(c) Route du Sud

Route du Sud : Elia Viviani règle un sprint d’école

Le peloton s’est fait peur dans lors de la deuxième étape de la Route du Sud. A Saramon, Miles Scotson (BMC Racing) a fait un très joli numéro mais le final en faux-plat montant lui a été fatal. Après avoir cueilli le jeune champion d’Australie à 2,5 kilomètres de l’arrivée, le peloton s’est mis en place pour le sprint. La formation Sky a parfaitement déposé Elia Viviani qui a conclu le travail en s’imposant devant Carlos Barbero (Movistar) et Lorrenzo Manzin (FDJ). Julien Loubet (Armé de Terre) reste leader.

Le peloton est très remuant en début d’étape. Après deux tentatives avortées, c’est un trio qui se détache dans la Côte de Cambon-lès-Lavaur (3e catégorie). Miles Scotson (BMC Racing), David Menut (HP BTP-Auber 93) et Pello Olaberria (Euskadi Basque Country-Murias) prennent le large. Menut passe en tête au sommet de la Côte de Cambon-lès-Lavaur (3e catégorie) et le peloton laisse l’échappée prendre jusqu’à près de 7′ d’avance.

Mais après 50 kilomètres de course, l’Armée de Terre décide d’accélérer quelque peu l’allure et l’écart commence à baisser. A mi-parcours, après le ravitaillement, le peloton a déjà refait la moitié de son retard puis lève un peu le pied pour stabiliser la situation.

A 50 kilomètres du but, Sky et Fortuneo-Vital Concept viennent passer des relais et l’écart repart à la baisse. Comme lors du premier sprint intermédiaire, Miles Scotson remporte le deuxième sprint à Samatan. A la faveur d’une route montante menant à la Côte de Bézéril (3e catégorie), Scotson sort en facteur. Le champion d’Australie creuse un bel écart et compte encore 2′ de marge sur le peloton à 25 kilomètres de l’arrivée.

Dans le peloton, Cofidis, Direct Energie, Movistar et Cannondale-Drapac viennent aider pour la poursuite alors que Menut et Olaberria sont revus à environ 20 kilomètres de l’arrivée. Cependant, le champion d’Australie est un spécialiste du contre-la-montre et il résiste parfaitement bien. Il possède d’ailleurs encore 1′ de marge à 8 kilomètres de la ligne. Le final en faux-plat montant sera trop dur pour l’homme de tête, repris à 2500 mètres de l’arrivée. Sous la flamme rouge, Sky emmène avec notamment les leaders Wout Poels et Geraint Thomas. Elia Viviani lance le sprint à 200 mètres face à Carlos Barbero qui ne fait pas le poids. L’Italien signe son deuxième succès de la saison en devançant l’Espagnol.

Classement de la 2e étape :
1. Elia Viviani (Team Sky)
2. Carlos Barbero (Movistar) m.t.
3. Lorrenzo Manzin (FDJ) m.t.
4. Jempy Drucker (BMC Racing) m.t.
5. Bryan Coquard (Direct Energie) m.t.
6. Clément Venturini (Cofidis) m.t.
7. Tom Van Asbroeck (Cannondale-Drapac) m.t.
8. Nicolas Vereecken (Roubaix Lille Métropole) m.t.
9. Anthony Maldonado (HP BTP-Auber 93) m.t.
10. Wouter Wippert (Cannondale-Drapac) m.t.

Classement général :
1. Julien Loubet (Armé de Terre)
2. Silvan Dillier (BMC) à 24″
3. Mauro Finetto (Delko Marseille-Provence KTM) à 32″
4. David Arroyo (Caja Rural) à 36″
5. Brice Feillu (Fortuneo-Vital Concept) m.t
6. Kenny Elissonde (FDJ) m.t
7. Luis Angel Maté (Cofidis) m.t
8. Richard Carapaz (Movistar) m.t
9. Anthony Perez (Cofidis) m.t
10. Romain Guillemois (Direct Energie) à 1’23

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Paris-Nice : La dernière étape en direct commenté

L’étape reine pour finir. La 78e édition de Paris-Nice se termine, ce samedi, par une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.