Capture d'écran

Tour d’Allemagne : Matej Mohoric fait coup double

Une nouvelle étape accidentée était au programme de l’avant-dernière journée du Tour d’Allemagne ce samedi. A l’attaque dans le final, Warren Barguil (Fortuneo-Samsic) et Pieter Weening (Roompot) sont repris sous la flamme rouge et laissent place à un sprint. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) l’emporte devant Nils Politt (Katusha) et s’empare de la première place du général au jeu des bonifications. 

La bagarre est intense au départ de Trèves. Beaucoup de coureurs veulent prendre le large, mais la Quick-Step assure d’entrée un train soutenu. Le peloton évolue toujours groupé après vingt kilomètres de course. Il faut attendre encore quelques minutes avant de voir sept coureurs fausser compagnie au groupe principal. Rick Zabel (Katusha), Adam Hansen (Lotto Soudal), Oscar Riesebeek (Roompot), Evgeny Shalunov (Gazprom), Juri Hollman (Heizomat Rad-Net), Johannes Hodapp (Sauerland) et Robin Carpenter (Rally) forment l’échappée du jour.

Les coéquipiers de Maximilian Schachmann ne les laissent pas prendre le large dans un premier temps et maintiennent l’écart sous la minute pendant une dizaine de kilomètres avant de laisser filer. Les sept coureurs de tête en profitent pour prendre trois minutes d’avance à 100 kilomètres de l’arrivée à Merzig, puis augmentent encore leur marge à quatre minutes dans les vingt kilomètres qui suivent. Ils tiennent alors leur avance maximale, et voient le peloton entamer véritablement la poursuite.

A 60 kilomètres du but, l’échappée ne compte plus que 2’30” d’avance sur un peloton en tête duquel vient rouler la Bahrain-Merida de Matej Mohoric. L’écart passe sous les deux minutes à 50 kilomètres de la ligne ; Dimension Data, Lotto Soudal et Sunweb viennent rouler à leur tour. Le peloton s’étire en file indienne, l’allure est très soutenue à l’approche des quatre ascensions regroupées dans le final. L’écart descend une première fois sous la minute à 36km du but avant de se stabiliser autour de 1’20” sous le contrôle du peloton.

Le retour du peloton se précise dans l’avant-dernière difficulté du jour sous l’effet de plusieurs attaques. Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) tente notamment sa chance à 28 kilomètres de l’arrivée, le Français est suivi par sept coureurs dont Reinardt Janse van Rensburg (Dimension Data), qui est 5e du général. Derrière, la Quick-Step ne peut pas se permettre de laisser filer et assure la poursuite. Le groupe de chasse est rapidement repris, l’écart avec la tête n’est alors plus que d’une trentaine de secondes.

Les hommes de tête ne sont plus que cinq au pied de la dernière bosse répertoriée du jour (1,3km à 7,9% de pente moyenne) : Hodapp et Hollman ont été distancés. Zabel lâche prise à son tour dès les premiers mètres d’ascension, Hansen craque ensuite et se fait reprendre par des coureurs sortis du peloton. Carpenter fait le train dans l’ascension et use ses compagnons de fuite, il en profite pour passer en tête du grimpeur, comme lors des trois ascensions précédentes. Passé le sommet, ne reste plus que Carpenter et Riesebeek en tête. Ce dernier se relève à 11 kilomètres du but, Carpenter décide de poursuivre son effort en solitaire, mais est repris trois unités plus tard par le peloton emmené par Geraint Thomas (Sky) en personne.

Le peloton ne reste pas groupé longtemps puisque Pieter Weening (Roompot) et Warren Barguil (Fortuneo-Samsic) attaquent ensemble dans l’ultime bosse au sommet de laquelle trône un sprint bonus. Barguil y prend trois secondes de bonifications, devant Riesebeek et Guillaume Martin, qui a pris le duo en chasse. Ce dernier est rapidement repris, mais les deux attaquants se maintiennent en tête avec un mince écart.

Weening et Barguil sont finalement repris sous la flamme rouge. Le petit peloton se joue la victoire sur un sprint : Matej Mohoric s’y montre le plus rapide et remporte l’étape devant Nils Politt (Katusha) et Pieter Vanspeybrouck (Wanty-Groupe Gobert). Au jeu des bonifications, le Slovène de la Bahrain-Merida s’empare de la première place du classement général. L’emballage final a été marqué par la chute de plusieurs coureurs dont Patrick Konrad (Bora), mais l’Autrichien s’est relevé et a rallié l’arrivée sans blessure importante.

Le top 10 de l’étape : 
1. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) en 4h12’28”
2. Nils Politt (Katusha) m.t.
3. Pieter Vanspeybrouck (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
4. Jasha Sütterlin (Movistar) m.t.
5. Nick van der Lijke (Roompot) m.t.
6. Vasil Kiryienka (Sky) m.t.
7. Maximilian Schachmann (Quick-Step) m.t.
8. Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) m.t.
9. Reinardt Janse van Rensburg (Dimension Data) m.t.
10. Jürgen Roelandts (BMC) m.t.

Le top 3 du général : 
1. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) en 12h37’56”
2. Maximilian Schachmann (Quick-Step) à 6″
3. Nils Politt (Katusha) à 10″

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Rasmus Quaade continue avec Riwal-Readynez

Arrivé en début de saison au sein de la formation Riwal-Readynez, le rouleur danois Rasmus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.