Crédits photo : (c) Tim de Waele

Alejandro Valverde : « La Vuelta n’est pas gagnée »

Alejandro Valverde a fait impression aujourd’hui. Alors que l’on attendait plus Ion Izagirre, Thibaut Pinot ou même Alberto Contador, c’est l’Espagnol qui a réalisé le meilleur temps des favoris à l’arrivée. A tel point qu’il a même failli remporter ce chrono de 12 kilomètres comptant pour la troisième étape du Tour d’Andalousie, butant pour une petite seconde sur Victor Campenaerts. A l’arrivée, il reprend la tunique de leader à Alberto Contador et se dit très heureux de sa performance. « Pour le moment, je récupère la place de leader et qui plus est sur un chrono, ce qui est important pour moi, explique-t-il à notre micro. Je me sentais très à l’aise, c’était un contre-la-montre fait pour moi. Déjà ce matin, j’avais de bonnes sensations et je l’ai montré en course. Je suis sorti en tête de la première partie, une situation favorable pour moi, et à l’arrivée nous avons atteint l’objectif de reprendre la tête du général. »

Malgré tout, le Tour d’Andalousie est loin d’être gagné. Car même s’il ne reste que deux étapes de plaine, Alberto Contador ne pointe qu’à une seconde au classement général. « Il reste deux jours plus faciles que les précédents en théorie, poursuit-il. J’avais en tête que celui qui serait leader à l’issue du chrono gagnerait la Vuelta mais c’est difficile. Alberto (Contador) reste deuxième à seulement une seconde et il paraît qu’il va pleuvoir dimanche …. Nous devons encore attendre. J’ai un grande équipe à mes côtés et nous devons être très prudents. Une seconde, ce n’est rien. Tu ne peux pas être tranquille dans cette situation et encore moins avec Alberto derrière, c’est un grand stratège et il a prouvé qu’il est très fort. Jusqu’à l’arrivée finale dimanche la Vuelta n’est pas gagnée. »

Alejandro Valverde est passé tout près de remporter une centième victoire dans sa carrière. Il pourra toutefois la décrocher dimanche soir s’il parvient à rester en tête. « De toute évidence, je serai heureux de décrocher cette centième victoire mais le plus important pour moi, c’est que je vais avoir 37 ans et que je suis toujours au même niveau ou mieux qu’avant et ça m’aide à me motiver pour continuer à donner de la joie aux supporters. Chaque fois, je me sens plus sûr de moi, je n’ai aucune pression parce que j’ai déjà réalisé beaucoup de choses dans le cyclisme et c’est ce qui fait que les choses se passent mieux. »

Dans une très bonne passe depuis le début de la saison, le leader de la formation Movistar se prend à rêver pour ses grands objectifs de la saison, et notamment les classiques. « Je suis en train de démontrer que je suis très bien : j’ai gagné le premier jour, hier je finis troisième et aujourd’hui deuxième, tout proche de la victoire (…) J’ai remporté cinq Tours de Murcie, ce qui est un record, j’ai également le record ici en Andalousie avec peut-être cette cinquième victoire. J’ai aussi quatre Flèches Wallonnes alors pourquoi pas une cinquième ? Je ne sais pas mais pour le moment tout se passe bien et je vais continuer ainsi. »

Après ce Tour d’Andalousie, sa route passera par la France et par Paris-Nice qu’il n’a jamais gagné malgré deux podiums. « Ce sera difficile mais on verra. Si vous regardez le top 10 ici, ça ressemble à un Paris-Nice, à Tirreno-Adriatico ou même à un Tour d’Espagne. En tout cas le parcours me plaît. » Alejandro Valverde va devoir déjà assurer le coup lors des deux prochains jours pour sortir gagnant de ce Tour d’Andalousie. Il se concentrera en temps voulu sur ses futurs objectifs.

 

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Jérémy Lecrocq a commis une erreur

Il n’a pas manqué grand-chose hier à Jérémy Lecrocq pour remporter la première étape du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *