(c) Eurométropole Tour

Eurométropole Tour : Anthony Turgis y a cru

Anthony Turgis pensait bien avoir fait le plus dur et décrocher son premier succès de la saison. Il aura finalement manqué cinq mètres au jeune coureur de la Cofidis, rattrapé sur le fil par les meilleurs sprinteurs du très mince peloton qui s’est disputé la victoire, dimanche, sur le Tour de l’Eurométropole. Auteur d’une attaque tranchante à 700 mètres de la ligne, l’ancien vainqueur des Boucles de la Mayenne et de la Classic Loire Atlantique a entamé la dernière ligne droite avec une vingtaine de mètres d’avance.

À bout de force, Turgis a tout de même esquissé un geste de célébration à l’approche de la ligne, puis s’est ravisé en constatant le retour tonitruant de Dan McLay (Fortuneo-Oscaro) et Kenny Dehaes (Wanty-Groupe Gobert). “Nous avions une équipe forte et rapide, même si il y avait de grands sprinteurs au départ, a-t-il commenté après-coup. Il fallait donc essayer de se retrouver dans un groupe à l’avant pour éliminer certains coureurs. Ensuite, j’ai tout donné ! Je n’ai pas de regret ! À l’approche de la ligne j’ai vu leur sprint se lancer pas très loin de moi. Et avant de lâcher mon guidon, je les avais vus juste derrière moi et je savais que j’allais me faire sauter sur la ligne”.

Victorieux lors de ses deux premières années chez les pros, Anthony Turgis a peut-être vu s’envoler sa dernière occasion de perpétuer la tradition et de débloquer son compteur en 2017.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Benoît Cosnefroy : « J’avais des jambes de feu »

Troisième en ouverture en attaquant à plusieurs reprises, troisième le lendemain au sprint, Benoît Cosnefroy …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.