Tour de Castille et León : La dernière pour Enrique Sanz, le sacre pour Davide Cimolai

Ce samedi se terminait le Tour de Castille et León. Les 151 kilomètres de la dernière étape n’ont pas permis à l’équipe Movistar de renverser le général. La formation espagnole a bien tenté de durcir l’allure dans les deux ascensions situées à la mi-parcours, mais en vain. L’épreuve s’est alors conclue par un sprint, remporté par Enrique Sanz devant Joao Matias. Vainqueur des deux première étapes, Davide Cimolai remporte lui le classement général. Il succède au palmarès de l’épreuve à son coéquipier Ruben Plaza. Le podium est complété par son coéquipier Guillaume Boivin, à 15″ et Jérôme Cousin, à 16″.

Plusieurs attaques sont à signaler dès le départ réel, mais elles restent vaines. Le peloton, directement guidé par la Movistar, ne laisse rien filer. Toutes les tentatives sont réprimées jusqu’au kilomètre 55 d’étape. Là, un groupe d’une dizaine d’unités réussit à se dégager… pour seulement trois kilomètres. Le peloton ramène rapidement les fuyards à la raison, avant de laisser partir un groupe moins important. Angel Madrazo (Burgos-BH), Sergio Rodriguez (Euskadi Basque Country Murias), Alexis Guerin (Delko Marseille Provence), Francisco Campos (W52-FC Porto), Jokin Aranburu (Fundacion Euskadi) et Rafael Silva (Efapel) forment alors l’échappée du jour. Ils prennent jusqu’à 1’50” au sommet de l’Alto de Foncebadon, la principale difficulté du jour.

Seulement, le peloton roule à vive allure derrière eux. L’équipe Movistar dicte un train soutenu dans l’espoir de décrocher Davide Cimolai (Israel Academy), le leader du général. L’Italien résiste et se rapproche du sacre final. Reste alors une difficulté moins longue, mais plus pentue : l’Alto de Onamio, à 60 kilomètres de l’arrivée. Une nouvelle fois, Movistar accélère l’allure, mais Cimolai tient bon. A l’avant, les échappés voient le peloton fondre sur eux. Ils sont alors repris avant la marque indiquant les 45 derniers kilomètres de course.

Passées les deux ascensions, le reste du parcours est plat. La formation Israel Cycling Academy peut dès lors se contenter de suivre le train Movistar, en contrôlant les velléités des coureurs placés au général. Le peloton réduit à une trentaine d’unités évolue alors groupé jusqu’aux dix derniers kilomètres. Là, les coureurs sont victimes d’une erreur d’aiguillage et ratent le passage du sprint intermédiaire. Les commissaires décident alors d’ajouter dix kilomètres à l’itinéraire prévu pour pouvoir disputer le sprint. Profitant de la désorganisation qui suit, un petit groupe se dégage du peloton.

Les fuyards prennent une quinzaine de secondes d’avance à six kilomètres du but. Déjà dans la première échappée du jour, Alexis Guerin est à l’avant avec Txomin Juaristi (Fundacion Euskadi), Marcos Jurado (Efapel) et Alvaro Trueba (Sporting Portugal). Ce quatuor tient bon jusqu’à deux kilomètres de la ligne, où il est finalement avalé par le peloton. Les hommes rapides encore présents dans le groupe s’expliquent alors sur une pointe. Enrique Sanz (Euskadi Basque Country Murias) se montre le plus véloce et règle l’emballage avec autorité. Joao Matias (Vito-Feirense) se classe deuxième, devant Jordan Parra (Manzana Postobon). Arrivé huitième au sein du peloton, Davide Cimolai remporte lui le classement général du Tour de Castille et León. Son coéquipier Guillaume Boivin est deuxième, devant Jérôme Cousin (Total Direct Energie).

Le classement de la dernière étape : 
1. Enrique Sanz (Euskadi Basque Country Murias) en 3h54’17”
2. Joao Matias (Vito-Feirense) t.m.t.
3. Jordan Parra (Manzana Postobon)
4. Jon Aberasturi (Caja Rural-Seguros RGA)
5. Stefano Oldani (Kometa)
6. Oscar Pelegri (Vito-Feirense)
7. Jesus Ezquerra (Burgos-BH)
8. Davide Cimolai (Israel Cycling Academy)
9. Nelson Oliveira (Movistar)
10. Mario Gonzalez (Euskadi Basque Country Murias)

Le classement général final : 
1. Davide Cimolai (Israel Cycling Academy) en 13h02’18”
2. Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) à 15″
3. Jérôme Cousin (Total Direct Energie) à 16″
4. Daniele Bennati (Movistar) à 17″
5. Jonathan Lastra (Caja Rural-Seguros RGA) à 20″
6. Nelson Oliveira (Movistar) à 21″
7. Hector Saez (Euskadi Basque Country Murias) m.t.
8. Enrique Sanz (Euskadi Basque Country Murias) à 56″
9. Carlos Barbero (Movistar) à 1’11”
10. Eduard Prades (Movistar) à 1’17”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Elia Viviani veut briller sur Milan-Sanremo et Gand-Wevelgem en 2020

Elia Viviani a réussi son entrée en piste sur le Vélodrome d’Apeldoorn. Le futur coureur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.