(c) Tour de l'Avenir

Tour de l’Avenir : Attila Valter au bout de l’échappée, Tobias Foss assomme la concurrence

Cet avant-dernier jour du Tour de l’Avenir proposait un beau terrain de jeu pour les grimpeurs, et l’étape du jour, reliant Villaroger à Tignes sur seulement 67 kilomètres, a été le théâtre d’une belle lutte entre les principaux favoris. La victoire revient à Attila Valter (Hongrie), tandis que le maillot jaune Tobias Foss a été, de loin, le plus fort. 

Le départ est donné sur les coups de 12h45, et l’étape commence par une longue descente en direction de Bourg-Saint-Maurice. Les attaques fusent dès le début, et un groupe conséquent parvient à prendre une légère avance. Dans ce groupe de tête, nous retrouvons notamment Samuele Battistella (Italie), Mathieu Burgaudeau, Aurélien Doleatto, Simon Gugliemi (France), Jon Agirre (Espagne), Félix Gall, Patrick Gamper (Autriche), Nickolas Zukowsky (Canada), Attila Valter (Hongrie) et Stefan Bissegger (Suisse). La Norvège du maillot jaune Tobias Foss prend la poursuite en main, alors que le groupe explose dans la première montée de la journée (L Côte des Chapelles, 8.9km à 6.1%). Au sommet, il ne reste plus que Battistella, Hulgaard, Valter, Bissegger, Elosegui et Agirre.

Le second grimpeur, la côte de Montvalezan (7.9km à 5.8%), est avalé rapidement et se révèle fatal au Danois Hulgaard. Derrière, l’équipe de France tente de dynamiser la course, car Nicolas Prodhomme sort en compagnie du Colombien Juan Diego Bolivar. Chez les favoris, la sélection s’opère également, car Michael Ries (Luxembourg) ne peut pas suivre le rythme. Arrive ensuite la principale difficulté du jour, avec la courte mais pentue côte de Montalbert (3.2km à 10%). Dès les premières rampes, Clément Champoussin (France) porte une attaque, ce qui a pour effet de faire exploser le groupe maillot jaune. Matteo Jorgenson (Etats-Unis) et Mauri Vansevenant (Belgique) sont lâchés, alors que le maillot jaune peut encore compter sur un équipier.

Les coureurs abordent ensuite la longue montée vers Tignes, qui se décompose en deux parties distinctes. Ayant échoué à creuser un écart supérieur à 20 secondes, Champoussin se relève, alors que devant Bissegger tente d’anticiper. Le jeune suisse est toutefois rapidement déposé par Attila Valter et Jon Agirre, qui disposent toujours d’une minute d’avance à l’entame des dix derniers kilomètres. La montée finale vers Tignes (8.3km à 6.4%), qui aurait dû être empruntée lors du Tour de France en juillet dernier, se présente alors aux coureurs. Lorsque son équipier s’écarte, Tobias Foss prend ses responsabilités et accélère seul l’allure. Champoussin paye ses efforts et est distancé, tout comme Aleotti. A moins de trois kilomètres, le maillot jaune attaque et distance l’intégralité de ses rivaux. Il ne parvient pas à revenir sur Valter, qui remporte l’étape, mais assomme le classement général.

 

 Le classement de l’étape :

  1. Attila Valter
    2. Tobias Foss à 15″
    3. Georg Zimmermann à 32″
    4. Giovanni Aleotti à 44″
    5. Ilan Van Wilder à 1’10”
    6. Jon Agirre à 1’26”
    7. Lars van den Berg à 1’36”
    8. Samuele Battistella à 1’41”
    9. Clément Champoussin à 2’15”
    10. Stefan Bissegger à 2’59”

Le Général : 

  1. Tobias Foss
  2. Giovanni Aleotti à 1’10”
  3. Ilan Van Wilder à 2’33”
  4. Clément Champoussin à 2’58”
  5. Samuele Battistella à 3’46”
  6. Georg Zimmermann à 3’47”
  7. Mauri Vansevenant à 6’29”
  8. Michel Ries à 7’56”
  9. Jhojan Garcia à 8’33”
  10. Urko Berrade à 9’09”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.