(c) Sirotti

Chris Froome : « C’est incroyable d’écrire l’histoire »

Les années défilent et Chris Froome ne cesse de se hisser dans la légende du cyclisme. Quelques semaines après son quatrième triomphe sur le Tour, le coureur du Team Sky a donc remporté la Vuelta dimanche, sans que son succès ne souffre d’aucune contestation. Le Britannique s’est comme attendu affirmé sur le chrono et n’a été pris à défaut qu’à une seule reprise dans la montagne. Il est ainsi devenu le premier coureur depuis Marco Pantani à remporter deux Grands Tours consécutifs dans la même année, le premier depuis Bernard Hinault à gagner à la fois Vuelta et Tour lors d’une même saison, mais surtout le premier de l’histoire à remporter les deux épreuves dans ce sens.

« C’est un rêve qui se réalise aujourd’hui. C’est une sensation incroyable. Je suis très ému, a-t-il assuré en conférence de presse. C’est un sentiment incroyable d’écrire l’histoire ainsi. Être le premier coureur à remporter le Tour puis poursuivre jusqu’à la Vuelta et la gagner aussi, c’est fantastique. Personne ne l’avait fait et j’en ai été capable. Je n’aurais jamais réussi ça tout seul donc je veux remercier toute l’équipe derrière moi, et l’incroyable structure qu’est la Team Sky. C’est juste un sentiment incroyable. J’essaie encore de réaliser. Ce fut un voyage extraordinaire, un tourbillon d’émotions indescriptible. Je me suis battu pour cette victoire pendant six ans, et j’avais terminé deuxième à trois reprise. C’est incroyable d’être aujourd’hui sur la plus haute marche. »

Interrogé sur ce qui avait fait la différence cette saison, Froome n’a pas esquissé la moindre hésitation : « Je pense que cette année, les objectifs étaient plus clairs, plus structurés encore. Pour la première fois, j’ai fait un stage en altitude entre le Tour et la Vuelta. Normalement je rentre à la maison, je me relaxe, et j’essaie de me remettre dedans doucement. Cette année, j’ai repris l’entraînement immédiatement après le Tour, pour être prêt pour la Vuelta ».

Et puisque l’appétit vient en mangeant, le protégé de Dave Brailsford n’a pas voulu se satisfaire du maillot rouge et du maillot du combiné, qui lui étaient assurés avant l’arrivée à Madrid. Froome s’est employé comme jamais pour conserver le maillot vert, que convoitait également Matteo Trentin. Grâce à sa onzième place à l’arrivée, il y est parvenu :  « Aujourd’hui, dans le final, j’ai pensé que ce serait probablement le seul moment de ma vie où je pourrais essayer de gagner le maillot vert d’un Grand Tour, alors j’ai donné tout ce que j’avais et j’ai réussi à obtenir quelques points à l’arrivée. Évidemment, je ne pourrais pas être plus heureux du résultat. Au fond, je suis gagneur, et s’il y a une compétition à gagner, évidemment que je vais tenter de le faire ! »

D’ailleurs, il ne manque désormais plus qu’un Grand Tour au palmarès du Britannique. Et s’il souhaite laisser encore un peu plus sa marque dans l’histoire du cyclisme, il devra sans doute s’y atteler, tôt ou tard. « Viser le Giro à l’avenir, c’est une possibilité, a-t-il glissé. Je ne dirais pas non, mais il faut voir, il est encore trop tôt pour en parler. »

Autres infos qui pourraient vous intéresser

L’équipe danoise Giant-Castelli met la clé sous la porte

Lancée la saison dernière, la formation danoise Giant-Castelli doit déjà faire ses adieux au cyclisme. L’équipe scandinave …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *