(c) ASO

Paris-Nice : Simon Yates s’adjuge le chrono, Michal Kwiatkowski s’accroche au jaune

On ne l’attendait pas à pareille fête après son entame laborieuse de Paris-Nice, et encore moins sur un chrono. Pourtant, Simon Yates s’est offert ce jeudi la cinquième étape de la Course au Soleil, un exercice en solitaire de 25,5 kilomètres autour de Barbentane. Parti bien plus tôt que les favoris, le Britannique a semble-t-il profité de conditions légèrement plus favorables, mais il est donc bel et bien parvenu à résister aux prétendants du général, tel que Michal Kwiatkowski (Team Sky), le maillot jaune, qui a échoué à onze secondes, en troisième position. Nils Politt (Katusha-Alpecin) s’est flanqué d’une surprenante deuxième place, à sept secondes. Au général, Kwiatkowski conforte son leadership et compte désormais dix-neuf secondes sur son dauphin, à savoir son jeune coéquipier Egan Bernal, et 28 secondes sur Luis Leon Sanchez (Astana).

Premier parti, Julien Vermote (Dimension Data) est assez logiquement le premier arrivé dans ce chrono de Paris-Nice. Le Belge signe un temps de 32’38 qui ne tient que quelques minutes. La première vraie marque de référence est en effet réalisé par Tom Scully (EF Education First), peu après 14 heures, en 30’53”. Dès lors, de très nombreux concurrents viennent se cogner contre cette marque, à l’instar du vainqueur sortant de Paris-Nice, Marc Soler (Movistar), qui échoue pour trois secondes. Finalement, une heure tout pile après sa prise de pouvoir, Tom Scully laisse sa place de leader provisoire à … Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui lui colle pas moins de 27 secondes avec un temps de 30’26. Les arrivées s’enchaînent, mais aucun coureur ne s’approche du Britannique, dans un premier temps. En revanche, ses collègues de la Mitchelton-Scott, Jack Bauer et Esteban Chaves, réalisent des temps solides. Finalement, la menace vient d’où on la suspectait pas, puisque c’est Nils Politt (Katusha-Alpecin), correct à l’intermédiaire, qui vient faire frémir Simon Yates. Le grand Allemand termine seulement sept secondes derrière, et on se dit alors qu’il sera difficile au vainqueur de la Vuelta de résister, surtout aux derniers concurrents. Néanmoins, le vent semble s’accentuer au moment où les vingt premiers du général commencent à s’élancer.

Les coureurs d’EF Education First, à savoir Dani Martinez, Tejay Van Garderen et Lawson Craddock, ont eux le temps de réaliser d’excellentes performances, tous les trois à quinze secondes de Yates, avant que les choses ne se compliquent. Les favoris du général démarrent, mais leur temps à l’intermédiaire sont bien loin des meilleurs. Dans des conditions un peu plus difficiles, les 39 secondes perdues de Bob Jungels à l’arrivée n’apparaissent alors pas si mauvaises. Kelderman s’en sort bien également, avec 48 secondes perdues, tout comme Nairo Quintana, pointé à 52 secondes de Simon Yates. Pendant ce temps, Egan Bernal, Luis Leon Sanchez et Michal Kwiatkowski se montrent les plus costauds du top-20 à l’intermédiaire, passant avec environ 30 secondes de retard. À l’arrivée, cela est un peu plus compliqué pour les Français, Romain Bardet, Rudy Molard et Tony Gallopin perdant plus d’une minute et dix secondes. Finalement, les trois meilleurs favoris à l’intermédiaire s’avèrent l’être aussi à l’arrivée. Egan Bernal réalise un temps canon et termine à seulement 15 secondes de Simon Yates. Luis Leon Sanchez assure également à 30 secondes du Britannique, mais surtout, Michal Kwiatkowski vient conforter son maillot jaune en ne perdant que onze secondes sur le coureur de la Mitchelton-Scott, finalement vainqueur de l’étape.

Classement de la cinquième étape

1 Simon Yates (Mitchelton-Scott)
2 Nils Politt (Katusha – Alpecin) à 0’07
3 Michał Kwiatkowski (Team Sky) à 0’11
4 Tejay van Garderen (EF Education First) à 0’15
5 Daniel Felipe Martínez (EF Education First) m.t
6 Egan Bernal (Team Sky) m.t
7 Lawson Craddock (EF Education First) m.t
8 Tom Scully (EF Education First) à 0’27
9 Marc Soler (Movistar) à 0’30
10 Luis León Sánchez (Astana)

Général après la cinquième étape

1 Michał Kwiatkowski (Team Sky)
2 Egan Bernal (Team Sky) à 0’19
3 Luis León Sánchez (Astana) à 0’28
4 Wilco Kelderman (Sunweb) à 1’01
5 Bob Jungels (Deceuninck – Quick Step) m.t
6 Nairo Quintana (Movistar) à 1’05
7 Felix Großschartner (BORA – hansgrohe) à 1’09
8 Jack Haig (Mitchelton-Scott) à 1’19
9 Rudy Molard (Groupama – FDJ) à 1’22
10 Romain Bardet (AG2R La Mondiale) à 1’25

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Milan-Sanremo : EF Education First avec Sacha Modolo et Alberto Bettiol

EF Education First a annoncé une équipe à deux têtes pour Milan-Sanremo, qui se courra …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.