EN DIRECT
@ Sirotti

Romain Bardet : « Beaucoup de regrets »

Romain Bardet était partagé à l’arrivée à Chambéry. Sur l’étape reine du Tour de France, le leader de la formation Ag2r La Mondiale a rivalisé avec les meilleurs en montagne et s’est trouvé être le plus habile dans les descentes. Toutefois, les douze derniers kilomètres de plaine lui ont été préjudiciables et le Français a vu certains de ses rivaux le reprendre. Au sprint, l’Auvergnat n’a pas eu plus de réussite. Il a finalement pris la quatrième place. « Il n’a pas manqué grand-chose, c’est dommage, il y avait un peu de vent de face dans la dernière ligne droite, confiait-il à l’arrivée. Je suis déçu car on a mené la course un peu comme on l’a voulu et j’attendais beaucoup de cette descente du Mont du Chat. L’équipe a été très présente aujourd’hui et a pris ses responsabilités. Il ne manque pas grand-chose pour conclure surtout que dans le sprint, une vitesse a sauté au moment où je lance donc il y a beaucoup de regrets. »

Le bilan comptable est toute de même bon pour le Français qui se retrouve désormais sur le podium du Tour de France à 51 secondes de Chris Froome, devancé aussi par Fabio Aru. « Malgré la déception, je suis content des sensations et du travail de l’équipe. Et puis je suis sur le podium donc on se positionne. Il y a encore de grandes batailles à livrer dans les Pyrénées et dans les Alpes. J’avais à cœur d’être présent sur le Tour et de confirmer ma performance de l’an passé. Maintenant il reste encore beaucoup de route et les sensations sont bonnes. »

La stratégie du Français de tenter de mettre ses adversaires en difficulté dans les descentes était plutôt bonne. Dans celle du Col de la Biche, Geraint Thomas est parti à la faute tandis que dans celui du Mont du Chat, c’est Richie Porte qui est tombé et qui a dû abandonner. Bardet aurait tout de même espéré avoir quelque chose de plus concret au bout et notamment un maillot jaune. « On a retrouvé les quatre ou cinq meilleurs grimpeurs au sommet, comme à la Planche des Belles Filles et finalement personne n’a réussi à faire la différence, même pas Froome. Je pensais au maillot jaune. C’est un rêve de le porter un jour. Je sais très bien que je ne le prendrais jamais par surprise et qu’il faudra que j’aille le chercher à la pédale. On était pas loin aujourd’hui mais on essaiera de s’en rapprocher. »

Dans la partie finale, Bardet a décidé de se séparer de Warren Barguil. Pour lui, c’était le bon choix. « Cela n’aurait pas changé grand-chose car Warren était fatigué après sa journée à l’avant, estime-t-il. Moi je ne pouvais pas me permettre de l’attendre, il fallait que je joue mon va-tout et c’était la partie qui m’était le plus favorable donc il fallait que je creuse l’écart à ce moment-là. »

Romain Bardet sait aussi que son Tour aurait pu s’arrêter comme celui de Richie Porte, lui qui était dans la roue de Dan Martin et qui a pu éviter de justesse la chute. « Je me suis fait peur mais j’ai eu beaucoup de chance. J’ai eu le temps de freiner et d’anticiper leur trajectoire. C’était le risque de me mettre en dernière position et de prendre un peu de recul. La descente, c’est une discipline que je maîtrise donc je suis ensuite passé devant et j’ai tenté de mettre en difficulté mes adversaires. » Le repos sera donc le bienvenue pour le leader d’Ag2r La Mondiale qui va désormais attendre les Pyrénées pour envisager de nouvelles offensives.

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Cyclassics de Hambourg : Arnaud Démare : « Super content »

Après plusieurs semaines de course très compliquées, hors-délais sur le Tour de France et abandon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *