EN DIRECT
(c) LCT Euro Cup

Challenge de Majorque (3) : Tim Wellens récidive

Le Trofeo Serra de Tramuntana, troisième manche du Challenge de Majorque 2019, reste la propriété de Tim Wellens (Lotto-Soudal). Victorieux de l’épreuve en 2017 et 2018, le Belge a remis le couvert ce samedi et a confirmé ses belles dispositions affichées les deux jours précédents (5e et 2e). Comme les deux années précédentes, Tim Wellens entame donc sa saison de la plus belle des manières, avec une victoire, et ce après avoir décroché le vainqueur de la veille, Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe), à nouveau costaud et offensif, dans les cinq derniers kilomètres. Le champion du monde Alejandro Valverde (Movistar), distancé dans le final, complète le podium du jour.

C’est un début de course extrêmement agité qui lance la troisième manche du Challenge de Majorque, le Trofeo Serra de Tramuntana, ce samedi. Au programme du jour, près de 180 kilomètres et pas moins de six ascensions répertoriées pour une journée « montagnes russes » sur l’île ibérique. Première conséquence, les offensives sont très nombreuses et la course très décousue dans le premier tiers du parcours. Ils sont beaucoup à vouloir entrer dans l’échappée du jour. Un peu trop, sans doute, et c’est pourquoi aucune tentative n’aboutit malgré les difficultés rencontrées sur le passage. À un certain moment, Sander Armée (Lotto-Soudal) et Alvaro Cuadros (Caja Rural-Seguros RGA) parviennent à s’isoler, mais une meute de poursuivants se lance à leurs trousses et rentre avant le pied du Col d’Honor, situé après 60 kilomètres. Le peloton, mené par les écuries des favoris piégés, accélère à cet instant le rythme pour boucher la minute de différence. Cela provoque de nombreuses cassures, et au terme de l’ascension, et de la descente, on retrouve un groupe d’une quarantaine d’hommes en tête.

Sur la portion la plus plate du parcours, à l’approche de la mi-course, les choses retrouvent un peu de calme, le peloton retrouve de la consistance et trois hommes profitent du répit observer pour prendre les devants : Nicola Conci (Trek-Segafredo), Sjoerd van Ginneren (Roompot-Charles) et Mario Gonzalez (Euskadi-Murias). Le peloton lève franchement le pied et le trio peut prendre le large aisément. Si bien qu’après 100 kilomètres, à 80 bornes du but, leur avance passe les deux minutes. Elle grimpe même à quatre minutes un peu plus loin, mais sans Conci, victime d’une crevaison lentement dépannée. Van Ginneren et Gonzalez n’attendent pas l’Italien, et entament ensemble le Coll de Femenia, antépénultième bosse du jour, à 60 kilomètres de la ligne. Dans cette longue difficulté, de douze bornes, le peloton hausse clairement l’allure. Il se déleste ainsi de nombreux éléments et parvient même à reprendre les deux échappés avant le sommet. Dès lors, des attaques surviennent logiquement au sein du paquet, mais aucune n’est couronnée de succès. Après une courte bosse non répertoriée, les coureurs s’en vont prendre la direction du fameux Coll de Puig Major.

Au pied, on ne retrouve plus qu’une vingtaine de coureurs en lice pour la victoire : Alejandro Valverde, Luis Mas, Nelson Oliveira, Jose Joaquin Rojas (Movistar), Fabio Aru, Kristijan Durasek, Simone Petilli (UAE Team Emirates), Tim Wellens, Brian Van Goethem (Lotto-Soudal), Simon Spilak, Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin), Rafal Majka, Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe), Giulio Ciccone, Nicola Conci, Michael Gogl (Trek-Segafredo), Jesus et Jose Herrada (Cofidis), Pim Ligthart (Direct Energie), Alvaro Cuadros, Gonzalo Serrano (Caja Rural-Seguros-RGA), Pieter Weening (Roompot-Charles), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Ben Hermans (Israel Cycling Academy), Brandon McNulty (Rally Cycling), Guillaume Martin, Fabien Doubey (Wanty-Groupe Gobert) ainsi que Sergio Higuita (Fondation Euskadi). Les premières attaques dans cette difficulté décisive sont l’oeuvre de seconds couteaux, mais le champion du monde Valverde ne tarde pas à sortir de sa réserve. Il est néanmoins suivi et contré par … Emanuel Buchmann, vainqueur vendredi ! L’Allemand, très fort, prend d’ailleurs seul le commandement des opérations. Il s’en va d’ailleurs basculer en solitaire, à 25 kilomètres du but.

En contre, on retrouve Wellens, Hermans et Higuita, à moins de 30 secondes. Le trio collabore parfaitement en contre et se rapproche à moins de dix secondes à 20 bornes du but. Hermans est toutefois un décroché après une crevaison tandis qu’un second groupe de poursuivants, avec Valverde, Rojas, Oliveira, Spilak, Ciccone, Brambilla, Serrano et Martin pointe à 50 secondes. Devant, l’ultime difficulté de la journée, le Coll den Blenda, se présente. Et Wellens profite des premières rampes pour faire le jump vers Buchmann. Higuita ne parvient pas à accompagner le Belge. À 10 kilomètres de la ligne, le duo Buchmann-Wellens semble bien parti pour se jouer la victoire, même si Valverde s’essaie à un contre 40 secondes derrière. Les deux hommes de tête effectuent un peu de chemin ensemble, mais à six bornes de la ligne, alors que l’ultime montée se termine, Tim Wellens produit une grosse relance pour se défaire de Buchmann. Et il y parvient. Double tenant du titre sur ce Trofeo Serra de Tramuntana, le coureur de la Lotto-Soudal prend son envol et ne sera plus revu. Il s’impose pour la troisième fois sur cette épreuve tandis que Buchmann et Valverde complètent le podium.

Classement 

1 Tim Wellens (Lotto-Soudal)
2 Emanuel Buchmann (Bora-hansgrohe) à 0’14
3 Alejandro Valverde (Movistar) à 1’12
4 Sergio Higuita (Fundacion Euskadi) à 1’19
5 Simon Spilak (Katusha-Alpecin) à 1’35
6 Nelson Oliveira (Movistar) à 1’46
7 Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert) m.t
8 Pieter Weening (Roompot-Charles) m.t
9 Jose Joaquin Rojas (Movistar) à 1’49
10 Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) m.t

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Thibaut Pinot : « Le prochain objectif ? Retrouver le podium à Paris »

Thibaut Pinot tient sa revanche. Piégé dans une bordure sur la route d’Albi, le leader …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.