(c) Sirotti

Tour de France : Thibaut Pinot roi du Tourmalet, Julian Alaphilippe deuxième !

Le Tour de France prenait de la hauteur ce samedi. La quatorzième étape marquait la première arrivée de l’épreuve à plus de 2000 mètres d’altitude. Les favoris n’ont alors pas loupé la chance de livrer bataille pour la victoire d’étape, au sommet du Tourmalet. La journée a tenu toutes ses promesses, avec une bagarre magnifique dans la deuxième partie de la dernière ascension. Thibaut Pinot s’est montré le plus fort, mettant à profit ses jambes de feu pour creuser un petit écart dans les 200 derniers mètres. Étincelant, Julian Alaphilippe a réglé Steven Kruijswijk pour la deuxième place. Le vainqueur sortant Geraint Thomas a craqué à la flamme rouge et concède une trentaine de secondes sur la ligne. 

En raison d’une manifestation au km5, le départ réel intervient au km6,4. Ce contre-temps semble surprendre les coureurs qui ne se lancent pas directement à l’attaque. Après quelques timides tentatives, Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) s’en va finalement avec Peter Sagan (Bora-hansgrohe). Ce superbe duo entame la première difficulté en tête avec la bénédiction du peloton. Ils sont cependant pris en chasse par un groupe de quinze poursuivants dès le pied de la Côte de Labatmale (4e cat., 1,4km à 6,7%). Sagan décide de les attendre alors que Nibali va prendre le seul point distribué au sommet avant de se relever. Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale), Matej Mohoric (Bahrain-Merida), Matthieu Ladagnous (Groupama-FDJ), Carlos Verona (Movistar), Luis Leon Sanchez (Astana), Sergio Henao (UAE-Team Emirates), Lennard Kämna (Sunweb), Tim Wellens (Lotto Soudal), Lilian Calmejane, Rein Taaramäe, Romain Sicard (Total Direct Energie), Ilnur Zakarin, Marco Haller (Katusha-Alpecin), Guillaume Martin (Wanty-Gobert) et Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) rejoignent le duo de tête dans la descente.

Guillaume Martin est le coureur le mieux classé de l’échappée au général. Le coureur français pointant à plus de neuf minutes, le peloton laisse filer la tête de course jusqu’à trois minutes, à 75 kilomètres du but, avant de contrôler. Les formations Deceuninck-Quick Step et Groupama-FDJ dictent l’allure en début d’étape. Au pied du Col du Soulor (1ère cat., 11,9km à 7,8%), le chrono indique un écart de 2’45” entre les deux entités de course. Les coéquipiers de Julian Alaphilippe s’effacent alors qu’Ineos place Luke Rowe pour mener le train. A la mi-ascension, les Movistar durcissent l’allure avec Marc Soler et Andrey Amador. Les hommes de la formation espagnole impriment un train d’enfer et écrèment le peloton. Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) en fait les frais : il lâche prise à 62 kilomètres de la ligne et perd tout espoir de remonter au général. Adam Yates (Mitchelton-Scott) est également distancé, mais s’accroche avec l’aide de son jumeau Simon et Jack Haig.

En tête de course, Nibali et Wellens font la sélection. Seul Gesbert parvient à suivre ce duo. L’Italien tente de s’isoler à un kilomètre du sommet, mais le maillot à pois suit. Ce dernier contre-attaque même pour passer le sommet en tête devant Nibali et Gesbert. Distancé sur le sprint pour faire les points de la montagne, le coureur français revient dans la descente. Il y a alors trois hommes en tête, pris en chasse par Zakarin, Calmejane, Sicard, Sanchez et Kämna. Derrière, le peloton se rapproche déjà à 1’30” à 50 kilomètres de la ligne. Il n’y a ensuite plus que 1’15” à 40 unités du but. Là, le groupe maillot jaune marque un court temps mort qui permet aux frères Yates de revenir. Les deux Britanniques ramènent notamment Fabio Aru (UAE-Team Emirates), Rudy Molard (Groupama-FDJ) ou Gorka Izagirre (Astana) dans leur sillage.

Les poursuivants recollent sur la tête de course juste après le sprint intermédiaire de Pierrefite-Nestalas, au km86. Le peloton maillot jaune, toujours conduit par la Movistar, y arrive avec moins d’une minute de retard! Les leaders commencent à apercevoir les hommes de tête et lèvent légèrement le pied à l’approche du pied du Col du Tourmalet (hors cat., 19km à 7,4%). A l’avant, Sicard attaque l’échappée et parvient à s’isoler. Gesbert et Calmejane le prennent en poursuite, les autres se font reprendre par le peloton. Sicard débute alors l’ultime ascension avec 35″ d’avance sur le duo de poursuite et 1’25” sur le groupe des favoris. Dès les premiers pourcentages, Gesbert dispose de Calmejane et recolle bien vite sur Sicard. Il le dépose ensuite à 16 kilomètres du sommet et s’en va seul à l’assaut du Tourmalet.

Maillot grand ouvert, Gesbert oppose une belle résistance au groupe maillot jaune. Il tient bon jusqu’à 10,5 kilomètres de la ligne avant de se faire avaler par les favoris. Movistar continue d’emmener grand train alors que Nairo Quintana est décroché à ce stade! Après un kilomètre, Soler se laisse décrocher et attend le Colombien. Les autres coureurs de l’équipe s’écartent de la tête de peloton et laissent Ineos prendre le contrôle des opérations. Peu après le passage de l’arche indiquant les dix derniers kilomètres, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) s’isole en tête. Il est pris en chasse par le groupe maillot jaune réduit à dix-huit unités. A huit unités du but, David Gaudu prend les commandes du groupe pour Thibaut Pinot. Le jeune grimpeur de la Groupama-FDJ durcit l’allure pour son leader.

Les leaders tombent les uns après les autres alors que Barguil est repris. Richie Porte (Trek-Segafredo) et Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) cèdent à six kilomètres du sommet. Gaudu maintient son train d’enfer. Il tente même une attaque à quatre unités du but, mais se fait vite reprendre par le train Jumbo-Visma, formation la mieux représentée du groupe. Il y a là George Bennett, Laurens De Plus et Steven Kruijswijk. Ces trois-là durcissent l’allure, alors que Julian Alaphilippe ferme la marche. De Plus donne tout avant de s’écarter, Bennett fait de même et laisse les favoris s’expliquer. Sous la flamme rouge, le vainqueur sortant Geraint Thomas est décroché ! Ils ne sont alors plus que six pour la victoire d’étape avec Pinot, Alaphilippe, Kruijswijk, Buchmann, Bernal et Landa. Pinot attaque aux 250 mètres et laisse ses rivaux sur place ! Il lève les bras au sommet du Tourmalet, neuf secondes devant… Julian Alaphilippe. Le maillot jaune règle Kruijswijk au sprint pour le premier accessit et conforte son leadership.

Le classement de la quatorzième étape : 
1. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) en 3h10’20”
2. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) à 6″
3. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) m.t.
4. Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 8″
5. Egan Bernal (Ineos) m.t.
6. Mikel Landa (Movistar) à 14″
7. Rigoberto Uran (EF Education First) à 30″
8. Geraint Thomas (Ineos) à 36″
9. Warren Barguil (Arkéa-Samsic) à 38″
10. Jakob Fuglsang (Astana) à 53″

Le classement général après la quatorzième étape : 
1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) en 56h11’29”
2. Geraint Thomas (Ineos) à 2’02”
3. Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) à 2’14”
4. Egan Bernal (Ineos) à 3′
5. Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 3’12”
6. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) m.t.
7. Rigoberto Uran (EF Education First) à 4’24”
8. Jakob Fuglsang (Astana) à 5’22”
9. Alejandro Valverde (Movistar) à 5’27”
10. Enric Mas (Deceuninck-Quick Step) à 5’38”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.