EN DIRECT
(c) ASO

Bryan Coquard : « Quel plaisir de récompenser enfin tout le monde ! »

C’est un poids en moins pour Vital Concept, mais surtout pour Bryan Coquard. Auteur de quatre podiums depuis le début de la saison, d’abord sur le Sharjah Tour puis sur l’Etoile de Bessèges, le sprinteur français, figure de proue de la structure dirigée par Jérôme Pineau, n’était pas encore parvenu à trouver l’ouverture. De quoi légitimement emmagasiner un peu de frustration. Celle-ci, l’ancien champion du monde de l’américaine s’en est complètement défait ce mardi à l’occasion de la première étape du Tour d’Oman. Au terme des 162 kilomètres de course dénués de difficultés, le coureur de 25 ans est allé lever les bras pour la première fois de la saison, et en d’ailleurs a profité pour se payer ni plus ni moins que Mark Cavendish (Dimension Data), son dauphin du jour, ainsi que Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), troisième sur la ligne.

“Quel plaisir de récompenser enfin tout le monde ! Je tournais autour depuis le début de saison, les gars faisaient du super boulot depuis plusieurs courses et me mettaient en position idéale mais il manquait la victoire. Ça me tenait à cœur de briller à Oman car c’est la première course où ASO nous invite”, a-t-il déclaré à sa descente du vélo, avant de s’essayer à un résumé de l’étape : “La journée s’est parfaitement déroulée, j’étais tranquille ce matin, au briefing puis en course. On savait ce qu’il fallait faire et on l’a fait au mieux, c’était top. Le moment crucial était cette grande ligne droite de 3 kilomètres avant ce virage à 1,2 km de l’arrivée. Il fallait fournir un gros effort pour virer en tête. Bert (De Backer), Jojo (Le Bon) et le grand Morice (Julien) ont roulé à bloc pour respecter le plan. A la sortie du virage, La Rez’ (Kevin), Lolo (Manzin) et Boeckie (Kris) ont fait l’effort pour lancer le sprint comme il fallait. Quand les Sunweb nous ont débordés à 500 m de la ligne, Kris a pris la décision de me mettre dans la roue du sprinteur de Sunweb et de Nizzolo. Ensuite, je déboite à moins de 100 mètres de la ligne pour ne pas sortir trop tôt.”

En prenant de vitesse Nizzolo puis en contenant Cavendish, Coquard a donc célébré comme il se doit ce succès salvateur. Désormais bien plus libéré, il aborde le reste de la semaine avec plus de sérénité. “Demain, il y aura une difficulté placée à quatre kilomètres de l’arrivée et je tâcherai de basculer avec la tête, a-t-il ajouté. Pas sûr que je passe mais je donnerai le maximum, c’est sûr ! Notre course est idéalement lancée, nous voici tous soulagés mais restons motivés jusqu’au bout. Le reste ne sera que du bonus !”

Didier Rous, le directeur sportif de la formation continentale professionnelle, ne cachait pas non plus son enthousiasme à l’arrivée. “Voilà une victoire qui soulage tout le monde, obtenue grâce à un gros travail de toute l’équipe, s’est-il félicité. Tout s’est déroulé comme nous l’avions espéré, les plans ont été parfaitement respectés. Bryan gagne après avoir fait un super sprint, comme il sait les faire. Enchaîner le Tour de Sharjah et l’Etoile de Bessèges était une bonne chose pour arriver en forme ici, car le Tour d’Oman était le premier objectif de l’équipe. Avec ce succès, il donne raison au calendrier de courses que nous avons concocté […] Derrière la ligne, Bryan n’arrêtait pas de remercier et féliciter les gars au fil de leurs arrivées. C’est une très belle récompense, une énorme joie collective et, pour être honnête, voilà bien longtemps que je n’avais pas ressenti de telles émotions. C’est un bonheur d’avoir de nouveau les poils qui se dressent… Quels frissons !”

Autres infos qui pourraient vous intéresser

Giro : La 18e étape en direct commenté

17h21 – fin du live Merci de nous avoir suivis : retrouvez le résumé détaillée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *