(c) Team Bahrain-Merida

Tour d’Autriche : Antonio Nibali scelle la domination de la Bahrain-Merida

Au contraire du Tour de France qui proposait ce vendredi un marathon de 231 kilomètres, la septième et avant-dernière étape de l’épreuve autrichienne est courte. Dessinée sur un circuit de trente kilomètres à parcourir quatre fois avec en point d’orgue l’ascension du Sonntagberg (3,6km à 9,3%) , l’étape promet d’être explosive. Sorti du peloton après le premier tour, Antonio Nibali (Bahrain-Merida) a rejoint l’échappée avant d’imposer sa loi dans le dernier tour. Il s’impose devant Pawel Cieslik (CCC) et confirme la domination de son équipe sur le Tour d’Autriche. Ben Hermans (Israel Academy) conserve sa place de leader au classement général. 

Sept coureurs attaquent dès le départ réel : Etienne van Empel (Roompot), Dominik Hrinkow (Hrinkow Advarics Cycleang), Enrico Gasparotto (Bahrain-Merida), Michael Bresciani (Bardiani), Stephan Rabitsch (Felbermayr), Pawel Cieslik (CCC) et le meilleur grimpeur du Tour d’Autriche Aaron Gate (Aqua Blue). Ils sont rapidement pris en poursuite par un groupe de trois poursuivants composés de Artem Nych (Gazprom), Nikolay Mihaylov (Delko Marseille KTM) et le deuxième du classement de la montagne Davide Orrico (Vorarlberg). Antonio Nibali (Bahrain-Merida), Julian Cardona (EF-Drapac) et Fabien Doubey (Wanty-Gobert) les imitent rapidement pour former un groupe de six poursuivants.

Les six hommes intercalés rattrapent l’échappée après le premier passage sur la ligne d’arrivée pour former un groupe de treize coureurs en tête de course. Matej Mohoric (Bahrain-Merida) fait alors le forcing pour sortir du peloton et se lance à la chasse de l’échappée : après un bel effort, il rejoint la tête pour porter le nombre de coureurs échappés à 14.

A 90 kilomètres du but, le peloton accuse 2’20” de retard sur le gros groupe de tête. La Bahrain d’Hermann Pernsteiner, deuxième du général, est bien représentée à l’avant et pourrait tenter un coup pour prendre le leadership à Ben Hermans (Israel Academy). C’est d’ailleurs l’équipe du Belge qui tient les commandes du peloton. Le meilleur grimpeur du Tour d’Autriche Aaron Gate profite lui de l’échappée pour régler la course au classement de la montagne. Malgré une dernière étape demain, il ne pourra plus être inquiété.

A deux tours de l’arrivée, Lachlan Morton (Dimension Data) et Sven Burger (Tirol Cycling) se lancent en contre-attaque et parviennent à revenir sur le groupe échappé à 35km du but. Ils sont désormais 16 en tête, alors que le peloton se réduit au fil des passages sur le Sonntagberg.

Le dernier tour est complètement fou. Plusieurs coureurs du groupe de tête paient leurs efforts et cèdent les uns après les autres. Le Colombien Julian Cardona lance les hostilités à l’avant de la course : il est suivi par Nibali, Cieslik, Nych et Mohoric. Le premier attaquant est le premier en difficulté et Cardona cède rapidement. Les quatre autres forment un nouveau groupe de tête. Mohoric profite d’une descente pour s’isoler et prendre 15 secondes d’avance sur ses anciens compagnons à 15 kilomètres de l’arrivée. Beaucoup de coureurs de l’échappée matinale sont intercalés entre la tête et le peloton, dans lequel le troisième du général Dario Cataldo (Astana) tente d’attaquer, mais en vain. Hermans, Pernsteiner et Cataldo se marquent de près.

A 13 kilomètres de l’arrivée, Mohoric a une trentaine de secondes d’avance sur ses trois poursuivants et 2 minutes sur le peloton. Deuxième hier et vainqueur de la première étape, le Slovène va avoir une nouvelle chance de lever les bras ce vendredi. Il compte encore trente secondes d’avance, à trois kilomètres de la ligne d’arrivée, lieu du début de l’ultime ascension du Sonntagberg. Omniprésent depuis le début du Tour d’Autriche, Mohoric coince dans le final. Il est rejoint par le trio de poursuivants Cieslik-Nibali-Nych. Antonio Nibali attaque en rentrant sur son coéquipier, Pawel Cieslik se lance à sa poursuite. Dans le dernier kilomètre, il est écrit que la victoire va se jouer entre ces deux hommes qui n’ont jamais gagné. C’est finalement Antonio Nibali qui lève les bras et célèbre son premier succès à 25 ans sur la septième étape du Tour d’autriche. Cieslik prend la deuxième place.

Le top 10 de l’étape : 
1. Antonio Nibali (Bahrain-Merida)
2. Pawel Cieslik (CCC)
3. Artem Nych (Gazprom)
4. Matej Mohoric (Bahrain-Merida)
5. Dario Cataldo (Astana)
6. Ben Hermans (Israel Academy)
7. Riccardo Zoidl (Felbermayr)
8. Louis Meintjes (Dimension Data)
9. Patrick Schelling (Vorarlberg)
10. Angel Madrazo Ruiz (Delko Marseille KTM)

 

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Axel Domont souffre encore d’acouphènes

Ça a été l’une des dures images du début de Tour de France : la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.