(c) Sirotti

Championnat de Belgique – CLM : Victor Campenaerts se méfie de Wout van Aert

Double champion d’Europe du chrono en titre, recordman de l’heure et champion de Belgique sortant du contre-la-montre, Victor Campenaerts apparait comme le favori logique à son propre succession, ce jeudi, lors de son championnat national du chrono. “Le fait que je sois l’homme à battre amène bien entendu de la pression, a confié le coureur de la Lotto-Soudal. Si je ne remporte pas le championnat de Belgique du contre-la-montre, cela sera une déception. Si je gagne, je ne ferai que de confirmer et cela ne sera pas une surprise. Mais lorsque l’on peut battre le record de l’heure sous les yeux de 650 000 Flamands, je ne pense pas que la pression ait une influence sur mes prestations.”

Deux fois deuxième d’étape sur le Giro, derrière Primoz Roglic, également deuxième du chrono du Tour de Romandie, troisième lors de celui du récent Tour de Belgique, Campenaerts n’a enlevé qu’un seul contre-la-montre en 2019, sur Tirreno-Adriatico. Et la concurrence s’annonce féroce. “Wout van Aert est peut-être bien mon plus grand concurrent lorsque l’on voit sa prestation au Dauphiné (vainqueur du chrono avec une marge de 31 secondes, ndlr), a expliqué le protégé de Marc Sergeant. Ensuite, Evenepoel est également en grande forme. Mais il y a également de forts coureurs au sein de l’équipe Lotto Soudal. Thomas De Gendt a réalisé de bons temps lors des chronos du Giro et Tim Wellens a remporté le contre-la-montre du Tour de Belgique.”

Quoiqu’il en soit, Victor Campenaerts ne se voit pas perdre sa couronne : “Je me rends au championnat de Belgique contre-la-montre afin de le remporter. Si je suis battu par quelqu’un de l’équipe, je serai déçu. Mais je préfère par un coéquipier que par un autre coureur, la déception personnelle serait encore plus importante. Bien entendu, j’espère que ce maillot de champion de Belgique restera au sein de l’équipe. Je sors d’une période très intensive. Avec par exemple Tirreno-Adriatico, le Giro d’Italia et récemment le Tour de Belgique dans les jambes, je ne dois pas m’entrainer beaucoup plus. Naturellement, les prochains jours, il y aura encore de difficiles entrainements. Je suis quelqu’un qui se prépare à la perfection et j’espère que tout se déroulera selon le plan.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.