(c) Sirotti

« Déçu » du début de saison, Emmanuel Hubert promet « un grand coup de balai dans l’effectif »

Emmanuel Hubert tape du poing sur la table. Le manager général d’Arkéa-Samsic s’est livré ce lundi dans une interview pour Le Télégramme. Il n’y élude aucun sujet : le manque de résultat de son équipe, les envies d’ailleurs de Warren Barguil et, déjà, la période des transferts.

Il faut dire qu’avec une seule victoire au compteur, acquise par André Greipel lors de la Tropicale Amissa Bongo, le manager a de quoi être embêté. En tout cas, les résultats sont loin de ses attentes. « Je ne vais pas le cacher, je suis déçu. Je ne m’attendais pas à cela, déclare-t-il au Télégramme. Cela fait un an et demi que l’on galère. J’ai d’ailleurs prévenu en interne que le “Emmanuel Hubert gentil”, c’était fini, terminé! Certains font très bien leur travail, d’autres beaucoup moins. J’ai déjà tapé du poing sur la table et, en fin de saison, je donnerai un grand coup de balai dans mon effectif. On n’est pas dans un monde de bisounours : sur nos bus, il y a inscrit Arkéa-Samsic, pas œuvre caritative! »

Lire aussi > Warren Barguil se pose des questions sur son avenir

La malchance n’a pas non plus épargné les coureurs d’Arkéa-Samsic depuis le début de saison. Outre Warren Barguil qui a enchaîné les mauvaises chutes alors qu’il semblait revenir au mieux, Robert Wagner n’a pas quitté l’infirmerie depuis son arrivée au sein de l’équipe bretonne. Celui qui devait être le poisson-pilote d’André Greipel s’est fait les croisés une semaine après avoir signé son contrat, et souffre maintenant de la maladie de Lyme. « La malchance n’explique pas tout non plus. Aujourd’hui, ça ne rigole pas, mais on verra bien qui rira le dernier, poursuit Hubert dans les colonnes du Télégramme, avant d’aborder le cas Barguil. Il fait partie de mon dispositif pour la saison prochaine. Alors, oui, je compte sur lui pour 2020 et même au-delà. On aura une discussion début juin. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il est sous contrat avec nous jusqu’à fin 2020. Il possède une clause lui permettant d’être libérable le cas échéant et c’est probablement là-dessus qu’il a voulu s’exprimer. Je comprends parfaitement qu’il puisse se poser des questions, je ne suis pas choqué. »

Malgré un enchaînement de déconvenues depuis le début de saison, Emmanuel Hubert refusait finalement de se laisser abattre. Il a alors conclu l’entretien avec Le Télégramme en évoquant son plan pour l’avenir. « Cela passe notamment par une progression budgétaire, par le recrutement de nouveaux coureurs afin de pouvoir pallier un leader défaillant. J’ai un plan très ambitieux. Dans ma tête, je n’ai pas de limite. Je suis en contact avec des grands coureurs, des très grands coureurs même. Vous allez être surpris. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Critérium du Dauphiné 2020 : La 1e étape en direct

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.