(c) Sirotti

Critérium du Dauphiné : Dylan Teuns fait coup double, Guillaume Martin deuxième

Une deuxième étape en forme de montagnes russes. Ce lundi, le peloton du Critérium du Dauphiné devait relier Mauriac à Craponne-sur-Arzon en 180 kilomètres. Pas moins de huit difficultés émaillaient le parcours, ce qui offrait un terrain idéal aux baroudeurs. Ces derniers ne se sont pas fait prier. Une échappée royale s’est alors dégagée dès la première bosse avec Julian Alaphilippe, Tom Dumoulin, Emanuel Buchmann ou encore David Gaudu. Sous le contrôle de l’équipe Ineos, les derniers rescapés de ce groupe ont finalement été repris à 35 kilomètres du but. La jonction a permis à un nouveau groupe de se dégager. Parmi eux, Guillaume Martin et Dylan Teuns ont montré qu’ils étaient les plus forts et ont rallié l’arrivée en duo. Teuns a réglé Martin au sprint et s’empare du maillot jaune. Jakob Fuglsang a pris la troisième place en dominant le sprint des favoris. 

Comme la veille, le départ est rapide. Plusieurs tentatives se succèdent en vain, avant l’entrée du peloton dans la première difficulté du jour. La Côte de Moussages (2e cat., 4km à 6,5%) voit alors un groupe de quatorze coureurs s’extraire du peloton. Michal Kwiatkowski (Ineos), Jack Haig (Mitchelton-Scott), Benoit Cosnefroy (AG2R-La Mondiale), Julian Alaphilippe, Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Emanuel Buchmann, Gregor Mühlberger (Bora-hansgrohe), Gorka Izagirre (Astana), Ruben Fernandez (Movistar), David Gaudu (Groupama-FDJ), Sepp Kuss (Jumbo-Visma), Carl Fredrik Hagen (Lotto Soudal), Alessandro De Marchi (CCC) et Tom Dumoulin (Sunweb) constituent l’échappée du jour. Après quelques kilomètres, Kwiatkowski se relève et laisse cet imposant groupe poursuivre à 13 unités. C’est d’ailleurs la formation Ineos qui prend directement les commandes du peloton et tente de contrôler.

Les hommes de tête sont alors maintenus à portée. Ils tiennent leur avance maximale au sommet de la Côte de Cheylade (3e cat., 4,2km à 6%), au km46. Il y a alors 1’50” d’écart. Le contrôle de la formation Ineos n’empêche pas Alaphilippe de faire les points de la montagne. Le Français passe en tête des cinq premières difficultés du jour, De Marchi doit lui se contenter des restes. Après cette enchaînement de bosses placées en première partie de course, Alaphilippe compte 12 points au classement de la montagne. Le porteur du maillot bleu à pois blancs Casper Pedersen (Sunweb) en totalise 18 après sa moisson de la veille.

A l’arrière de la course, nombre de coureurs ont du mal à suivre le rythme très soutenu imprimé par Ineos depuis le départ de l’échappée. Outre les distancés, plusieurs abandons sont alors à signaler, notamment ceux de Nacer Bouhanni (Cofidis) et Steve Cummings (Dimension Data).  Le train de la formation britannique ne fatigue pas et ramène les fuyard à une minute à cent kilomètres de l’arrivée. La jonction semble proche au passage de la zone de ravitaillement, mais le peloton décide de ralentir. En tête, Cavagna attaque pour relancer l’échappée. Il est rejoint par Alaphilippe, De Marchi, Hagen et Cosnefroy, les huit autres les prennent en chasse. Après une poursuite de près d’une demi-heure, l’échappée matinale finit par se reformer au complet.

Les attaques reprennent dans le groupe de tête au pied de la 6e difficulté du jour, la Côte de la Baraque (3e cat., 3,9km à 5,3%). Cavagna retente sa chance, en vain. C’est alors Dumoulin qui relance l’échappée. Il est suivi par Buchmann, Izagirre et Gaudu. Les autres finissent par se relever et sont avalés un à un par le peloton dans la bosse suivante. Derrière, Ineos reçoit le soutien d’EF Education First pour mener la poursuite. Le peloton se rapproche alors à 40″ de ce nouveau quatuor, à 40 kilomètres du but. La jonction est opérée cinq kilomètres plus tard, ce qui laisse place à de nouvelles attaques.

Un imposant groupe se dégage directement après la jonction. Mikael Chérel (AG2R-La Mondiale), Philippe Gilbert, Petr Vakoc (Deceuninck-Quick Step), Alexey Lutsenko (Astana), Darwin Atapuma (Cofidis), Rudy Molard (Groupama-FDJ), Dylan Teuns (Bahrain-Merida), Serge Pauwels, Pawel Bernas (CCC), Guillaume Martin (Wanty-Gobert), Robert Power (Sunweb) et Nils Politt (Katusha-Alpecin) parviennent à sortir du peloton. Ils abordent la dernière difficulté du jour, la Côte de Saint-Victor sur Arlanc (2e cat., 3,1km à 9,4%), avec 45″ d’avance. Guillaume Martin et Dylan Teuns s’y montrent les plus forts et s’en vont en duo. Derrière, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) lance la bataille des favoris. Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), Richie Porte (Trek-Segafredo), Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) et Dan Martin (UAE-Team Emirates) accusent le coup. Ils sont distancés, tout comme Emanuel Buchmann et Tom Dumoulin qui avaient choisi de prendre l’échappée initiale. Le groupe des favoris reprend alors les fuyards un à un.

A dix kilomètres du but, seul le duo Teuns-Martin se maintient en tête, mais voit revenir le groupe des favoris à 25 secondes. Il n’y a plus de coureurs intercalés entre ces deux entités. Le groupe Bardet perd du terrain et accuse une vingtaine de secondes de retard sur les autres candidats à la victoire finale. Thibaut Pinot est intenable dans le groupe des favoris et multiplie les attaques, mais ne parvient pas à s’enfuir. Cela fait les affaires du duo de tête qui entre dans les deux derniers kilomètres avec 20 secondes de marge. Ils tiennent bon jusqu’au bout et s’expliquent sur une pointe. Guillaume Martin lance le premier, mais sans doute d’un peu loin. Il se fait remonter par Dylan Teuns qui l’emporte d’un rien. Le Belge s’empare du maillot jaune aux dépens d’Edvald Boasson Hagen. Jakob Fuglsang conclut troisième, en réglant le groupe des favoris au sprint. Les trois premiers de l’étape occupent désormais les trois premières positions du général. Le groupe Bardet a conclu à 44″ du vainqueur, soit 31″ de retard sur les principaux favoris.

Le classement de la deuxième étape : 
1. Dylan Teuns (Bahrain-Merida) en 4h12’41”
2. Guillaume Martin (Wanty-Gobert) m.t.
3. Jakob Fuglsang (Astana) à 13″
4. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) m.t.
5. Michael Woods (EF Education First) m.t.
6. Alexey Lutsenko (Astana) m.t.
7. Petr Vakoc (Deceuninck-Quick Step) m.t.
8. Nairo Quintana (Movistar) m.t.
9. Wout Poels (Ineos) m.t.
10. Adam Yates (Mitchelton-Scott) m.t.

Le classement général après la deuxième étape : 
1. Dylan Teuns (Bahrain-Merida) en 7h37’03”
2. Guillaume Martin (Wanty-Gobert) à 3″
3. Jakob Fuglsang (Astana) à 20″
4. Alexey Lutsenko (Astana) à 21″
5. Nairo Quintana (Movistar) à 24″
6. Michael Woods (EF Education First) m.t.
7. Wout Poels (Ineos) m.t.
8. Chris Froome (Ineos) m.t.
9. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) m.t.
10. Adam Yates (Mitchelton-Scott) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Le Tour du Piémont installe son arrivée au sanctuaire d’Oropa

Il y aura une innovation de taille le 10 octobre prochain pour la 103ème édition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.