(c) LaPresse - D'Alberto / Ferrari / Paolone / Alpozzi

Giro : Esteban Chaves signe son retour en forme

Encore une victoire pour les baroudeurs. Ce vendredi, la 19e étape du Giro reliait Trévise à San Martino di Castrozza en 151 kilomètres. Avant la grande explication des favoris attendue demain, l’échappée est allée au bout. Douze coureurs sont alors arrivés ensemble au pied de la montée finale. Omniprésent dans l’ascension, Esteban Chaves a réussi à s’isoler à 2,5 kilomètres du but pour l’emporter en solitaire. Il renoue avec le succès, un an après sa dernière victoire. Andrea Vendrame et Amaro Antunes ont pris les places d’honneur. Le maillot rose reste solidement accroché aux épaules de Richard Carapaz.

La bataille attendue pour former l’échappée n’a pas eu lieu. Sous le soleil de Trévise, la première attaque est la bonne. Ainsi, un groupe de onze coureurs se dégage d’entrée. Après une timide réaction, le peloton décide de laisser filer. François Bidard (AG2R-La Mondiale), Andrea Vendrame (Androni-Sidermec), Manuele Boaro (Astana), Manuel Senni (Bardiani-CSF), Amaro Antunes (CCC), Pieter Serry (Deceuninck-Quick Step), Olivier Le Gac (Groupama-FDJ), Esteban Chaves (Mitchelton-Scott), Marco Canola, Ivan Santaromita (Nippo-Vini Fantini) et Marco Marcato (UAE-Team Emirates) constituent l’échappée du jour. Ils sont cependant pris en poursuite par Giovanni Carboni (Bardiani-CSF) et Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy). Si le dernier cité baisse rapidement les bras, l’Italien parvient à recoller après une chasse solitaire de trente-trois kilomètres.

Le coureur le mieux classé de l’échappée étant pointé à plus d’une heure, la Movistar laisse filer. Le peloton accuse alors un retard de 7’44” à 100km de l’arrivée. Cet écart est stabilisé, l’échappée attaquant la première difficulté du jour, Passo di San Boldo (3e cat., 6,3km à 6,8%), avec la même marge. Le peloton passe le sommet groupé, 7’50” après Andrea Vendrame qui a pris le maximum de points sur la ligne du grimpeur. L’écart repart ensuite à la hausse : au passage du premier sprint intermédiaire, à 64km du but, les fuyards évoluent avec 8’36” d’avance.

Le peloton se désintéresse tout à fait des douze hommes de tête et passe à 45 kilomètres de la ligne avec neuf minutes de retard. L’écart augmente à 9’15” au passage du second sprint intermédiaire, puis à 9’25” au pied de la Côte de Lamon (4e cat., 3,9km à 5,6%). En fin d’ascension, Manuele Boaro place une attaque sèche. Il bascule en tête au sommet et tente de creuser un écart dans la descente, mais en vain. Il ne compte qu’une quinzaine de secondes d’avance avant d’être repris sous l’arche des 20 derniers kilomètres par le reste de l’échappée. A l’arrière, le peloton continue de laisser filer et passe l’arche des 25 derniers kilomètres avec 9’29” de retard!

Avec une avance confortable, l’échappée va donc se jouer la victoire dans la montée finale. Au pied, Marco Canola place la première attaque et se lance seul vers San Martino di Castrozza (3e cat., 13,6km à 5,6%). Il est repris à huit kilomètres du sommet par Esteban Chaves, François Bidard, Andrea Vendrame et Pieter Serry. Ces quatre-là le distancent sans mal avant de voir le retour d’Amaro Antunes et Giovanni Carbonni. Ce petit groupe procède par attaques successives. Chaves est très remuant, mais les autres s’accrochent à sa roue. Il parvient finalement à faire la différence à 2,5 kilomètres du but, après une énième offensive.

Chaves n’est plus inquiété et rallie la ligne en vainqueur solitaire. Vendrame conclut deuxième après avoir été victime d’un ennui mécanique dans la montée. Antunes termine troisième. Une fois les douze échappés arrivés, les favoris se livrent une courte explication. Miguel Angel Lopez (Astana) place la première banderille et creuse l’écart dans la montée. Il prend la 13e place, et, surtout, refait une quarantaine de secondes sur les autres leaders à l’aube de l’ultime étape de montagne. Hormis l’attaque réussie du maillot blanc, il n’y a pas eu d’écart entre les candidats au podium du Giro.

Le classement de la 19e étape : 
1. Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) en 4h01’31”
2. Andrea Vendrame (Androni-Sidermec) à 10″
3. Amaro Antunes (CCC) à 12″
4. Giovanni Carbonni (Bardiani-CSF) à 24″
5. Pieter Serry (Deceuninck-Quick Step) à 32″
6. François Bidard (AG2R-La Mondiale) à 35″
7. Marco Canola (Nippo-Vini Fantini) à 1’02”
8. Manuele Boaro (Astana) à 1’37”
9. Manuel Senni (Bardiani-CSF) à 1’53”
10. Olivier Le Gac (Groupama-FDJ) à 2’33”

Le classement général après la 19e étape : 
1. Richard Carapaz (Movistar) en 83h52’22”
2. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à 1’54”
3. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) à 2’16”
4. Mikel Landa (Movistar) à 3’03”
5. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) à 5’07”
6. Miguel Angel Lopez (Astana) à 5’33”
7. Rafal Majka (Bora-hansgrohe) à 6’48”
8. Simon Yates (Mitchelton-Scott) à 7’17”
9. Pavel Sivakov (Ineos) à 7’17”
10. Davide Formolo (Bora-hansgrohe) à 10’06”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

L’UCI révèle les conclusions de sa grande consultation publique

Oreillettes, capteurs de puissance et domination économique d’un petit nombre d’équipes. Voici les problèmes pointés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.