© Jean-Claude Faucher

Giro : Mikel Landa exulte, Nairo Quintana en rose

Dans une étape pleine de rebondissements, les cartes ont été rebattues au classement général. Le maillot rose Tom Dumoulin a été mis en difficulté et tout s’est joué dans l’ascension de Piancavallo. Pour l’étape, une échappée de 18 coureurs a profité d’une accalmie pour prendre le large. Battu à trois reprises, Mikel Landa (Team Sky) a finalement réussi à décrocher ce succès d’étape qu’il attendait tant. Le Basque a devancé Rui Costa (UAE Team Emirates) et Pierre Rolland (Cannondale-Drapac). Du côté des favoris, Thibaut Pinot (FDJ) a attaqué le premier et il a repris du temps sur ses rivaux. Alors que Tom Dumoulin (Team Sunweb) s’est un peu écroulé, dépossédé de son maillot rose par Nairo Quintana (Movistar), Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) reste aussi dans la bataille à deux jours de l’arrivée puisque les quatre premiers se tiennent en moins d’une minute au général.

Après quelques kilomètres, une échappée à cinq se détache : Pello Bilbao (Astana), Giulio Ciccone (Bardiani-CSF), Maciej Paterski (CCC Sprandi Polkowice), Lars Bak (Lotto Soudal) et Daniel Teklehaimanot (Dimension Data). Dans le Kreuzbergpass, Bak et Ciccone lâchent prise et le trio restant ne creuse pas. C’est finalement dans la descente que l’échappée se forme. Le trio est rejoint par plusieurs coureurs et le peloton laisse filer. Clément Chevrier (Ag2r La Mondiale), Pello Bilbao (Astana), Nicola Boem (Bardiani-CSF), Gregor Mühlberger (Bora-hansgrohe), Pierre Rolland (Cannondale-Drapac), Maciej Paterski (CCC Sprandi Polkowice), Tobias Ludvigsson (FDJ), Evgeny Shalunov (Gazprom-Rusvelo), José Herrada (Movistar), Dries Devenyns (Quick-Step Floors), Daniel Teklehaimanot (Dimension Data), Jurgen Van den Boreck (LottoNL-Jumbo), Rui Costa (UAE Team Emirates) et Ilia Koshevoy (Wilier-Selle Italia) prennent 6′ d’avance après le premier sprint intermédiaire.

La descente se fait tranquillement et Tom Dumoulin (Team Sunweb) traîne à l’arrière du peloton. Movistar décide d’accélérer l’allure dans cette descente et le peloton casse. Le maillot rose est piégé. Movistar reçoit vite le soutien de Bahrain-Merida, FDJ et Katusha-Alpecin. L’écart est de 30 secondes après quelques kilomètres et Tom Dumoulin fait rouler ses équipiers, bien aidés par ceux d’Adam Yates (Orica-Scott), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo) ou encore Davide Formolo (Cannondale-Drapac), eux aussi distancés. L’écart est stabilisé jusqu’au pied de la Sella Chianzutan (2e catégorie) où l’échappée est reprise. Le groupe maillot rose n’a plus que 20 secondes de retard sur la tête et les derniers équipiers s’affairent à l’avant comme dans le groupe maillot rose. Finalement, la jonction s’opère au milieu de ce col et le groupe des leaders, comprenant 25 unités, est à l’avant de la course. Seuls Pinot et Nibali ont encore un homme pour rouler mais tout le monde se relève.

Quelques rescapés de l’échappée matinale décident d’attaquer et un groupe de six hommes ressort. Pello Bilbao, Luis León Sánchez (Astana), Pierre Rolland (Cannondale-Drapac), Evgeny Shalunov (Gazprom-Rusvelo), Sebastian Henao (Sky) et Rui Costa (UAE Team Emirates) prennent de l’avance sur un peloton mené par Dries Devenyns. Au sommet, le peloton se relève totalement et prend le temps de se ravitailler après avoir loupé le ravitaillement officiel. Alors que le peloton se reforme dans la descente, un contre se détache avec Giovanni Visconti (Bahrain-Merida), Clément Chevrier (Ag2r La Mondiale), Nicola Boem, Lorenzo Rota (Bardiani-CSF), Rudy Molard (FDJ), José Herrada, José Joaquin Rojas (Movistar), Ruben Plaza (Orica-Scott), Eros Capecchi (Quick-Step Floors), Mikel Landa (Team Sky), Matteo Busato et Ilia Koshevoy (Wilier-Southeast). Dans la vallée, le contre revient pour former une échappée à 18 coureurs. Il reste alors 50 kilomètres et l’écart est de 6′.

Le peloton se désintéresse de l’étape et l’écart atteindra les 12′. A 25 kilomètres de l’arrivée, l’entente n’est pas très bonne devant et après plusieurs tentatives, Sánchez et Molard se détachent. Le Français est distancé au pied de Piancavallo mais Sánchez s’est vu trop beau. Il est d’abord repris et déposé par Rui Costa tandis que Mikel Landa attaque après le bon travail de Sergio Henao. Le Basque distance Pierre Rolland et revient à hauteur de Rui Costa qu’il distance rapidement. A 10 kilomètres du but, Landa s’envole vers la victoire et ne sera jamais revu. Derrière, Rolland reprend Costa et les deux hommes restent ensemble pour se jouer la deuxième place.

Mais une autre course a lieu derrière et Tom Dumoulin montre des signes de fatigue dès le pied du Piancavallo. Les équipiers de Bahrain et Movistar font le tempo et distancent le maillot rose qui fait l’élastique avant de lâcher. Mais personne n’attaque avant les 10 derniers kilomètres. C’est finalement Thibaut Pinot qui met le feu aux poudres et personne ne le suit. Le leader de FDJ plafonne toutefois, surtout que Nibali et Quintana retrouvent des équipiers. Aucun des deux ne peut toutefois attaquer et enfoncer Dumoulin qui gère sa montée pour limiter sa perte de temps. Finalement, à quelques encablures du sommet dans une partie plus roulante, alors que Landa s’est déjà imposé depuis un moment devant Costa et Rolland, Ilnur Zakarin attaque, suivi par Domenico Pozzovivo. Personne ne réagit encore une fois. Dans les deux derniers kilomètres, Nibali sait qu’il peut faire la bonne opération au général et il donne tout ce qu’il a en tête du groupe des favoris pour finalement minimiser les pertes sur Pinot et augmenter l’écart sur Dumoulin. Il fait le jeu de Quintana qui prend le maillot rose aux dépens de Dumoulin qui coupe la ligne avec plus d’une minute de retard sur ses rivaux. Le Giro est relancé est les six premiers sont encore en course pour la gagne.

Classement de la 19e étape :
1. Mikel Landa (Team Sky) les 191km en 4h53’00
2. Rui Costa (UAE Team Emirates) à 1’49
3. Pierre Rolland (Cannondale-Drapac) à 1’54
4. Pello Bilbao (Astana) à 2’12
5. Sebastian Henao (Team Sky) à 3’06
6. Evgeny Shalunov (Gazprom-Rusvelo) à 3’51
7. Luis León Sánchez (Astana) m.t.
8. Matteo Busato (Wilier-Selle Italia) à 5’05
9. Lorenzo Rota (Bardiani-CSF) m.t.
10. Ilia Koshevoy (Wilier-Selle Italia) à 6’44

Classement général :
1. Nairo Quintana (Movistar)
2. Tom Dumoulin (Sunweb) à 38″
3. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à 43″
4. Thibaut Pinot (FDJ) à 53″
5. Ilnur Zakarin (Katusha) à 1’21
6. Domenico Pozzovivo (AG2R La Mondiale) à 1’30
7. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) à 2’48
8. Adam Yates (Orica-Scott) à 6’35
9.  Bob Jungels (Quick-Step Floors) à 7’03
10. Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo) à 7’37

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Dylan Groenewegen prolonge chez Jumbo-Visma jusqu’en 2023

Déjà liés pour 2020, Dylan Groenewegen et Jumbo-Visma se sont entendus pour  trois saisons supplémentaires. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.