A.S.O. / P.Ballet

Philippe Gilbert : « C’était un moment intense » 

Auteur d’une performance mémorable aujourd’hui en remportant la 117ème édition de Paris – Roubaix, le palmarès de Philippe Gilbert ne cesse de s’accroître remportant son 4ème grand monument. Il ne lui manque désormais plus que “La Primavera” à conquérir. À bientôt 37 ans, le Belge de la Deceuninck – Quick Step a su dompter les pavés de “L’Enfer du Nord” en battant au sprint le géant Allemand, Nils Politt (Katusha – Alpecin). Il témoigne de son exploit à nos micros à l’arrivée :

« C’était une belle course, beaucoup d’émotions parce que c’était serré Politt est un coureur très fort très rapide au sprint. Je n’étais pas sûr de mes chances, je croyais en moi mais ce n’était pas gagné d’avance, donc au moment où j’ai franchi la ligne en premier il y a vraiment eu une explosion d’émotion, c’était un moment intense. »

En partant très loin dans le secteur 12, Philippe Gilbert a su façonner sa course de la meilleure des manières : « C’est ce que j’aime, évoluer homme contre homme sans coéquipier. C’est le genre de situation où j’arrive à m’en sortir le mieux. »

Philippe Gilbert se dirigera dès à présent sur les classiques ardennaises, où il retrouvera son coéquipier, un certain Julian Alaphilippe.

L’interview de Philippe Gilbert : 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France : Des bonifications placées au sommet de certaines ascensions

Une nouveauté pour le Tour de France 2019. Cet été, les coureurs auront la possibilité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.