nous nous sommes rapprochés, mais ensuite tout le monde était cuit. Au moins, ma forme est ok. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.