© Mario Stiehl

Greg Van Avermaet répond aux critiques à la pédale

Après un Milan-San Remo décevant, Greg Van Avermaet a prouvé ce vendredi à l’E3 Binckbank Classic que sa contre-performance n’était qu’un accident. “Je savais que ma condition était bonne. Obtenir un résultat est rassurant après les critiques exagérées à mon égard.”

Face au danger Bob Jungels, Greg Van Avermaet fut le seul à orchestrer la révolte parmi les favoris. Dans le Tiegemberg, il a voulu mettre de l’ordre. “La collaboration n’était pas géniale car certains ne se donnaient pas à fond comme Jens Keukeleire. Cela tournait autour de Wout van Aert, Oliver Naesen et moi-même. Dans le Tiegemberg, j’ai attaqué pour revenir sur Jungels, pour tester les autres et aussi parce que la situation commençait à me taper sur les nerfs.”

Une fois de plus, Deceuninck-Quick Step a profité de sa force collective pour imposer sa loi à Harelbeke. “Il y a qu’une équipe qui peut se le permettre, c’est Deceuninck-Quick Step. Aucun favori n’avait de coéquipier. Quick Step avait un gars à chaque échelon de la course avec Jungels devant, Stybar dans mon groupe et Lampaert et Gilbert pour contrôler derrière.” De quoi mettre en doute la qualité de son équipe. “Je n’ai pas ce luxe d’avoir une telle équipe autour de moi. Néanmoins, mes coéquipiers ont fait ce qu’ils ont pu. Michael Schar est resté longtemps à mes côtés. Je pensais que Lukasz Wisniowski irait plus loin dans le final.”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Marcel Sieberg ravi des changements opérés chez Bahrain-Merida : « Un vent nouveau »

L’expérimenté Marcel Sieberg voit d’un bon œil le renouvellement d’effectif chez Bahrain-Merida. A 37 ans, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.