Capture d'écran

Bretagne Classic Ouest-France : Naesen s’impose après une course épique

Dernière course française du calendrier World Tour, la Bretagne Classic Ouest-France, anciennement GP de Plouay, a été remportée ce dimanche par Oliver Naesen (AG2R) devant Valgren et Wellens.  

Le départ de la course est donné sous une météo nuageuse. Les attaquent fusent mais personne ne parvient à prendre le large. Il faut attendre la demi-heure de course pour voir le bon coup se dégager. Sont présents à l’avant Alex Turrin (Wilier Triestina – Selle Italia), Maxim Belkov (Katusha – Alpecin), Arnaud Gérard et Maxime Bouet (Fortunéo – Samsic), Paul Ourselin (Direct Energie), Mauro Finetto (Delko Marseille Provence KTM), et Koen Bouwman (Lotto – Jumbo). Au passage de la côte de Cadoudal à Plumelec, l’écart dépasse les 7 minutes sur un peloton qui voit l’abandon de Fernando Gaviria (Quick-Step Floors), visiblement hors de forme. Les équipiers d’Alexander Kristoff (UAE- Team Emirates) et de John Degenkolb (Trek-Segafredo) ramènent l’écart sous les quatre minutes. A l’approche du second passage à Plumelec, l’écart passe déjà en dessous des deux minutes. L’écart remonte légèrement à l’entame des cent derniers kilomètres, mais le sort de l’échappée ne fait pas de doutes. La météo se dégrade à l’approche du chemin empierré de Kerrangant. C’est à ce moment que Quick-Step Floors décide d’accélérer, provoquant quelques cassures et réduisant drastiquement l’écart avec l’échappée. Le chemin, étroit et difficile, permet à Wellens et Stybar de prendre quelques longueurs sur un peloton qui explose. Les deux cadors rentrent rapidement sur le groupe de tête, alors que derrière le peloton tarde à se reconstituer.

C’est finalement un gros groupe qui parvient à se détacher. Plusieurs favoris sont présents à l’avant : Wellens, Stybar, Matthews, Valgren, Naesen ou Thomas Boudat. L’écart atteint vite les 55 secondes sur un peloton emmené par les équipiers de Colbrelli. La situation se stabilise, avec un groupe de tête devançant le peloton d’une cinquantaine de secondes. Uns à uns, les membres de l’échappée matinale sont distancés et seul Bouet parvient à s’accrocher. Les hommes de tête creusent, si bien que l’écart atteint 1’30 à trente kilomètres de l’arrivée, moment où la tête de course entre sur le circuit final. Lors du premier passage sur la ligne, Wellens, Naesen et Valgren s’isolent tandis que derrière Stybar, Matthews, Guerreiro et Le Gac ne s’entendent pas. Le peloton sent que la course est perdue et lâche l’affaire. Le trio creuse sur les poursuivants et compte 30 secondes à dix kilomètres du but. Dans la dernière ascension de Ty-Marrec, Wellens semble limite mais s’accroche. Les trois hommes semblent s’accorder pour un sprint et à ce petit jeu c’est Oliver Naesen qui est le plus fort, après avoir lancer son sprint à 400 mètres de l’arrivée et devance Valgren. Après 2016, il s’impose pour la deuxième fois sur la classique bretonne.

1 NAESEN Oliver AG2R La Mondiale
2 VALGREN Michael Astana Pro Team
3 WELLENS Tim Lotto Soudal
4 MATTHEWS Michael Team Sunweb
5 GUERREIRO Ruben Trek – Segafredo
6 ŠTYBAR Zdeněk Quick-Step Floors
7 LE GAC Olivier Groupama – FDJ
8 MADOUAS Valentin Groupama – FDJ
9 COSNEFROY Benoît AG2R La Mondiale
10 JAKOBSEN Fabio Quick-Step Floors

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour Colombia : Vincenzo Nibali également annoncé

Le plateau du prochain Tour Colombia (12-17 février) continue de gagner en qualité. Alors que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.