Tour de l’Eurométropole : Mads Pedersen conclut le travail de la Trek

Mads Pedersen (Trek) a remporté ce samedi le Tour de l’Eurométropole. Il a devancé Jempy Drucker (BMC) et Oliver Naesen (AG2R) au terme d’un sprint réduit. Dans des conditions climatiques difficiles, une échappée de six coureurs a animé l’épreuve. Après que le peloton a réduit l’écart, plusieurs costauds sortent du peloton et parviennent à faire la jonction pour aller au bout. Omniprésents dans le final, les Trek ont été récompensés de leur comportement offensif. 

Le début d’épreuve est marquée par la chute et l’abandon de Michael Van Staeyen (Cofidis). Cet incident n’échaude pas les coureurs offensifs puisque Nathan van Hooydonck (BMC) et Maarten Kooistra (SEG Racing) se lancent rapidement à l’attaque. Les deux hommes sont imités par Danilo Wyss (BMC), Karl Patrick Lauk (Fortuneo Samsic), Michael Rice (Hagens Berman Axeon) et Lionel Taminiaux (AGO-Aqua Service) pour former un groupe de six en tête. L’échappée prend vite le large et compte déjà plus de sept minutes d’avance après 35 kilomètres parcourus.

Les conditions climatiques pénibles donnent lieu à une course chaotique par instant. Le champion d’Allemagne Pascal Ackermann (Bora) est notamment contraint à l’abandon après une chute. Robert Wagner (LottoNL-Jumbo) ou Marcel Sieberg (Lotto Soudal) sont aussi parmi les coureurs ayant dû quitter la course prématurément. La pluie ne cessant pas, la meilleure solution est de se porter à l’avant. Ainsi, un groupe de contre se forme avec Rudy Barbier, Quentin Jaurégui (AG2R), Preben Van Hecke (Sport Vlaanderen) et Tom Dernies (Roubaix Lille Métropole). Ces quatre-là se rapprochent à trois minutes de la tête, mais ne parviendront jamais à faire la jonction.

A l’entrée sur le circuit final, à 73km de l’arrivée, le peloton emmené par les équipes de sprinteurs pointe encore à 5’10”, les poursuivants restent intercalés à trois minutes. Groupama-FDJ, LottoNL-Jumbo et Trek se relaient et accélèrent l’allure du groupe principal. La contre-attaque est reprise avant l’entrée dans les 50 derniers kilomètres de course, l’échappée se maintient en tête avec une avance légèrement supérieure aux deux minutes. Voyant qu’il évolue en contrôle, le peloton temporise et maintient l’écart. Un premier coureur de l’échappée, Michael Rice, est repris par le peloton à 33 kilomètres du but. Ses anciens compagnons de fuite poursuivent leur effort à cinq et se maintiennent en tête avec 1’45” d’avance.

La Trek durcit l’allure dans les trente derniers kilomètres, elle est ensuite imitée par AG2R qui vient placer un coureur en tête de peloton. L’avance de l’échappée tombe sous la minute à l’abord des 20 derniers kilomètres : des coureurs tentent alors de sortir du peloton pour rejoindre la tête. Le mouvement est initié par Oliver Naesen (AG2R) et Jasper Stuyven (Trek). Les deux Belges sont suivis par Tiesj Benoot (Lotto Soudal), Jempy Drucker (BMC), Alex Kirsch (WB-Aqua Protect) mais aussi Arnaud Démare (Groupama-FDJ) ! Les six poursuivants recollent très rapidement à l’échappée : ils sont alors onze en tête avec un mince avantage à l’entame du dernier tour de circuit. L’écart est mesuré à 18 secondes sur la ligne.

Les équipes piégées se relaient en tête de peloton, avec notamment Quick-Step, Dimension Data et LottoNL-Jumbo. A l’avant, Oliver Naesen écrase les pédales et permet au groupe d’augmenter son avantage. Echappé depuis le début, Lauk ne peut plus suivre. Il y a alors une cassure dans le groupe de tête, Démare lâche notamment prise. Mads Pedersen (Trek) sort du peloton comme une fusée et rejoint Stuyven à l’avant. Il va tenter de ramener son leader sur le groupe de tête réduit à quatre unités avec Drucker, Kirsch, Naesen et Benoot. Pedersen remplit sa mission et ramène Stuyven en tête à 8km du but : ils sont alors six avec une petite marge d’avance sur le peloton. Après un moment de panique, le peloton parvient à opérer la jonction à 6 unités de la ligne.

Benoot et Naesen tentent alors de relancer un coup. Pedersen et Stuyven parviennent à suivre après leur première démonstration de force. Ils sont alors une dizaine en tête avec quelques secondes d’avance sur un peloton très réduit. A 2 kilomètres du but, Benoot place une énième attaque et parvient à créer un écart sur ses compagnons de fuite. Sur des routes détrempées, le coureur de la Lotto Soudal prend tous les risques pour tenter d’aller seul au bout. Il se fait reprendre par le groupe de poursuite dans les 200 derniers mètres ! Sur la droite de la route, Mads Pedersen déboule et remporte l’épreuve. Le jeune coureur danois de 22 ans devance Jempy Drucker d’un rien sur la ligne. Souvent à la relance, Oliver Naesen doit lui se contenter de la troisième marche du podium.

Le top 10 de l’épreuve : 
1. Mads Pedersen (Trek)
2. Jempy Drucker (BMC)
3. Oliver Naesen (AG2R)
4. Jasper Philipsen (Hagens Berman Axeon)
5. Tiesj Benoot (Lotto Soudal)
6. Jonas Rickaert (Sport Vlaanderen)
7. Reinardt Janse van Rensburg (Dimension Data)
8. Jan-Willem van Schip (Roompot)
9. Alex Kirsch (WB-Aqua Protect)
10. Jasper Stuyven (Trek)

 

 

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Benoît Cosnefroy : « J’avais des jambes de feu »

Troisième en ouverture en attaquant à plusieurs reprises, troisième le lendemain au sprint, Benoît Cosnefroy …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.