(c) Sirotti

Richie Porte : « Geraint Thomas est le grand favori »

Richie Porte avance masqué. A 34 ans, l’Australien de la Trek-Segafredo se présente au départ de son 9e Tour de France sans aucune certitude. Hormis sa traditionnelle victoire à Willunga Hill sur le Tour Down Under, il n’a pas montré grand chose cette saison. Un mal pour un bien selon lui, car cette relative invisibilité lui permet d’arriver plus décontracté à Bruxelles. « Je dois l’avouer, je n’ai pas eu la saison que j’espérais, confie-t-il lors de sa conférence d’avant-Tour. J’arrive donc sur le Tour avec beaucoup moins de pression que les saisons précédentes. Ce n’est pas une mauvaise chose. En fait, c’est même bien d’arriver en juillet avec de la fraîcheur plutôt que d’être déjà sur les rotules comme les années passées. »

Lire aussi > Romain Bardet n’a « jamais vu une troisième semaine aussi dure »

En prévision de la terrible troisième semaine qui attend les coureurs dans les Alpes, Porte indiquait avoir « plus que jamais travaillé en altitude ». Cinquième du Tour en 2016, il a dû abandonner prématurément les deux saisons suivantes alors qu’il faisait partie des favoris. C’est donc avec un état d’esprit revanchard qu’il s’apprête à batailler pendant trois semaines. « Il n’y a rien à faire contre la malchance, mais Cadel (Evans) avait 34 ans quand il a gagné, rappelle Porte, semble-t-il inspiré par son compatriote. Je ne vais pas m’asseoir devant vous et dire “je vais gagner le Tour”. Je veux juste pouvoir faire une belle course, sans ennui pendant trois semaines. Ce serait vraiment bien. Là, je pourrai donner le meilleur de moi-même. »

Finalement interrogé sur ses adversaires dans la quête de maillot jaune, Porte pointait du doigt le vainqueur sortant. L’ancien de la maison Sky semblait même ne pas comprendre que le jeune Egan Bernal soit désigné co-leader. « Geraint Thomas est le grand favori. C’est lui qui a gagné l’an dernier, rappelait-il lorsqu’on lui demandait si la course s’ouvrait en l’absence de Chris Froome et Tom Dumoulin. En plus, il est probablement en meilleur forme cette saison. C’est vraiment dommage que Chris ne soit pas au départ, mais cela change tout. Thomas est le favori clair, je m’attends à ce qu’Ineos le soutienne à 100%. » L’ancien lieutenant de Froome concluait en glissant un mot gentil à son ami de longue date. « J’ai parlé avec Chris après sa chute. Le truc avec lui, c’est qu’il reviendra toujours. Ce qu’il a vécu est très dur, mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’il sera de retour. Vous pouvez même en être sûr. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : Le chrono en direct commenté

Après trois jours de course sans répit sur le plat, la 78e édition de Paris-Nice …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.