© Sirotti

Wout Poels se rassure avant La Vuelta

Après le Tour de France 2016, le monde du cyclisme se désolait de ne pas voir Wout Poels (Team Sky) pouvoir jouer sa carte sur un grand Tour. Lieutenant de Christopher Froome, il avait alors montré un immense talent en protégeant le Britannique. Pourtant depuis le Néerlandais a souffert. Il a déjà dû se remettre mentalement du refus de son équipe de jouer sa carte sur le Giro, où le Team Sky partait déjà avec deux leaders : Mikel Landa et Geraint Thomas. Mais c’est surtout une blessure au genou qui l’a handicapé toute la saison. Après sa quatrième place à la Ruta del Sol, en février, Poels n’a plus couru jusque… la Route du Sud (fin juin). Il avait alors travaillé pour Kenny Elissonde. Ecarté de la sélection du Tour, il ira sur La Vuelta pour aider Froome. Le Tour de Pologne était un passage important car Poels était en manque de repère. Avec la victoire sur la dernière étape, au sommet de Bukowina et la troisième place au général final à 3 secondes de Dylan Teuns (BMC), le vainqueur, il se rassure enfin.

Nous avions une bonne tactique d’équipe avec Diego (Rosa) qui était dans l’échappée, expliquait-il à l’arrivée de l’étape à CyclingNews.com Malheureusement ça n’a pas marché comme nous le souhaitions. A un moment Diego m’a attendu alors j’ai pu attaquer pour le rejoindre et il a pu m’emmener mais il était déjà assez épuisé et moi-même je n’en avais plus beaucoup sous la pédale. Ça n’a pas fonctionné mais je suis très content avec la victoire d’étape. C’est aussi, il me semble, ma première fois sur le podium final d’une épreuve World Tour. Bien sûr échouer de si peu est vraiment dommage mais si vous regardez le contexte, si on prend en compte ce qui s’est passé pour moi ces derniers mois, je suis vraiment content d’où j’en suis. Je savais que Teuns venait de remporter le Tour de Wallonie mais il a définitivement passé un palier cette année. Il était si fort dans l’ascension finale, c’était impressionnant. Ce n’est jamais simple de défendre le maillot de leader mais il a fait un grand travail”.

Quant à La Vuelta, “J’espère que je serai le leader de rechange derrière Chris (Froome), continue-t-il auprès de CyclingNews.com Ce serait une bonne position pour moi. J’espère en apprendre un peu plus dans les deux prochaines semaines sur la tactique d’équipe mais c’est toujours une bonne chose de courir avec Chris“.

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour d’Espagne : Le direct de la 7e étape (Vitoria-Gasteiz > Villanueva de Valdegovia)

Suivez le Tour d’Espagne 2020 en direct avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou tablette …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.