(c) Sirotti

BinckBank Tour : Sam Bennett surgit sous la pluie

Un sprint massif pour ouvrir le bal. La première étape du BinckBank Tour se tenait ce lundi sur 167 kilomètres entre Beveren et Hulst. Le parcours sans difficulté, hormis quelques portions pavées, a permis aux sprinteurs de se livrer une belle explication sous une pluie battante. Sam Bennett en est sorti vainqueur devant Edward Theuns. Dylan Groenewegen coincé au milieu du paquet, c’est son poisson-pilote Mike Teunissen qui complète le podium. 

Sous la pluie de Beveren, quatre courageux attaquent le peloton d’entrée. Lukasz Wisniowki (CCC), Lars Bak (Dimension Data), Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles) et Aaron Verwilst (Sport Vlaanderen-Baloise) ouvrent la route de la première étape. Ce quatuor s’octroie 2’50” d’avance après vingt kilomètres de course avant que le peloton ne contrôle la course. Au maximum, les quatre fuyards prennent trois minutes de marge, mais les équipes de sprinteurs ne veulent prendre aucun risque. La pluie incessante incite à la prudence alors Deceuninck-Quick Step, Bora-hansgrohe, UAE Team Emirates et Jumbo-Visma maintiennent l’échappée à deux minutes.

Les conditions difficiles occasionnent plusieurs chutes et abandons. Arnaud Démare (Groupama-FDJ) va notamment au sol, mais parvient à revenir au sein du peloton. Kenny Dehaes (Wallonie-Bruxelles) et Valerio Agnoli (Bahrain-Merida) abandonnent eux dès la mi-course. Il y a ensuite une cassure à soixante kilomètres du but, impliquant notamment Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) et Sep Vanmarcke (EF Education First), mais tout rentre rapidement en ordre. Le peloton contrôle tranquillement et ramène l’échappée à 1’15” dans les cinquante derniers kilomètres. Planckaert, Wisniowski, Verwilst et Bak passent dans cet ordre au second sprint intermédiaire, à 23 unités du but, avec une marge inchangée. Disputé en tout début d’étape, le premier sprint avait offert le même résultat.

Dernier point d’intérêt de l’étape avant l’arrivée, le kilomètre en or, à moins de dix unités du but, voit les fuyards arriver en tête avec une marge de 30″. Bak et Wisniowski y distancent leurs compagnons de fuite, mais le peloton profite de la désorganisation pour revenir. A l’arrière, Démare paye les conséquences de sa chute et se fait décrocher. Bak et Wisniowski continuent leur effort, mais ne peuvent rien face au retour annoncé du peloton. Ils sont repris à l’entame des trois derniers kilomètres. Bahrain-Merida s’annonce alors en nombre en tête de peloton, pour lancer Phil Bauhaus. Les coéquipiers de l’Allemand sont vite imités par Trek-Segafredo, mais ces deux formations sont supplantées par UAE Team Emirates dans les derniers hectomètres.

Aucune des trois formations visibles à l’avant dans le dernier kilomètre ne parvient finalement à régler l’emballage. C’est alors Sam Bennett (Bora-hansgrohe) qui fait briller son maillot de champion d’Irlande. Avec une certaine autorité, il domine Edward Theuns (Trek-Segafredo) au terme d’un sprint chaotique. Complètement enfermé, Dylan Groenewegen a vu son poisson-pilote Mike Teunissen (Jumbo-Visma) prendre la troisième place. Bloqué sur la droite, Jasper Philipsen (UAE Team Emirates) échoue au pied du podium.

Le classement de la première étape :

1. Sam Bennett (Bora-hansgrohe) en 3h37’15”
2. Edward Theuns (Trek-Segafredo) t.m.t.
3. Mike Teunissen (Jumbo-Visma)
4. Jasper Philipsen (UAE Team Emirates)
5. Phil Bauhaus (Bahrain-Merida)
6. Timothy Dupont (Wanty-Gobert)
7. Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma)
8. Kristoffer Halvorsen (Ineos)
9. Alvaro Hodeg (Deceuninck-Quick Step)
10. Amaury Capiot (Sport Vlaanderen-Baloise)

Le classement général après la première étape : 

1. Sam Bennett (Bora-hansgrohe) en 3h37’05”
2. Lukasz Wisniowski (CCC) à 2″
3. Lars Bak (Dimension Data) à 3″
4. Edward Theuns (Trek-Segafredo) à 4″
5. Mike Teunissen (Jumbo-Visma) à 6″
6. Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles) à 7″
7. Jasper Philipsen (UAE Team Emirates) à 10″
8. Phil Bauhaus (Bahrain-Merida) m.t.
9. Timothy Dupont (Wanty-Gobert) m.t.
10. Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) m.t.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Tour de Burgos : Ivan Sosa rafle tout

C’est donc un sans faute pour Ivan Sosa. Le jeune Colombien de la formation Ineos …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.