© Sirotti

Rafael Valls arrache le top 10

Auteur de trois bonnes étapes sur le Critérium du Dauphiné, Rafael Valls a terminé en beauté en s’accrochant dans l’étape reine et en coupant la ligne en neuvième position. Un résultat qui lui permet d’intégrer le top 10 du classement général devant son compatriote Alberto Contador. Il retrouve ainsi le top 10 d’une épreuve WorldTour montagneuse, chose qui ne lui était plus arrivé depuis le Tour de Catalogne 2015. « Ce fut une étape très difficile, il n’y a jamais eu de répit, déclare-t-il. Il y a sans cesse eu des attaques des favoris et dans les ascensions, le rythme était à chaque fois élevé. Dans le Col de la Colombière, j’ai décidé de tenter ma chance moi-même et de prendre un peu d’avance en vue de l’ascension finale. Dans la descente, cela allait très vite et Michal Kwiatkowski imprimait un rythme très élevé afin de distancer le plus possible Porte pour son leader Froome. Les cinquante derniers kilomètres étaient un enfer. »

Le coureur de Lotto Soudal a tout de même réussi à s’accrocher dans l’ascension finale où tout le monde semblait à la limite. Il a tenu le rythme de Chris Froome jusqu’au sommet. « J’étais à la limite dans la dernière ascension, cela valait sans aucun doute pour beaucoup de coureurs. Je savais que c’était la fin et je voulais aller chercher la meilleure position possible. J’ai donc continué à me battre jusqu’à l’arrivée. Je suis très heureux de mon top 10 au classement général final. C’est très important pour moi après une longue période où je n’étais pas au niveau à la suite d’une série de blessures et de maladies. Pouvoir réaliser une telle prestation lors d’une épreuve où quasi tous les candidats à la victoire finale du Tour sont présents est très agréable. Nous sommes venus ici pour gagner une étape et décrocher un top 10 au classement final. Thomas De Gendt a remporté la première étape et a porté le maillot jaune durant cinq jours, je termine dixième et Tiesj Benoot douzième. Il s’agit d’un très bon résultat pour l’équipe. »

Son coéquipier Tiesj Benoot a lui aussi impressionné et s’est montré à un niveau assez inédit en montagne, lui qui est plutôt un spécialiste des classiques flandriennes. « Je ne m’attendais pas à prester à ce niveau cette semaine, avec les favoris, dit à son tour le Belge. Je me suis moi-même étonné. Cela ne veut cependant pas dire que je vais modifier mes plans. Je me rends aujourd’hui en Sierra Nevada pour un stage jusqu’au 21 juin. Je veux y apporter la dernière touche à ma préparation en vue du Tour. Au Tour, je veux épauler André Greipel et tenter ma chance dans des échappées. Il n’est pas question de viser le classement. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de Californie : l’étape pour Gaviria, le général pour Bernal

Après le feu d’artifice qui a consacré Egan Bernal (Sky) la veille, le peloton se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *