(c) A.S.O./Thomas MAHEUX

Thibaut Pinot : « Le prochain objectif ? Retrouver le podium à Paris »

Thibaut Pinot tient sa revanche. Piégé dans une bordure sur la route d’Albi, le leader de la Groupama-FDJ s’est imposé ce samedi au sommet du Tourmalet. Son coup d’éclat lui permet de remonter à la sixième place du général. Surtout, il réduit l’écart sur le vainqueur sortant Geraint Thomas, victime d’une défaillance à la flamme rouge, et tous ses autres rivaux. Troisième du Tour de France 2014, il semble plus que jamais en passe de réitérer son exploit passé. Ses jambes de feu peuvent même faire rêver à la première marche, mais Pinot préférait tempérer les attentes.

Lire aussi > Le classement des favoris du Tour : Pinot et Alaphilippe rayonnent, Thomas perd du terrain

« La stratégie était prévue : on a mis en route avec les rouleurs et l’écart (sur l’échappée) n’a donc jamais été conséquent. Je n’avais pas prévu le coup de force des Movistar dans le final. Là, ça a été très dur, détaillait Pinot après son triomphe en haute altitude. Le prochain objectif ? Retrouver le podium final à Paris. Il me reste huit jours à tenir et je vais tout faire pour y parvenir. Aujourd’hui, j’étais peut-être le plus fort, mais ensuite il va falloir récupérer. Il y a encore beaucoup d’étapes difficiles. Le Tour n’est pas fini : il faut rester humble. »

Pinot pouvait aussi se satisfaire d’avoir à ses côtés, entre autres, un David Gaudu exceptionnel. Le jeune grimpeur a pris les commandes du groupe des favoris dans les derniers kilomètres d’ascension pour mettre son leader sur orbite. « Mon équipe est très forte. Jumbo-Visma l’est aussi. Le niveau était très homogène, c’est peut-être pour cela que l’équipe Ineos n’a pas pu dominer comme les autres années, avançait Pinot. Sur la bordure dans l’étape d’Albi, j’ai pris une claque comme j’en ai rarement pris. Mais je suis entouré d’une équipe qui me fait confiance et on s’est remis la tête à l’endroit. Je ne pouvais pas quitter le Tour sans une victoire d’étape : celle-ci, je l’avais cochée. J’ai toujours eu en moi cette rage de victoire. Plus on gagne, plus on a envie de gagner. J’ai envie de revivre ces émotions. » Avec une telle forme, Pinot aura de nouvelles chances de lever les bras dans les Alpes, au cours de la terrible troisième semaine qui attend le peloton.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.