Les coureurs des 3 Jours de La Panne 2017 franchissant le Kemmel lors de la traditionnelle étape du mercredi / © Sirotti

Les 3 Jours de Bruges – La Panne : Le parcours et les 12 premières équipes dévoilés

C’est une année de transition capitale pour les 3 Jours de La Panne (21 mars). Après avoir été chassés de leur place habituelle au calendrier, la semaine du Tour des Flandres, par Flanders Classics, qui y a placé À Travers la Flandre, l’épreuve doit lutter pour trouver un nouveau concept. Réussir à placer trois jours de course dans cette période de mars était impossible, alors les organisateurs s’étaient résolus à réduire à deux jours et à lancer une compétition féminine le troisième jour pour conserver le sens de l’appellation 3 Jours de La Panne. Puis plus récemment ils se sont résolus à réduire à une seule journée, en plus de la compétition féminine. On connait désormais le parcours et aussi une première salve d’équipes et de noms.

L’épreuve côtière devenue 3 Jours de Bruges – La Panne – Coxyde (elle s’appelait auparavant 3 Jours de La Panne – Coxyde) partira donc de Bruges, ce qui rappellera à beaucoup le départ magistral habituel du Tour des Flandres, délaissé l’an passé au profit d’Anvers (sous la houlette de Flanders Classics une fois de plus). Les coureurs se dirigeront vers Ypres et iront naturellement chercher le Kemmel (dans son sens traditionnel) précédé du Monterberg, avant de passer par le Rodeberg (Mont Rouge) puis le Vidaigneberg et le Sulferberg. Ils reviendront ensuite vers La Panne où il faudra parcourir à deux reprises un circuit local passant par Coxyde et où l’arrivée sera jugée au coeur de La Panne.

Le Kemmel sera donc situé à environ 110 kilomètres de l’arrivée. Cette étape ressemblera donc globalement, outre la première partie entre Bruges et Ypres, à l’étape habituelle du mercredi. Si le Kemmel est trop loin de l’arrivée, l’intensité de la course risquera surtout de dépendre du vent. Le retour vers La Panne, lors de l’étape du mercredi, offre souvent des bordures et même si en général la conclusion est un sprint massif, le peloton est souvent réduit. En ce qui concerne l’arrivée, ce sera la même que celle du jeudi mais les coureurs y arriveront par le sud et non par l’Est, ce qui évitera le virage à un peu moins de 500 mètres de la ligne, souvent théâtre de chutes. En revanche, l’organisation annonce des pavés sans donner plus de précisions.

Du côté des équipes, 12 sont déjà officialisées dont 5 WorldTour, contre 7 en 2017. Marcel Kittel (Katusha – Alpecin) et André Greipel (Lotto – Soudal) sont notamment annoncés, tout comme le triple Champion du Monde de cyclo-cross, Wout van Aert (Vérandas Willems – Crelan), Nacer Bouhanni (Cofidis) ou encore Bryan Coquard (Vital Concept). L’épreuve étant classée HC, elle doit accueillir un minimum de 150 coureurs (soit au moins 22 équipes).

Les équipes WorldTour (5) :
Quick Step (Dries Devenyns)
Lotto – Soudal (André Greipel)
Katusha – Alpecin (Marcel Kittel)
Mitchelton – Scott (Mathew Hayman)
Bora – Hansgrohe (Lukas Postlberger)

Les équipes Continentales Pro (7) :
Vérandas Willems – Crelan (Wout van Aert)
Wanty – Groupe Gobert (Timothy Dupont)
Sport Vlaanderen – Baloise
WB – Aqua Protect – Veranclassic
Roompot – Nederlandse Loterij
Cofidis (Nacer Bouhanni)
Vital Concept (Bryan Coquard)

Carte et profil :

pub

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Romain Bardet de retour sur Paris-Nice, le Giro en discussion

La saison 2019 de Romain Bardet (AG2R La Mondiale) n’a pas encore été décidée mais …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.