(c) Jean-Claude Faucher

Clásica de Almería : Pascal Ackermann conserve son titre

La 35e édition de la Clásica de Almería se déroulait ce dimanche, sur 187,6 kilomètres avec départ et arrivée à Roquetas de Mar. Si une échappée de cinq hommes a pu animer la course, c’est sans surprise sur un sprint massif que s’est jouée l’épreuve. Favori et tenant du titre, Pascal Ackermann a répondu présent. Premier à lancer son effort, l’Allemand a tenu Alexander Kristoff et Elia Viviani en respect jusqu’à la ligne. Il signe là sa première victoire en 2020 après être arrivé deux fois deuxième sur le Challenge de Majorque. 

Sous la grisaille, 138 coureurs se lancent de Roquetas de Mar à vive allure. Les attaques se succèdent en vain durant les dix premiers kilomètres avant qu’un groupe de cinq ne reçoive la bénédiction du peloton. Joan Bou (Fundacion Orbea), Ricardo Vilela (Burgos-BH), Sergio Roman Martin (Caja Rural Seguros RGA), Rasmus Quaade (Riwal Readynez) et Daniel Viegas (Kometa) ouvrent alors la route de la course d’un jour espagnole. Les animateurs prennent rapidement 2’30” d’avance avant que les équipes de sprinteurs ne viennent rouler en tête de peloton.

Les Cofidis d’Elia Viviani sont les premiers à s’installer aux commandes. Les coéquipiers de Pascal Ackermann (Bora-hansgrohe) les imitent rapidement et viennent garnir l’avant du peloton. Les deux formations se contentent de maintenir l’écart avant de recevoir le soutien des UAE-Team Emirates d’Alexander Kristoff au pied de l’Alto de Dalias (2e cat.), la première difficulté du jour, au km52. L’échappée l’aborde avec trois minutes d’avance et la termine avec 3’30” de marge sur le peloton, Joan Bou passant le sommet en tête.

En fait, ce scénario se reproduira lors des trois autres difficultés répertoriées au classement de la montagne : à chaque fois, le peloton se rapproche sur le plat avant de ralentir dans la montée. Passé en tête au sommet de la première ascension, Bou récidive au sommet de l’Alto de la Alqueria (3e cat.), l’Alto de Fuente Marbella (3e cat.) et la Cuesta de Almerimar (4e cat.). Le jeune coureur espagnol s’assure le titre de meilleur grimpeur avant le retour précipité du peloton, à cinquante unités du but.

C’est alors un peloton groupé qui aborde le dernier quart de l’épreuve en tête. L’allure est soutenue, les équipiers de sprinteurs semblent tendus à l’idée de longer la mer pour revenir à Roquetas de Mar. A 40 kilomètres du but, une chute intervient en queue de peloton et envoie une dizaine d’hommes au sol. Aucun des favoris n’est impliqué, mais deux équipiers de Pascal Ackermann sont retardés. Le rythme se réduit alors d’un coup et de nouvelles équipes pointent le bout de leurs nez en tête du groupe, à l’instar de B&B Hotels-Vital Concept, AG2R-La Mondiale, Mitchelton-Scott ou encore Astana.

Le peloton passe alors une première fois la ligne d’arrivée à un rythme modéré, sous l’impulsion de l’équipe kazakhe. Reste alors deux boucles urbaines : la première est longue de 20 kilomètres, la seconde de 6 kilomètres. Le peloton parcourt la première à un rythme peu soutenu, les coureurs formant une boule sur la large chaussée qui les ramène vers l’arrivée. Il faut alors attendre les quinze derniers kilomètres pour revoir les Bora-hansgrohe venir durcir l’allure en tête de peloton. Le groupe accélère progressivement jusqu’au dernier passage de la ligne.

L’allure est enfin soutenue dans l’ultime circuit urbain ; le peloton s’étire alors en file indienne sous l’impulsion des équipes Israel Start Up Nation et Mitchelton-Scott. Sous la flamme rouge, les Bora-hansgrohe reviennent aux commandes et emmènent parfaitement l’emballage pour Ackermann. Le tenant du titre ne déçoit pas et s’impose, en lançant son effort en premier, devant Alexander Kristoff et Elia Viviani. En retrait, Danny van Poppel (Circus-Wanty Gobert) vient échouer au pied du podium. Luka Mezgec (Mitchelton-Scott) complète le top 5.

Le top 10 de la Clásica de Almería : 
1. Pascal Ackermann (Bora-hansgrohe) en 4h24’04”
2. Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates) t.m.t.
3. Elia Viviani (Cofidis)
4. Danny van Poppel (Circus-Wanty Gobert)
5. Luka Mezgec (Mitchelton-Scott)
6. Amaury Capiot (Sport Vlaanderen-Baloise)
7. Clément Venturini (AG2R-La Mondiale)
8. Rudy Barbier (Israel Start-Up Nation)
9. Juan José Lobato (Fundacion-Orbea)
10. Thomas Boudat (Arkéa-Samsic)

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de France 2020 : Le direct de la 18e étape (Méribel>La Roche-sur-Foron)

Suivez le direct du Tour de France 2020 avec l’app VeloPro.fr sur votre mobile ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.