L'Irlandais remporte l'ultime sprint du Tour d'Italie 2018. (c) Sirotti

Giro : Sam Bennett remporte la dernière étape

Disputée sur un circuit de 11,5 kilomètres dessiné dans Rome, la 21e étape du Tour d’Italie 2018 promet une dernière explication entre sprinters.

Après un début de course roccambolesque, les commissaires décident de neutraliser les temps du classement général au troisième passage des coureurs sur la ligne d’arrivée. Initialement, les temps devaient être figés lors de l’avant dernier passage.

Le circuit est en cause : avec des routes étroites, sinueuses, parfois pavées, le parcours n’était pas au goût des coureurs jouant le classement général. Après une demi-heure de discussion, pendant laquelle le peloton progresse lentement, la décision est prise de neutraliser les temps au prochain passage. Tous les coureurs sont appelés à se grouper à l’approche de la ligne. La course se lance enfin lorsque les temps se figent.

Un groupe de baroudeurs en profite pour se faire la malle : Nico Denz (AG2R), Davide Ballerini (Androni), Alexey Lutsenko (Astana), Manuele Boaro (Bahrein Merida), Francisco Ventoso (BMC), Andreas Schillinger (Bora), Krists Neilands (Israel Academy), Christopher Juul-Jensen (Mitchelton-Scott), Florian Sénéchal (Quick-Step), Benjamin King (Dimension Data), Viacheslav Kuznetsov, Mads Schmidt (Katusha), Gijs Van Hoecke, Bert-Jan Lindeman (Lotto-Jumbo), Laurent Didier (Trek), Marco Marcato (UAE), Giuseppe Fonzi et Eugert Zhupa (Wilier Triestina) forment l’échappée du jour. Le classement général étant neutralisé, le maillot rose et ses rivaux se laissent distancer et font la course à leur rythme.

Le gros groupe échappé ne prend jamais plus de cinquante secondes d’avance : les Quick – Step emmènent un rythme élevé pour les empêcher de prendre le large. Les fuyards se relèvent un à un, seul Kuznetsov et Juul-Jensen vont aller jusqu’au bout de leur effort. Ils sont repris à 13km de l’arrivée.

La dernière bataille entre sprinters va bien avoir lieu. Une fois n’est pas coutume, Elia Viviani (Quick – Step) lance son sprint trop tôt. Sam Bennett (Bora) en profite pour remporter la dernière étape devant le maillot cyclamen, qui a fini assis sur la scelle. L’irlandais signe sa troisième victoire sur le Tour d’Italie 2018. Jean-Pierre Drucker (BMC) complète le podium de la dernière étape.

Arrivé à 17’30” du vainqueur du jour alors que les temps étaient neutralisés, Christopher Froome (Sky) remporte officiellement le Giro 2018. A 33 ans, le Britannique entre dans le cercle très fermé des coureurs cyclistes ayant gagné les trois Grands Tours.

Le top 10 de l’étape : 
1. Sam Bennett (Bora) en 2h50’49”
2. Elia Viviani (Quick – Step) à ”
3. Jean-Pierre Drucker (BMC) à ”
4. Baptiste Planckaert (Katusha) à ”
5. Manuel Belletti (Androni) à ”
6. Sacha Modolo (EF – Drapac) à ”
7. Niccolo Bonifazio (Bahrein – Merida) à ”
8. Clément Venturini (AG2R) à ”
9. Paolo Simion (Bardiani) à ”
10. Fabio Sabatini (Quick – Step) à ”

Le classement général final :
1. Christopher Froome (Sky) en 89h02’39”
2. Tom Dumoulin (Sunweb) à 46″
3. Miguel Angel Lopez (Astana) à 4’57”
4. Richard Carapaz (Movistar) à 5’44”
5. Domenico Pozzovivo (Bahrein-Merida) à 8’03”
6. Pello Bilbao (Astana) à 11’50”
7. Patrik Konrad (Bora) à 13’01”
8. George Bennett (LottoNL Jumbo) à 13’17”
9. Sam Oomen (Sunweb) à 14’18”
10. Davide Formolo (Bora) à 15’16”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour du Limousin : Luca Wackermann s’impose en solitaire

La deuxième étape du Tour du Limousin se tenait ce jeudi sur 176,7 kilomètres entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.