(c) Jean-Claude Faucher

Tour de Suisse : Elia Viviani tient sa revanche

Les sprinteurs costauds étaient attendus à Arlesheim ce mardi, ils n’ont pas déçu. Après 163,9 kilomètres et malgré une fin de parcours accidentée, c’est bien sur un emballage massif que s’est conclue la quatrième étape du Tour de Suisse. Sevré de victoire depuis le 15 mars, Elia Viviani s’y est montré le plus rapide. Au terme d’un sprint limpide, le champion d’Italie a dominé Michael Matthews et Peter Sagan. Ce dernier reste leader du général. 

L’allure est très soutenue d’entrée. Les baroudeurs dévoilent leurs ambitions dès le départ réel, mais le peloton ne laisse pas faire. Les premières attaques sont réprimées, principalement par la Bora-hansgrohe de Peter Sagan. Les offensives sont durement filtrées, jusqu’à ce que Robin Carpenter (Rally UHC) ne se lance seul à l’attaque. L’Américain fait le trou, avant d’être pris en chasse et rejoint par trois autres coureurs. Gian Friesecke (Sélection suisse) et Simon Geschke (CCC) parviennent d’abord à le rattraper, avant de recevoir le renfort de Taco van der Hoorn (Jumbo-Visma). Après vingt kilomètres très rapides, le peloton décide de laisser un peu d’air à ce quatuor.

Geschke étant placé au général (29e à 49″), les équipiers de Peter Sagan ne peuvent pas laisser trop de marge. L’écart maximal est atteint au km55. Il y a alors 3’20” entre les deux entités de course. Le peloton contrôle ensuite les quatre hommes de tête entre 2’30” et 3′. Ces derniers se présentent alors au pied du Passwang (2e cat., 3,5km à 8,6%), la première difficulté du jour, avec 2’40” d’avance. Ils perdent du temps dans l’ascension, ce qui n’empêche pas Van der Hoorn de prendre le maximum de points au sommet devant Friesecke et Geschke. Le peloton en termine de la montée avec 1’50” de retard, avant de redonner une marge de 2’30” dans la descente.

Les Bora-hansgrohe placent un premier coup d’accélérateur après le sprint intermédiaire de Hochwald, à 42 unités du but. Au terme de la portion descendante qui suit, les fuyards sont ramenés à 1’50”. Là, un accrochage en milieu de peloton envoie Geraint Thomas (Ineos) et Andrey Zeits (Astana) au sol. Les deux hommes restent à terre, le premier se tenant la clavicule droite. Ils abandonnent tous deux.

A l’avant, l’échappée continue sa bonne collaboration, mais ne peut rien contre le retour progressif des équipiers de sprinteurs. Au premier passage sur la ligne, il n’y a plus que 1’25” d’écart. Les fuyards se présentent ensuite au pied de la montée d’Eichenberg (3e cat., 3km à 7,4%) avec une marge inchangée. Là, Friesecke attaque ses compagnons de fuite et parvient à s’en défaire. Il s’en va seul vers le sommet, alors que le peloton se rapproche à une minute. Carpenter est le premier repris du groupe, avant que Van der Hoorn et Geschke ne soient revus à leur tour. Friesecke s’accroche lui en tête et passe seul sous l’arche indiquant les 15 derniers kilomètres. A ce stade, il ne dispose plus que de 30 secondes de marge.

Le peloton se rapproche à 20 secondes au passage du second sprint intermédiaire. Peter Sagan et Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) y règlent le peloton pour se partager les bonifications restantes. Friesecke est finalement repris à 11 unités du but, juste avant de basculer dans l’ultime descente. Une fois l’ultime rescapé de l’échappée revu, les attaques se succèdent en tête de peloton. Plusieurs costauds tentent de surprendre, mais en vain. C’est notamment le cas de Stefan Küng (Groupama-FDJ) à deux reprises, puis de Matej Mohoric (Bahrain-Merida). Les attaquants sont muselés par Sunweb et Trek-Segafredo. C’est alors un peloton groupé qui va s’expliquer sur une pointe. Arrivée aux commandes sous la flamme rouge, Deceuninck-Quick Step offre alors la voie royale à Elia Viviani. Le champion d’Italie ne déçoit pas et renoue avec le succès. Au terme d’un sprint qui ne souffre d’aucune contestation, il domine Michael Matthews (Sunweb) et Peter Sagan (Bora-hansgrohe). Sa dernière victoire remontait au 15 mars, sur Tirreno-Adriatico.

Le classement de la quatrième étape : 
1. Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) en 3h46’02”
2. Michael Matthews (Sunweb) t.m.t.
3. Peter Sagan (Bora-hansgrohe)
4. Matteo Trentin (Mitchelton-Scott)
5. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo)
6. Sep Vanmarcke (EF Education First)
7. Reinardt Janse Van Rensburg (Dimension Data)
8. Ivan Cortina (Bahrain-Merida)
9. Stan Dewulf (Lotto Soudal)
10. Fabian Lienhard (Sélection suisse)

Le classement général après la quatrième étape : 
1. Peter Sagan (Bora-hansgrohe) en 11h37’38”
2. Michael Matthews (Sunweb) à 10″
3. Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) à 15″
4. Rohan Dennis (Bahrain-Merida) à 16″
5. Lawson Craddock (EF Education First) à 21″
6. Stefan Küng (Groupama-FDJ) à 25″
7. Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) à 32″
8. Patrick Konrad (Bora-hansgrohe) à 33″
9. Jonathan Castroviejo (Ineos) à 34″
10. Luis Leon Sanchez (Astana) m.t.

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.