©A.S.O. / Alex Broadway

Critérium du Dauphiné : Edvald Boasson Hagen s’impose en costaud

Le Critérium du Dauphiné débutait ce dimanche par une étape vallonnée de 142 kilomètres. Cinq difficultés émaillaient le parcours, long de 142 kilomètres entre Aurillac et Jussac. Au terme d’un final haletant, les derniers rescapés de l’échappée ont été revus à 650 mètres de la ligne. C’est alors sur un sprint de costauds que s’est joué le premier maillot jaune. Edvald Boasson Hagen s’y est montré le plus véloce, devant Philippe Gilbert et Wout van Aert. Le Norvégien offre là une quatrième victoire cette saison à la Dimension Data et, surtout, la première au niveau WorldTour. 

Une grosse bataille se tient d’entrée pour former la première échappée de l’édition 2019 du Dauphiné. Le parcours jamais plat incite les baroudeurs à tenter leur chance de loin. Les attaques se succèdent alors pendant dix kilomètres, jusqu’à ce que le bon groupe se dégage. Oliver Naesen (AG2R-La Mondiale), Magnus Cort (Astana), Niklas Eg (Trek-Segafredo), Julien Vermote (Dimension Data), Fabien Doubey (Wanty-Gobert) et Casper Pedersen (Sunweb) parviennent à s’extraire du peloton. Ces six-là arrivent au pied de Puy Mary (1ère cat., 10,6km à 6,1%) avec une avance de 3’05”. Derrière eux, Bora-hansgrohe prend les commandes du peloton et contrôle. L’écart diminue légèrement dans la montée, ce qui n’empêche pas Pedersen de prendre le maximum de points au sommet devant Cort. Le peloton rallie le GPM avec un retard de 2’40” avant de redonner un peu plus de marge.

Après la descente, l’échappée arrive au sprint intermédiaire de Salers avec 3’20” d’avance. Vermote y passe en tête devant Doubey et Eg. Vient ensuite la Côte de Besse (4e cat., 2,6km à 5,2%). Une nouvelle fois, Pedersen passe le sommet en tête. Il prend là le seul point distribué au classement de la montagne, le peloton se rapprochant à 2’50”. Une fois la zone de ravitaillement passée, une nouvelle petite bosse est à escalader : la Côte de Saint-Cernin (3e cat., 4,8km à 4,3%). C’est encore Pedersen qui y passe en premier, cette fois devant Doubey. Derrière, Ineos prend les commandes du peloton et réduit l’écart. Au sommet, il n’y a plus que 2’15”. La courte descente passée, les coureurs de tête entrent sur le circuit final avec 2’05” d’avance. Reste alors 45 kilomètres à couvrir et deux montées de la Côte de Roquenatou (2e cat., 3,6km à 7%) à escalader.

Au pied, le peloton n’accuse plus que deux minutes de retard. De plus, l’échappée perd Julien Vermote, distancé dès les premiers pourcentages. A l’arrière du peloton, plusieurs sprinteurs sont distancés, notamment André Greipel (Arkéa-Samsic) et Alvaro Hodeg (Deceuninck-Quick Step), mais pas Sam Bennett, dont les équipiers conduisent le groupe. L’échappée, avec Pedersen en tête, passe le sommet avec 1’50” de marge. Le Danois est alors assuré de porter le premier maillot de meilleur grimpeur de l’épreuve.

Bora-hansgrohe continue de rouler en tête de peloton et rapproche progressivement l’échappée. A moins de trente kilomètres du but, Deceuninck-Quick Step et Bahrain-Merida viennent prêter main forte à la poursuite. L’écart tombe alors à 1’15” à vingt-cinq unités de l’arrivée. Là, Zdenek Stybar orchestre un gros coup de force avec Julian Alaphilippe dans la roue. Le Tchèque fait exploser le peloton et rapproche l’échappée à 25″. Il s’écarte après son énorme relais et laisse les commandes à l’équipe Ineos. Devant, Eg, Pedersen et Doubey lâchent prise dans l’ascension. Seuls Naesen et Cort se maintiennent en tête, avant de recevoir le renfort de Bjorg Lambrecht (Lotto Soudal). Le jeune Belge sort du peloton en puncheur dans la bosse et opère vite la jonction. Il en profite même pour passer en tête de la dernière difficulté du jour.

Après une ascension très rapide, le peloton semble se regarder après le sommet. C’est alors la Mitchelton-Scott qui vient rouler, mais sans refaire de terrain. Le trio Lambrecht, Naesen, Cort en profite et s’octroie 35″ d’avance à dix kilomètres de l’arrivée! Ils s’entendent parfaitement et maintiennent un écart de 25″ à cinq unités du but. Deceuninck-Quick Step met un terme au suspense sous la flamme rouge. Julian Alaphilippe passe un énorme relais pour Philippe Gilbert et condamne l’échappée à 650 mètres du but. Seulement, Gilbert lance son sprint de trop loin et se fait devancer par Edvald Boasson Hagen (Dimension Data). Le Norvégien remporte la première étape tout en puissance et portera, demain, le premier maillot jaune. Wout van Aert (Jumbo-Visma) conclut troisième.

Le classement de la première étape : 
1. Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) en 3h24’33”
2. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) t.m.t.
3. Wout van Aert (Jumbo-Visma)
4. Nils Politt (Katusha-Alpecin)
5. Gregor Mühlberger (Bora-hansgrohe)
6. Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida)
7. Jonas Koch (CCC)
8. Alexey Lutsenko (Astana)
9. Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale)
10. Michal Kwiatkowski (Ineos)

Le classement général après la première étape : 
1. Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) en 3h24’23”
2. Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) à 4″
3. Wout van Aert (Jumbo-Visma) à 6″
4. Nils Politt (Katusha-Alpecin) à 10″
5. Gregor Mühlberger (Bora-hansgrohe) t.m.t.
6. Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida)
7. Jonas Koch (CCC)
8. Alexey Lutsenko (Astana)
9. Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale)
10. Michal Kwiatkowski (Ineos)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.