Coppa Agostoni : Aleksandr Riabushenko ouvre son compteur chez les professionnels

Première épreuve italienne de fin de saison, la Coppa Agostoni proposait, par une boucle autour de Lissone, un parcours vallonné de 195.5 kilomètres. Après une course animée, la victoire revient à Aleksandr Riabushenko (UAE Team Emirates), qui devance au sprint Alexey Lutsenko (Astana).

Le soleil brille en Lombardie lorsque le départ est donné. Les premiers kilomètres vallonnés permettent une première bataille pour prendre l’échappée. Le peloton contrôle les premières tentatives, et laisse finalement un groupe de quatre coureurs prendre le large. Sont présents à l’avant Filippo Conca (Biesse Carrera), Luca Colnaghi (Team Colpack), Nelson Soto (Caja Rural) et Juan Antonio Lopez Cozar (Euskadi Basque Country-Murias). Italien courant pour l’équipe russe Gazprom-RusVelo, Marco Landi tente de partir seul en contre, mais il ne parviendra jamais à faire la jonction. Les kilomètres défilent, et l’échappée dispose d’une avance d’environ trois minutes au moment d’entrer sur le circuit principal de 24.5 kilomètres à parcourir trois fois.

Les premières difficultés font logiquement exploser le groupe de tête ainsi que le peloton, et les plus forts se détachent rapidement. Juan Antonio Lopez Cozar et Filippo Conca parviennent à creuser un écart, qui s’avère toutefois dérisoire lorsque Fausto Masnada (Androni-Sidermec) sort du peloton et tente de revenir en solitaire. Il rattrape les hommes de tête et creuse l’écart, ce qui a pour effet de provoquer l’attaque des principaux favoris, qui se dégagent assez facilement. Le dernier tour se termine, et nous retrouvons onze coureurs à l’avant : Giulio Ciccone (Italy), Andrea Garosio (Bahrain-Merida), Alexey Lutsenko (Astana), Aleksandr Riabushenko (UAE Team Emirates), Fausto Masnada (Androni-Sidermec), Lorenzo Rota (Bardiani-CSF), Giovanni Visconti (Neri Sottoli Selle Italia), Nikolai Cherkasov, Aleksandr Vlasov (Gazprom-RusVelo), Warren Barguil (Arkea-Samsic) et Edwin Avila (Israel Cycling Academy). Les premiers poursuivants comme Odd Eiking (Wanty) ou Mauro Finetto (Delko Marseille) sont pointés à plus de 40 secondes, et le peloton à plus de 1’30.

Même s’il reste une quarantaine de kilomètres, l’entente n’est pas optimale dans le groupe de tête, et les attaques se succèdent. Deux coureurs (Lutsenko et Riabushenko) parviennent à échapper à la vigilance de leurs camarades, et partent se jouer la victoire. Ils abordent les dix derniers kilomètres avec plus de quarante secondes d’avance, et se jouent la victoire au sprint. Le plus rapide est finalement Aleksandr Riabushenko (UAE Team Emirates), qui ouvre son compteur chez les pros. Nikolai Cherkasov (Gazprom-RusVelo) termine troisième.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.