(c) Sirotti

Adam Yates : « On a fait de notre mieux et ce n’était pas assez »

Cruel dénouement pour Adam Yates. Malgré la supériorité connue de Primoz Roglic dans l’exercice chronométré, le Britannique avait sans aucun doute l’intime conviction de pouvoir conserver son maillot bleu de leader jusqu’au bout sur Tirreno-Adriatico. Mais pour moins d’une seconde, ce mardi, le puncheur-grimpeur de la Mitchelton-Scott a échoué. Son matelas était de vingt-cinq secondes sur le Slovène au départ de l’ultime étape. Il en a donc concédé vingt-six, au terme d’un final haletant et indécis sur le parcours de 10,05 kilomètres à San Benedetto del Tronto. Une fois la frustration évacuée, après le podium protocolaire, c’est plutôt serein et positif qu’il se présentait devant les journalistes, dont Cyclingpro.net.

“Cela a tout de même été une bonne semaine, voulait-il rappeler. On a été aux commandes pendant quasiment toute la course. On a remporté le chrono par équipes, on est passé proche de la victoire sur d’autres étapes, pourquoi devrions-nous être malheureux ? Evidemment, il y a un peu de déception au vue de l’issue finale, mais comme je le répète, on a fait de notre mieux et ce n’était pas assez cette fois. Mais il reste plein de courses cette saison et le positif c’est que ma condition est très bonne”.

Au contraire de son frère jumeau Simon, lauréat surprise du chrono de Paris-Nice, Adam n’a donc pas été en mesure de sublimer ce mardi. “Si le parcours avait été légèrement plus technique, ou s’il y avait eu une petite bosse, peut-être que je n’aurais pas perdu autant de temps, a-t-il relevé. Ce parcours ne me convenait absolument pas mais c’est comme ça. Je serai de retour l’an prochain et j’espère que ça se passera mieux”. En attendant, c’est vers les Tours de Catalogne et du Pays Basque qu’il se dirige, avec des acquis. On a montré qu’on savait courir en équipe et contrôler la course, a-t-il ajouté. Nous avons mené depuis le début et ça c’est de l’expérience engrangée en vue de la suite. De nombreux coureurs présents ici seront aussi avec moi sur le Tour et on a pu prendre nos automatismes”.

Sur la Grande Boucle, il pourrait retrouver son bourreau Primoz Roglic, qui disputera toutefois au préalable le Giro, son véritable objectif de l’année. Le coureur de la Jumbo-Visma y affrontera l’autre Yates, Simon. “Il y a deux jours, j’ai montré qu’il restait prenable, a conclu Adam. Mon frère devra faire la même chose tout en s’assurant de perdre moins de temps en chrono…”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Championnat des Pays-Bas – CLM : Jos van Emden, neuf ans plus tard

Spécialiste s’il en est de l’épreuve chronométrée, Jos van Emden n’avait pourtant jusque là remporté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.