(c) Sirotti

Tour d’Emilie : Primoz Roglic prend date

Le Tour d’Emilie se tenait ce samedi, sur 207 kilomètres dessinés autour de Bologne. En point d’orgue, les cinq montées vers la Basilique San Luca attendaient les coureurs pour désigner le vainqueur de la 102e édition. La course s’est décantée dans l’avant-dernier tour, lorsqu’un groupe de favoris s’est dégagé au sommet. Dans l’ultime boucle, Primoz Roglic a fait la différence et a dominé ses pairs en solitaire. Impressionnant, le Slovène s’annonce comme l’un des favoris pour le Tour de Lombardie. Michael Woods et Sergio Higuita complètent le podium pour EF Education First. 

Sous le soleil de Lombardie, les coureurs quittent Bologne à vive allure. Les premiers kilomètres sont rapidement avalés, avant que trois hommes ne parviennent à s’enfuir. Jacopo Mosca (Trek-Segafredo), Davide Ballerini (Astana) et Umberto Orsini (Bardiani-CSF) s’échappent avec l’aval du peloton. Ce dernier les laisse littéralement filer et octroie une marge conséquente. Le trio de tête avale alors la montée de Mongardino, au km22, avec 10’42” d’avance! Ce n’est pas encore la marge maximale, puisque le peloton concède jusqu’à 11’28” dix bornes plus tard.

Le peloton contrôle ensuite l’écart autour de onze minutes, sous l’impulsion des équipes Jumbo-Visma, Ineos, Movistar et Bahrain-Merida. Les fuyards maintiennent leur avance au sommet du Passo Brasimone, au km72. Le peloton entame alors un timide rapproché à l’approche du Valico Ganzole, la troisième difficulté du jour. Il n’y a alors plus que 8’40” de différence au sommet. Les équipes de favoris se relaient en tête de peloton, mais l’avance des fuyards reste conséquente à 60 kilomètres du but. A ce stade, Mosca, Ballerini et Orsini disposent encore de près de sept minutes de marge.

La poursuite se précise dans les kilomètres qui suivent. Le peloton approche alors à 5’50” à l’entame des cinquante derniers kilomètres. Avant de durcir encore plus l’allure et d’aborder la première montée de San Luca, à 39 kilomètres du but, avec un retard réduit à 3’50”. Groupama-FDJ prend les choses en main et impose un train terrible en tête de peloton. Devant, Mosca se défait d’Orsini et de Ballerini et passe seul en tête au sommet. Il compte alors 30″ sur le premier cité, une minute sur le second, tandis que le peloton se rapproche à moins de trois minutes.

Les attaques fusent en tête de peloton et un groupe de chasse parvient à se détacher. Il y a là George Bennett et Sepp Kuss (Jumbo-Visma), Diego Ulissi (UAE-Team Emirates), Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), Hugh Carthy (EF Education First), Tsgabu Grmay (Mitchelton-Scott) et l’initiateur Diego Rosa (Ineos), mais le peloton ne laisse pas faire et se maintient à portée. Ballerini puis Orsini sont vite avalés et dépassés par un peloton réduit qui ramène tout le monde à la raison. Ne reste plus que Mosca en tête au deuxième passage au sommet, lorsque Pierre Latour (AG2R-La Mondiale) attaque avec Ciccone. Le duo arrive à la Basilique avec 50″ de retard, le peloton pointe à 1’06”. Les attaques reprennent de plus belle dans le tour suivant et Mosca n’y résiste pas. Le dernier rescapé de l’échappée est repris après tous ses efforts.

Des coureurs reviennent sur Latour et Ciccone, mais ces deux-là sont les plus forts! Ils franchissent le sommet pour la troisième fois avec une trentaine de secondes d’avance sur le petit peloton. Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma) est alors intercalé, mais ne refait pas de terrain. Il est repris par le peloton qui se rapproche à 19″ du duo de tête au pied de l’avant-dernière montée de San Luca. Les favoris s’expliquent sur les pourcentages les plus violents et reprennent le Ciccone et Latour. Egan Bernal (Ineos) et Jakob Fuglsang (Astana) déclenchent les hostilités et sont suivis par Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) ou encore Alejandro Valverde (Movistar). Seulement, le groupe ne s’entend pas et permet le retour de plusieurs outsiders.

Rudy Molard (Groupama-FDJ), Diego Ulissi (UAE-Team Emirates) et Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) en profitent et contre-attaquent dans la descente. Ils parviennent à creuser un écart. Au fruit d’une descente remarquable, Sergio Higuita (EF Education First) et Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) rejoignent le trio de tête. Le groupe des favoris se maintient à 15″ à trois kilomètres du but. Les cinq fuyards abordent alors l’ultime montée avec un écart minime sur les favoris qui les poursuivent. Ces derniers effectuent la jonction et voient Primoz Roglic s’envoler sur les pourcentages les plus violents. Michael Woods (EF Education First) tente bien de s’accrocher au Slovène, mais ce dernier est impérial. Roglic file vers la victoire en solitaire. Repris par son coéquipier Sergio Higuita, Woods se console avec le premier accessit en passant la ligne au côté du Colombien. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) et Alejandro Valverde (Movistar) complètent le top5 en léger retrait.

Le top 10 du Tour d’Emilie : Image

Autres infos qui pourraient vous intéresser

VeloPro.fr change provisoirement de formule

Cela fait maintenant 5 saisons que VeloPro.fr vous propose tous les jours un suivi continu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.